Problèmes d'embarquement Pt 1

679Report
Problèmes d'embarquement Pt 1

(Plus de contexte que n'importe quoi. Faites-moi savoir ce que vous en pensez. Si positif, je posterai plus. Ma première histoire alors s'il vous plaît commentez !)


C'est censé être les meilleures années de votre vie, mais ma première année d'université a commencé difficilement. J'ai été renié par ma famille. Ils n'ont pas compris mon désir d'aller à l'école des arts. Mon père disait que se spécialiser en littérature anglaise ne signifiait rien. Je savais déjà lire alors pourquoi payer des milliers de dollars pour obtenir un morceau de papier qui disait que je pouvais. Ils voulaient que je m'installe, que je trouve un homme qui pourrait aider mon père dans son entreprise de plomberie, mais j'étais déterminé à y aller. Ils ont dit qu'ils ne voulaient rien avoir à faire avec moi si c'était la route que je choisissais de prendre et que je déménageais donc seul en ville.

Le premier problème était bien sûr l'argent, mais tant de problèmes en découlaient. D'abord et avant tout, je n'avais nulle part où vivre. Je me suis lié d'amitié avec un agent de sécurité lors de ma première visite à l'école et elle m'a laissé rester dans la résidence, qui a servi d'hôtel jusqu'à la rentrée scolaire. Je me suis trouvé un emploi dans l'un des Mcdonalds locaux et j'ai commencé à économiser. Même en sautant des repas pour économiser plus d'argent, je savais qu'il n'y avait aucun moyen que je puisse me permettre de vivre de res. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à chercher un appartement.
Un endroit à moi aurait été idéal. J'aspirais à l'indépendance que m'offrait le fait d'être loin de chez moi, mais les appartements d'une chambre s'élevaient à plus de 650. C'était bien hors de mon budget, alors j'ai envisagé de louer une chambre à une famille. Je passais toutes les nuits sur les ordinateurs de l'école à chercher des chambres à louer en priant pour quelque chose d'assez bon marché.

C'était aux petites heures du matin, environ 2 semaines après le début du semestre, lorsque j'ai trouvé une annonce plutôt ambiguë. C'était vague, mais suffisamment révélé pour piquer mon intérêt

« CHAMBRE PAS CHER POUR JEUNE ETUDIANTE. NOUS INCLUONS TOUT”

Il venait d'être posté alors j'ai composé le numéro sur le site. C'était la routine depuis un mois. Souvent, j'arrivais trop tard donc je ne prenais aucun risque.

Un homme décrocha à la deuxième sonnerie. Sa voix était profonde et bourrue et légèrement troublante.

"Bonjour?"

"Bonsoir monsieur, je m'appelle Rebecca Fitch, je suis désolée d'appeler si tard, mais j'espérais pouvoir parler à quelqu'un de la chambre dont vous disposez?" Mes mots ont dégringolé alors que les nerfs prenaient le dessus sur moi. L'échéance approchait. J'avais besoin d'une place au plus vite.

"Euhhh ouais. David ici. Ma femme me fait passer des entretiens demain matin. Peux-tu le faire?" J'ai accepté avec empressement et j'ai noté l'adresse. Après avoir raccroché, j'ai réalisé que je ne savais pas à quel point "bon marché" était. Eh bien quelque chose à découvrir le matin.

Le lendemain, je me tenais devant une maison délabrée à la périphérie de la ville. L'arrêt de bus n'était pas trop loin et j'ai eu un billet gratuit depuis que j'étais étudiant, donc l'emplacement - bien que gênant - ne m'a pas dérangé. J'ai frappé à la porte et un jeune homme m'a ouvert la porte. Il avait des cheveux bruns épais et bouclés et des yeux brun chocolat. Il avait l'air d'avoir à peu près mon âge. Il n'a pas fallu longtemps pour réaliser que je n'étais pas le seul à vérifier la nouvelle personne. Ses yeux parcouraient mon corps de haut en bas, ne croisant jamais mes yeux. J'ai soudainement pris conscience de la façon dont mes vêtements s'enroulaient autour de ma silhouette. Le tee-shirt coupe-bas mal ajusté continuait de plonger un peu trop bas, montrant un éclair de mon soutien-gorge noir soutenu par des seins en bonnet c. J'avais perdu beaucoup de poids depuis que j'avais déménagé ici il y a 2 mois, donc rien ne me allait correctement. Mes pantalons étaient un peu trop grands et j'avais peur qu'il remarque leur tendance à glisser pendant que je marchais. Mes cheveux bruns gisaient autour de mes épaules, encadrés par de grands yeux verts mais ses yeux n'atteignaient jamais cette hauteur.

"Je suis ici pour l'appartement?"

Il hocha la tête et fit signe à l'intérieur. Il finit par détourner ses yeux de moi pour faire demi-tour et entrer dans la maison. J'ai pris cela comme un signal pour le suivre.

Je suivis le jeune homme dans le salon où un autre homme était étendu sur le canapé. Lui aussi n'a pas réussi à établir un contact visuel, fixant ma poitrine à la place.

« Ma femme devait aller travailler mais vous pouvez aller voir la chambre. C'est au bout du couloir."

J'ai été surpris par son caractère informel mais j'ai marché avec joie dans le couloir, échappant aux regards indiscrets des hommes. La chambre était parfaite. Il y avait une grande baie vitrée qui occupait la majeure partie du mur, un petit bureau, une commode et un lit étaient tout ce qu'il y avait dans la pièce.

« Le loyer est de 150 tout compris. Nourriture, Internet, tout. » J'ai été pour le moins surpris par la voix derrière moi. Je sursautai et me repris rapidement. Je n'aimais pas la famille, mais à ce stade, j'avais besoin d'un endroit et 150 était le moins cher que j'avais trouvé.

"Vraiment? Je pense que ça m'intéresse"

L'homme a souri et a dit: «Eh bien, venez signer les papiers. Et dépêchez-vous, j'ai des endroits où aller.

Je ne pouvais pas croire qu'il voulait déjà que je signe. Il ne savait rien de moi et je ne savais pas grand-chose de l'appartement. "Eh bien, est-ce un bail d'une année complète ? Je n'ai nulle part où aller pendant les vacances, alors… » il a hoché la tête avec un sourire et je me suis déplacé mal à l'aise. Quelque chose m'a rendu mal à l'aise ici et si je n'étais pas si désespéré, j'aurais peut-être ralenti, mais ma main a attrapé le stylo signé le papier. « Quand puis-je emménager ? J'ai demandé timidement

"Maintenant" dit-il d'un ton bourru. Joël peut vous conduire pour récupérer vos affaires.

Je n'avais pas grand-chose donc il n'a pas fallu de temps pour faire mes valises et placer ma valise dans la voiture où le jeune homme m'attendait. Je l'ai fait passer à la banque pour avoir 300 $. Rien n'avait été dit sur le premier et le dernier, mais j'ai supposé que c'était ce à quoi je m'attendais. Il n'y a pas eu beaucoup de discussions entre moi et le garçon. Il a passé plus de temps sur son téléphone à envoyer des SMS qu'à regarder la route.

J'ai déposé mes affaires et j'ai couru vers la porte. J'étais en retard au travail et j'ai dû prendre le prochain bus. J'avais attendu juste assez longtemps pour remettre à Dave l'argent du loyer et m'assurer que la porte serait déverrouillée quand je rentrerais ce soir-là. Après m'avoir assuré que ce serait le cas, je suis parti travailler, jetant bientôt l'étrange situation de vie dans laquelle je m'étais mis.

Je suis rentré « à la maison » bien après minuit. Cela avait été un long quart de travail et j'étais tellement fatigué. La porte était ouverte et j'ai fermé la porte de ma chambre avec empressement, me déshabillant jusqu'à mes sous-vêtements, trop fatiguée pour trouver mon pyjama dans mon sac et me pelotonnant dans mon lit, m'endormant presque immédiatement.

Un poids lourd sur mon corps m'a réveillé. Une main serrée sur ma bouche et une autre repoussant mon soutien-gorge fut la première chose que je remarquai. Dave chevaucha ma taille, sa forme lourde m'épinglant au lit. Il faisait sombre mais je pouvais sentir son souffle chaud sur mon cou et ses doigts pincer mes mamelons. J'ai essayé de remuer mes hanches, de le jeter mais il était trop lourd et j'ai fini par écraser mes hanches contre son entrejambe. Par réflexe, mes mains descendirent pour repousser ses hanches. J'ai attrapé quelque chose de long, épais et chaud. Il m'a fallu un moment pour saisir que c'était sa bite que j'avais enroulée autour de mes doigts. J'ai entendu son rire et j'ai poussé un cri étouffé de dégoût avant de retirer mes mains. "Je savais que tu voulais cette pute" se moqua-t-il. Mes mamelons étaient durs à cause de la peur et la mutilation les rendait incroyablement sensibles. Sa langue chaude a parcouru mon cou et encerclé mon oreille. J'ai essayé de secouer la tête pour me réveiller de ce cauchemar mais la langue a continué à explorer mon corps. Il n'y avait pas d'échappatoire. Le seul bruit dans la pièce était notre respiration lourde et le gémissement de douleur occasionnel de ma part lorsque Dave serrait trop fort. Cela ne pouvait pas arriver.

Articles similaires

S'occuper de Liz

Je venais de déménager dans une nouvelle région pour vivre avec ma petite amie. Nous sortons ensemble depuis plusieurs années maintenant, je fais donc désormais partie de toute la famille. Tous les neveux et nièces de ma petite amie avaient même commencé à m’appeler « oncle ». Un week-end, mon futur frère et ma belle-sœur partaient pour le week-end rendre visite à des amis hors de la ville. Ils emmenaient leurs deux garçons avec eux, mais leur fille a dû rester à la maison pour participer à une collecte de fonds pour l'école. Ils ne voulaient pas la laisser seule à...

420 Des vues

Likes 0

L' chroniques de suzie's descente PARTIE 2

Partie 2 Un jour, j'étais au travail, je faisais comme d'habitude... je travaillais un autre jour en étant (plein) de bite en caoutchouc. Depuis que mes fils avaient jeté TOUS mes sous-vêtements. Matt avait pris la peine de me fabriquer quelques petites sangles attachées à un gousset en cuir. Cela maintenait mon gode en place et gardait ma bite cachée. Il a été très facile à installer et à déclipser très rapidement... comme c'est attentionné de sa part ! Je suis sorti des toilettes pour trouver Sue, l'une des autres vendeuses appuyée contre le comptoir. Je l'ai regardée dans les yeux...

297 Des vues

Likes 0

Teenage Mutant Ninja Turtles Fanfic Chapter 2 - désolé il est tard

Par Hana M Brimeck Je ferme la fenêtre, ferme les yeux, me retourne, tombe en arrière et glisse jusqu'au sol. Je prends un moment pour reprendre mon souffle jusqu'à ce que mes pensées soient interrompues par un frisson froid. « J'ai besoin d'une douche chaude. » me dis-je en me relevant enfin du sol avec un gémissement. J'enlève mon pull et mon soutien-gorge mouillés, pas comme s'ils faisaient grand-chose pour me couvrir de toute façon. Prenant un moment pour toucher mes seins en les prenant dans mes mains dans une vaine tentative de les réchauffer. Ma jupe tombe sur le sol en une...

570 Des vues

Likes 0

Chroniques de Succubus High, Ch. 1

Chroniques de Succubus High par Quiver Chapitre 1 : Habillage de fenêtre 1h25. 4ème période. Tom était assis derrière son bureau dans un coin alors qu'il attendait que son prochain groupe d'étudiants commence à se présenter pour leur premier cours après le déjeuner. Ils n'étaient jamais très concentrés à cette heure de la journée, et à plusieurs reprises, il avait surpris un élève en train de s'endormir pendant le cours. Au moins, ce groupe était sa classe supérieure. Les étudiants de première année auxquels il enseignait pendant les quatre autres périodes étaient beaucoup plus tapageurs. Un mélange si étrange de farces enfantines...

493 Des vues

Likes 0

Elle était un teaser de piqûre je pensais

Le samedi après-midi, j'allais au cinéma avec quelques amis. Il y avait une fille que j'aimais bien et j'essayais de m'asseoir à côté d'elle si je le pouvais. Un après-midi, j'ai essayé de lui tenir la main et elle m'a laissé un moment la retirer. Après les films, nous sommes tous allés au bar à lait et une fois de plus, j'ai essayé de me rapprocher d'elle. Je lui ai parlé et elle semblait m'apprécier et je lui ai demandé pourquoi elle avait retiré sa main. Elle a dit qu'elle commençait à aimer ça mais qu'elle ne voulait pas s'impliquer comme...

976 Des vues

Likes 0

Regarder et faire

REGARDER ET FAIRE John sentait qu'il avait fait une très bonne affaire. Lorsqu'il a emménagé dans cet immeuble, il a rencontré et parlé avec le propriétaire, et a convaincu cet homme de le laisser servir de concierge/gardien/gestionnaire résident, faisant tout ce dont l'immeuble avait besoin pour 200 $ par mois de réduction sur le loyer plus les dépenses. Normalement, cela ne prenait que quelques heures par mois de son temps libre, et s'il devait travailler pendant cette journée en semaine, son emploi du temps de technicien de laboratoire dans une entreprise pharmaceutique pouvait être ajusté - la plupart des choses pouvaient...

507 Des vues

Likes 0

Enfoncer Mia Matsumiya

Mia est une belle fille japonaise avec de grands yeux expressifs, de petits seins coquins, des jambes lisses et élégantes à tomber par terre et de longs cheveux noir de jais qu'elle attache habituellement en une queue de cheval sexy. Elle joue du violon dans plusieurs groupes d'avant-garde et, à seulement 24 ans, elle est très talentueuse pour un si jeune et reçoit généralement des ovations debout à la fin de ses solos. Les gens la comparent souvent à Yo-Yo Ma, plus âgée, en ce qui concerne son talent, et la plupart des gars qui viennent à ses performances nourrissent des...

467 Des vues

Likes 0

L'esclave_(1)

Chapitre un La découverte de l'esclave Cela faisait plusieurs mois que personne ne s'aventurait hors du royaume à la recherche de nouveaux esclaves. Mais depuis que la guerre était enfin terminée, la princesse Devania a décidé de sortir et d'en trouver un. Elle a parcouru ville après ville en passant par des centaines de jeunes hommes, mais aucun d’entre eux n’a suscité son intérêt. Puis, après des semaines de recherche, alors qu'elle était sur le point d'abandonner, elle a entendu une petite agitation venant d'une prison voisine, elle n'avait qu'à vérifier. Et là, dans la cour, affrontant cinq hommes, se tenait...

296 Des vues

Likes 0

Extraits de ma vie

Extraits de ma vie -- Ado travestie Je m'appelle Melvin ou Mel en abrégé, sauf quand je m'habille en fille et que je m'appelle Melani. J'ai 14 ans, je vis avec ma mère célibataire et je profite de mes étés car je n'ai rien à faire à part poursuivre ma passion, le sexe. Il y a trois choses que j'aime faire et je ne peux pas dire que je préfère l'une ou l'autre. J'aime la sensation d'une bite dure dans mes mains et ma bouche ; J'aime sentir une chatte chaude et humide saisir ma langue et j'aime m'habiller comme une...

2.9K Des vues

Likes 0

Le séjour de Sangeeta à Prague (Partie 6) : toutes les bonnes choses doivent avoir une fin

1. Sangeeta : les bonnes choses doivent prendre fin Leurs activités sexuelles se sont poursuivies pendant les jours restants de leur séjour à Prague. Son fils la servait régulièrement, elle et sa tante, et Sammy était toujours prêt à s'impliquer dans toute autre escapade sexuelle qui se présentait. Sangeeta n'oublierait jamais la fois où ils se sont rendus à nouveau chez Richard et Susie. Elle a vu son fils avec sa bite enfouie au fond du vagin d'Heidi, Suzie léchant le jus de sa fille sur sa tige à chaque fois qu'il se retirait avant de s'enfoncer à nouveau dans Heidi, Richard...

532 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.