Le Coven Partie 1 - Reed_ (1)

796Report
Le Coven Partie 1 - Reed_ (1)

Roseau

"AIDEZ-MOI QUELQU'UN AIDEZ-MOI S'IL VOUS PLAÎT !!!" cria une jeune femme alors qu'elle était entraînée par la porte d'entrée par un Jackson souriant. Il la tenait par le cou de son col alors que tout le monde dans la zone de type bar riait et souriait à la pitoyable femme.

Elle était attirante, avec des cheveux blonds teints coupés en un bob désordonné et d'immenses yeux bruns. Elle portait une sorte d'uniforme, mais il était tellement déchiré que personne ne pouvait distinguer avec certitude ce qu'il lisait.

Elle a paniqué, regardant tout le monde dans la pièce, espérant que quelqu'un la sauverait. Mais personne n'en avait rien à foutre.

Certains des gars les plus costauds jouaient aux fléchettes près du bar. Gabriel étant le plus grand, était évidemment gagnant. Les autres avaient peur de lui. Son copain Grant souriait et lui tapotait l'épaule alors qu'il recevait un autre œil de bœuf; 15ème d'affilée. Mais ce n'était pas hors de l'ordinaire; car notre visée est beaucoup plus précise que celle d'un mortel.

"P-S'IL VOUS PLAÎT !" cria la femme alors que Jackson la jetait au milieu de la pièce. Il était éclairé par une faible bande de lumières rouges, lui donnant une sensation enfumée, sombre et lubrique. Juste ce qu'il faut je suppose.
"Tais-toi salope." Jackson lui a dit, attrapant ses baskets bon marché et les enlevant.

Il les jeta dans le feu qui était allumé dans le coin, sa précision immaculée. Ils ont commencé à fumer, brûlant lentement puis fondant en cendres.

Je pouvais voir son badge maintenant, Brook. Elle s'appelait Brook. C'était un badge d'infirmière, et en y regardant de plus près, j'ai réalisé que son uniforme était une paire de blouses déchirées. Jackson l'avait déchirée, il y avait de grandes marques d'éraflures sur ses jambes et ses bras, du sang s'infiltrant à travers. Mais je n'étais pas le premier à remarquer le sang, pas du tout.

"Qu'avons-nous ici?" Grant sourit, agitant ses cheveux bruns bouclés. Il marcha du bar vers le milieu de l'étage, où Brook gisait terrifié.
"Un cadeau." Jackson a répondu, retirant les chaussettes de la femme et caressant sa jambe ensanglantée. Elle s'écarta, ses yeux bruns immenses et effrayés. "Pour ma chère amie Minerva."

Il y eut un cri dans le bar alors que Minnie se levait. Elle était magnifique ce soir, comme toujours. Elle était au début de la vingtaine lorsqu'elle s'est transformée, je suppose, son corps était mature mais son visage était encore jeune.

Sa peau était blanche comme neige et se détachait parfaitement de son jean noir moulant et de son corset. Ses chaussures hautes faisaient paraître ses jambes encore plus longues que d'habitude, si possible. Ses longs cheveux bruns tombaient jusqu'à sa taille en vagues comme de la soie alors qu'elle se tenait debout, elle était vraiment belle.

"Pour moi?!" ses yeux bleus s'illuminèrent. Jackson hocha la tête. "Oh chérie, tu n'aurais pas dû !"
"Pas de problème de gâteaux pour bébés." répondit-il en l'embrassant sur la tête alors qu'elle enroulait ses bras autour de lui. Même avec ses longues jambes et ses talons hauts, elle n'était toujours pas aussi grande que Jackson.

Jackson se considérait comme le… chef du clan, mais il était vraiment comme un tyran du lycée. Il avait des amis et des gens qu'il n'aimait pas. Il aimait boire, jouer, tuer et baiser. Et c'était à peu près tout.

Le pire, c'était qu'il pouvait faire tout ça. Les femmes et les hommes tombaient dans ses pièges si facilement que c'en était écœurant. Mais debout à 6 '' 2, il n'était pas du genre à jouer avec. Il avait la peau olivâtre, les cheveux noirs courts et un léger chaume. Ses yeux étaient d'un vert vibrant, immenses et intenses. C'était en partie la raison pour laquelle il avait si facilement des femmes. Mais le plus, c'était son corps. Il était parfaitement sculpté, abdos ciselés et bras et jambes musclés. Je n'allais certainement pas jouer avec lui de sitôt.

Je n'étais pas inapte ou peu attrayant, je n'étais tout simplement pas assez stupide pour défier Jackson. Je veux dire, j'étais Reed, l'étudiant de 23 ans. Debout à 5" 11, je n'étais pas un gars énorme, mais je n'étais pas petit non plus. J'ai les cheveux brun rougeâtre, c'est long, mais ça ressort, la peau pâle et les yeux gris foncé. J'ai des muscles bien sûr, mais je ne les ai pas autant flashés que Jackson.

Mon attention a été ramenée sur Brook alors qu'elle criait. Jackson était penché à côté d'elle, la tenant au sol pour qu'elle ne puisse pas bouger.
"P-S'IL VOUS PLAÎT ! Qu'est ce que tu es entrain de me faire! Bonjour! N'importe qui! Aide-moi! Vous ne voyez pas ce qu'ils font ! AIDER!"

Minnie sourit, ses lèvres rouge rubis s'entrouvrant alors qu'elle s'accroupissait à côté de la femme, me donnant une vue magnifique sur son cul parfait. Je pouvais voir un soupçon de son string en dentelle noire sortir du haut de son jean et me mordiller la lèvre alors qu'elle se penchait davantage avant-propos.

Elle a commencé à déchirer les restes du haut de Brooks, puis de son pantalon, ne la laissant que dans son soutien-gorge et sa culotte blancs génériques. Elle était mince, pas maigre, juste mince. À mon avis, elle était un bonnet B, rien de spécial.

Le sang rouge était plus visible, et plus de gens y prêtaient attention maintenant. Les gars du bar regardaient tous attentivement, se demandant quel serait le prochain mouvement de Minnie. Des gens des autres pièces de la maison étaient entrés, se demandant pourquoi tout ce remue-ménage. L'un d'eux étant, Casey.

Casey était la sœur cadette de Jackson, et pendant 15 ans, putain, elle était attirante. Elle était petite, environ 5 pouces 2 et avait de longs cheveux blonds épais comme de la laine, mais évidemment beaucoup plus beaux. Elle avait la même peau olive et des yeux verts brillants, encore une fois une énorme attraction. Elle était sinueuse, avec une forme de sablier parfaite. Elle avait une petite taille fine, mais d'énormes seins DD et un cul rond et sexy. Le fait qu'elle portait une minuscule robe tube rouge sans bretelles n'aidait pas les hommes dans la pièce à se contenir. Mais tout le monde savait que s'ils touchaient un seul cheveu de sa tête, ils auraient Jackson à s'occuper.

Minnie chevaucha Brook, levant un de ses bras et léchant tout le sang dessus.
"C'est OK." elle sourit. "Je veux seulement jouer."
Brook lui lança un regard noir, des larmes coulant sur son visage.
"Et quand je te tuerai, je serai sûr de le faire rapidement… d'accord?" La voix de Minnie fondit dans l'air comme du chocolat.
"AWW ! Allez bébé, faisons-la souffrir ! Jackson gloussa.
"JE T'EN PRIE, NON! J'ai, j'ai un p-fils ! sanglotait-elle. « J'ai un petit garçon de quatre ans. H-son papa est parti. Il a besoin de moi ! gémit-elle. J'ai eu pitié de cette pauvre femme. Elle était désespérée pour sa vie.

Minnie a épinglé les deux bras de Brooks alors que Jackson se levait et se dirigeait vers le bar, se versant un verre.
"Eh bien..." Minnie carillonna. "Nous pourrions arriver à une sorte d'arrangement..."
"QUOI QUE CE SOIT! Je ferais tout! S'IL TE PLAÎT!"
Minnie sourit à nouveau, se leva et essuya le sang de son jean.

Jackson s'assit au bar, manifestement ennuyé de sa petite charade, laissant Minnie faire ce qu'elle voulait. Il a commencé à converser avec le barman Max, mais j'étais trop intéressé par le prochain mouvement de Minnie que pour prêter attention à ses commérages.

"Enlevez vos sous-vêtements pour ces charmants hommes et femmes ici." elle gloussa.
Brook haleta, horrifié. « P-pourquoi ! FEMME PERVERSÉE ! JE NE VAIS PAS ME DÉNUDER DEVANT CES PERSONNES ! QU'EST-CE QUI N'ALLAIT PAS AVEC VOUS TOUS, POURQUOI NE M'AIDEZ-VOUS PAS !!! ”
Minnie soupira. "D'accord alors, je pensais que tu voulais vivre, mais ce n'est manifestement pas le cas. Je suppose que je vais juste devoir te découper en petits morceaux… »
"QUOI! NON!"
"C'est ce que je pensais."

Je changeai de position sur le canapé, plaçant mon livre sur la table basse. J'étais directement devant l'espace au sol où se déroulait l'action, et faire semblant de lire était désormais inutile.
"Puis-je m'assoir?" demanda une petite voix.

Je levai les yeux pour voir Casey, me souriant.
"Euh, ouais, bien sûr." Je souris, retirant mes jambes et les plaçant sur la table basse, lui faisant de la place pour se glisser de l'autre côté du canapé. Je l'ai regardée alors qu'elle croisait ses jambes nues et me souriait.
« Soirée intéressante ? » demanda-t-elle en désignant mon livre.
"Ça devient... intrigant." J'ai jeté un coup d'œil à Brook, sanglotant alors qu'elle dégrafait lentement son soutien-gorge et le laissait tomber sur le sol.

"C'EST VRAI PETITE PUTAIN !" cria Minnie. « Attendez… laissez-moi vous aider.
Elle bougea lentement, la chevauchant à nouveau, déplaçant sa bouche vers Brooks. Elle a enfoncé sa langue de force dans sa bouche, saisissant ses petits seins et se déplaçant de haut en bas sur la femme.

Brook a essayé de crier, mais sa voix était étouffée par la bouche de Minnie. Il y avait des cris et des sifflements de loups d'hommes dans toute la pièce, appréciant la vue, mais pour être honnête, cela me dégoûtait. Pas le fait qu'il s'agissait de deux femmes, le fait que Minnie maltraitait et humiliait une pauvre femme innocente. Non pas que je ne l'aie pas fait avant, si je disais ça, je serais un hypocrite.

Minnie s'écarta, giflant Brook au visage.
« OUI PETITE SALOPE ! » cria-t-elle, glissant le long de ses jambes et arrachant sa culotte d'un seul coup rapide. Une petite touffe de cheveux a été dévoilée, entretenue, mais pas rasée, et une petite fente entre ses jambes.
"POUAH! Sale petite fille ! Cela doit sortir !

Minnie a sorti un petit couteau de poche de la poche de son jean et Brook a crié.
"JE T'EN PRIE, NON! NOON!"
Minnie la tenait d'une main par la gorge, s'assurant qu'elle était assise sur ses jambes pour ne pas pouvoir les bouger. Elle a placé la lame du couteau sur sa chatte et a coupé vers le haut, enlevant les poils comme une lame de rasoir. Elle a raté plusieurs fois, coupant la peau et faisant hurler Brook de douleur. Si elle pensait que c'était mauvais, elle ne savait pas dans quoi elle s'embarquait.

J'ai soudainement aspiré une bouffée d'air alors que je sentais une main serpenter sur ma cuisse couverte de jeans. Casey me souriait, ses grands yeux émeraude invitants et espiègles. Elle posa son autre main sur mon sweat à capuche noir, le tirant légèrement.
"Roseau?" marmonna-t-elle, ses lèvres roses parfaites invitantes et délicieuses.
J'ai hoché la tête, les yeux écarquillés.
"Je m'ennuie de ça..." bâilla-t-elle, glissant sa main de haut en bas sur ma cuisse maintenant.

Je baissai les yeux, sa petite robe serrant étroitement ses seins, couvrant à peine ses fesses. Elle enfila à nouveau mon sweat à capuche, penchant sa tête vers la mienne.
« Tu veux… venir dans ma chambre ? Je veux dire, tu parles français, n'est-ce pas ?
J'ai de nouveau hoché la tête. "Vous voyez, Samuel m'apprend le français en ce moment et c'est tellement difficile. Je suis juste VRAIMENT nul. elle gloussa à son jeu de mots autodidacte. "J'ai besoin de l'aide de quelqu'un avec qui je peux m'identifier et qui est… expérimenté."

Elle a serré ma jambe et je me suis mordu la lèvre. Mes yeux se sont tournés vers Jackson, qui était en pleine conversation. Pratiquement tout le monde était fasciné par les événements qui se déroulaient au milieu de la pièce. Minnie semblait couper au hasard des parties des bras et des jambes de Brook, les lécher et les faire piquer par l'acide de l'alcool sur sa langue.

« S-bien sûr. Je veux dire, ouais. Où est ta chambre encore ? Je veux dire que c'est une VRAIE grande maison. J'ai réussi à marmonner.
"Je vais t'y emmener... au dernier étage." elle sourit innocemment en prenant ma main dans la sienne.

Mais avant que je m'en rende compte, elle l'a placé sur sa cuisse nue, le guidant de haut en bas. C'était si doux, comme de la soie. Elle frissonna d'excitation, guidant lentement ma main de plus en plus haut sur sa jambe, puis à l'intérieur de sa cuisse.
"Cas-" J'ai essayé de me plaindre. Je veux dire, n'importe qui pourrait regarder. Heureusement, ils ne l'étaient pas.
"NON. Vous ferez ce que je dis. elle rayonnait. Guidant le bout de mes doigts de plus en plus près pour que je puisse à peine sentir quelque chose entre ses jambes… trempé, mouillé, de la dentelle.

« F-pour moi ?
Elle hocha la tête, déplaçant sa main vers mon entrejambe. J'étais tellement excitée que j'aurais pu souffler une charge sur-le-champ. Elle était une putain d'allumeuse ! Mais ensuite je me suis souvenu, non seulement elle était la petite sœur de JACKSON, mais c'était aussi une fille de quinze ans. QUINZE!

« Non, Casey, nous ne pouvons pas faire ça. C'est faux. Tu as 15 ans, j'ai 23 ans ! Et Jackson me tuerait, littéralement.
Elle fit la moue et s'éloigna légèrement de moi, plaçant ses propres mains sur ses genoux alors que les miennes reculaient pour saisir le bas du canapé.

"Roseau. Tu as été un vampire… combien de cent ans ? Et moi et mon frère… eh bien, nous sommes ici depuis plus longtemps que vous, presque 300 ans. Alors donc… Je suis plus vieux que toi. Je suis une femme plus âgée ! Pas un bébé !"
"Mais je sais que c'est le fait que tu es dans le corps..." J'ai baissé les yeux, devenant un instant dur. "D'une adolescente, et c'est tout simplement faux dans la société de nos jours."
"Je ne suis pas vierge." elle a déclaré.

Je regardai dans ses beaux yeux alors qu'elle souriait.
« Moi non plus, quand j'ai été transformé. En fait, j'ai perdu ma virginité au profit de l'homme merveilleux qui m'a transformé… eh bien… c'ÉTAIT un viol, mais peu importe. J'avais 15 ans et j'ai baisé BEAUCOUP de gens depuis. Je suis plus âgé que vous de quelques centaines d'années et j'ai donc le dessus dans cette situation.
"Avez-vous déjà trouvé le gars?"
"Quoi?" Elle avait l'air confuse.
« Le gars qui… t'a violée, puis t'a transformée. L'avez-vous déjà trouvé ? lui ai-je demandé, sachant ce que je lui aurais fait si j'avais été à sa place.
"Oui…" elle traîna pendant une minute, prenant un verre de vin sur la table basse. Je n'avais même pas remarqué qu'elle en buvait avant. "Et je l'ai remercié."

Cela m'a choqué. Elle a été blessée, violée, assassinée, à seulement 15 ans. Et puis donné une horrible vie immortelle de massacre. Comment pourrait-elle le remercier pour le mal d'une vie vampirique ?
"Pourquoi?"
« Parce que maintenant, je peux avoir ce que je veux, qui je veux. Et je peux avoir ces choses et ces gens, aussi longtemps que je veux. Parce que je peux les avoir pour toujours. Et je sais que ça a l'air gamin et puéril, mais j'ai toujours voulu être une princesse. Et maintenant je le suis, et j'aime ma vie.
« Et qu'est-ce que Jackson a fait ? demandai-je craintivement.
« Oh, il a tué le bâtard. Il m'aime énormément pour être honnête.

Cela ne m'a pas du tout choqué. Jackson typique pour tuer un type qui a violé et assassiné sa belle petite soeur Cassandra. Mais maintenant, 300 ans plus tard, elle était habillée comme une adulte sexy, putain de Dieu sait qui, et qu'est-ce qu'il faisait… transformant les humains en marionnettes pour que ses amis puissent rire.

Elle soupira en se tournant vers moi. "Cela me rappelle, nous ferions mieux de nous dépêcher avant le lever du soleil. Parce qu'il ne voudra pas nous voir monter au lit ensemble quand tout le monde ira dans sa chambre. elle m'a tapoté le bras.
« Je vais t'aider avec ton français, puis j'irai dans ma propre chambre. C'est un manoir à la périphérie de la ville de Casey, je pense que chacun devrait profiter du fait qu'il a sa propre chambre. Et j'ai des trucs que je dois rattraper.
Elle hocha la tête, sachant qu'elle trouverait un moyen de me tenter quand nous monterions.

Je regardai l'espace au sol au milieu de la pièce. Minnie regardait maintenant Grant baiser la pauvre femme qui saignait. Et comme les vampires ont la capacité de se déplacer plus vite que n'importe quel mortel, cela endommageait sérieusement ses entrailles.
"POUAH! POUAH! POUAH!" Grant grogna alors qu'il baisait la femme à grande vitesse. Ses vêtements étaient maintenant introuvables…

Jackson parlait toujours à Max de choses aléatoires ; trafic de drogue et autres conneries. Cela avait attiré l'attention de Gabriel, car il était dans le commerce, et il était assis avec les hommes, buvant une boisson extrêmement forte. Je pouvais le sentir depuis ma place sur le canapé, mais je ne pouvais pas distinguer ce que c'était.

J'ai pris la main de Casey, alors qu'elle se levait, marchant vers la porte ouverte. Nous avons dépassé des hommes et des femmes en liesse, sentant le sang, l'alcool et le sexe. Mais tout allait mieux quand nous sommes entrés dans le couloir frais.

J'ai suivi Casey dans le grand escalier en colimaçon, rond et rond et rond. Quand nous sommes arrivés au troisième étage, j'ai failli m'arrêter pour aller dans ma chambre, puis j'ai réalisé que nous allions dans la sienne. Je n'avais jamais dépassé le troisième étage, donc au fur et à mesure que nous montions, je devenais de plus en plus excité.

Quand nous sommes arrivés au sommet, je n'étais pas fatigué, plus curieux.
"Nous voilà." sourit-elle en désignant un petit couloir. Il devait y avoir six portes. Le tout menant au fond, une GRANDE double porte, en chêne épais. La septième porte. La porte des rois.

Nous passâmes devant une porte sur la gauche, découvrant que la sienne était la seconde.
"Après vous." dit-elle en appuyant sur la porte alors qu'elle s'ouvrait lentement en grinçant.

J'ai été surpris quand nous sommes entrés. Sa chambre était beaucoup, beaucoup plus grande que la mienne, presque quatre fois en fait. Mais ce n'était pas ce qui m'avait choqué. C'était le fait que la sienne ressemblait beaucoup à une chambre d'adolescente typique.

Elle avait un grand lit double sur le mur du fond, une coiffeuse, avec beaucoup de parfums et de brosses et de produits capillaires. Elle avait d'énormes placards pleins de vêtements et des tiroirs pleins de chaussures. Elle avait des affiches de groupes et d'artistes qu'elle aimait. Des étagères de livres, un jeu d'échecs, des tapis, des ours en peluche, des miroirs. Elle avait même un bureau d'ordinateur, avec un ordinateur portable, et sa page Facebook en place. Un vampire… avec Facebook ? Toute la pièce était peinte en violet foncé, évidemment… pas de fenêtres.

Je souris alors qu'elle allumait une rangée de guirlandes scintillantes au-dessus de son lit en chêne. Elle s'assit et enleva ses chaussures, prenant un livre français.
"Bonjour monsieur. Ca va ?
Je m'assis à côté d'elle, prenant sa main dans la mienne et l'embrassant. Elle gloussa, comme une adolescente. Et quelque chose à propos de ce côté jeune d'elle, ça m'a putain d'excité.

Toujours avec un accent français, elle a chuchoté de manière très sexy: "Est-ce que c'est pour moi?" pointant vers mon érection lancinante. Elle plaça lentement sa main sur le renflement de mon jean et je frissonnai.
"Oh putain, sautons la merde française!" Je grognai, sentant la bête de mon vrai moi s'enflammer en moi.
"Ooh bébé, j'espérais que tu dirais ça!"

Elle courut jusqu'à la porte, la verrouilla, avant de revenir s'asseoir à côté de moi sur le lit. J'ai enlevé mes converses et je l'ai poussée vers le bas, la faisant glisser pour qu'elle soit dans le bon sens sur le lit, ses pieds touchant le repose-pieds.

J'ai chevauché son corps magnifique, prenant sa tête dans mes mains et attirant son visage vers le mien. J'ai lentement pressé mes lèvres contre les siennes et l'électricité m'a traversé. Soudain, mes crocs ont poussé, j'étais trop excité, je n'ai pas pu m'en empêcher. Elle a sorti le sien aussi, et elle avait l'air encore plus sexy.

Je sentis ses mains s'agripper à mes vêtements, retirer mon sweat à capuche et déchirer mon t-shirt blanc par en dessous. Elle passa ses doigts sur mes abdominaux et ma peau pâle en souriant. Puis elle a baissé mon jean, soulevant légèrement mes fesses pour les retirer complètement, puis mes chaussettes. J'étais donc assis sur elle dans mon boxer noir serré.

"Oh ouais bébé, tu as l'air tellement sexy!" cria-t-elle.
Je l'ai tirée de dessous moi, la plaçant dos contre la tête de lit et arrachant sa robe, elle était en morceaux sur le sol.

Ma bouche est tombée. Ses beaux, énormes, fermes seins DD rebondissaient librement devant mes yeux. Juste dans son string noir en dentelle, j'ai dû me mordre la main pour m'empêcher de jouir ici et là. Je grimaçai aux deux trous que j'avais faits dans ma main, sachant qu'ils seraient guéris et partis en quelques minutes.

J'appuyai ma bouche sur son mamelon droit, ma main tendant la main vers et pressant son autre sein alors que je suçais fort celui-ci. Elle gémit au contact de ma bouche humide contre ses mamelons maintenant durs.

Je pouvais sentir sa main descendre pour attraper ma bite douloureuse à travers mes sous-vêtements, PUTAIN j'étais tellement excitée. Avec son autre main, elle pressa mon visage de plus en plus fort contre sa poitrine, me rendant encore plus désireux de lui faire plaisir. Je gémis dans son mamelon alors qu'elle le caressait de plus en plus fort, le mordant et effleurant le bout avec ma langue dansante.
"OUI BÉBÉ! Oui! Putain oui !" cria-t-elle en utilisant ses deux mains pour baisser mon boxer.

Je m'éloignai de sa poitrine, m'asseyant sur mes genoux sur le lit pour qu'elle puisse retirer mes sous-vêtements plus facilement. Quand elle a réussi à me libérer, elle est restée bouche bée alors que mon érection de 8 pouces se détachait devant elle.
"Oh bébé..." sourit-elle, caressant lentement la tête avec ses douces et belles mains. "Je le veux. Est-ce que je peux l'avoir? Pwetty s'il vous plaît. Elle fit la moue, ses minuscules crocs dépassant comme de petits triangles blancs sur sa lèvre inférieure.

Je ne lui ai pas répondu, tirant simplement sa tête vers ma bite. Elle n'a pas lutté. Lentement, elle roula sa langue le long de la tête rose palpitante, envoyant des frissons dans tout mon corps. Je la voulais vraiment.
« SUCEZ-LE, PUTAIN DE PUTAIN ! » criai-je, attrapant ses cheveux blonds et attirant sa tête plus près.

Elle ne répondit pas, encore plus excitée, alors qu'elle prenait la tête dans sa bouche chaude et humide. Lentement, sa tête se balançait de haut en bas sur ma grosse bite dure alors qu'elle glissait sa langue le long de la hampe, jouant avec mes couilles dans sa main libre. Je gémis alors qu'elle déplaçait de plus en plus mon érection dans sa petite bouche, la remplissant complètement jusqu'à ce qu'elle soit forcée de me prendre dans sa gorge.

"OUI!" J'ai crié, gémissant et grognant bruyamment alors qu'elle me procurait du plaisir d'une manière que je n'avais jamais ressentie auparavant.
Elle bougeait plus vite maintenant, montant et descendant, prenant toute ma bite. Ses seins montaient et descendaient également, me donnant encore plus envie de toucher son corps lisse et tentant.

Mais je n'avais pas le temps, je le sentais venir. Le liquide s'accumulait en moi, le sperme acide d'un vampire. Le sperme de vampire n'est pas le même que celui d'un mâle humain. Il est plus intense, chaud comme l'enfer et vient en quantités beaucoup plus importantes. Cela brûlerait l'intérieur d'une femme mortelle et lui piquerait la bouche avec un goût brûlant.

Casey me faisait plaisir à des vitesses vampiriques maintenant, aussi vite qu'elle le pouvait, apparaissant comme un flou. J'ai senti mes couilles se resserrer alors que je criais d'extase.
"DIEU! OH OUAIS! OH PUTAIN D'ENFER ! OUI! OUI! OUISSSSSSSSSS !" Je gémis alors que de grandes quantités de liquide blanc moussant jaillissaient de ma bite dans la bouche avide de Casey.

Quand je me suis arrêté, après plusieurs minutes d'un des orgasmes les plus intenses de ma vie, je suis tombé à la renverse sur le lit, frappant le repose-pieds avec ma tête. J'étais trop fatiguée pour bouger, alors je suis restée allongée là, couverte de chaleur, de sueur et de sperme.

Je pouvais entendre Casey avaler le reste de mon sperme, le laper de ses draps. Elle gloussa, se glissant sur le lit à côté de moi, posant sa tête sur ma poitrine nue alors que je plaçais un bras autour d'elle.
"Tu as si bon goût." murmura-t-elle en ouvrant la bouche pour que je voie les dernières gouttes de sperme. Mais je n'ai pas regardé. Je gardais les yeux fermés, pensant à des choses que j'aurais fait en ce moment.

Je serais probablement monté à l'étage, car je ne voudrais pas regarder la séquence de fin de l'affichage érotique dans la pièce principale. Cette femme serait morte maintenant, à moins qu'ils ne la traient pour son sang, dans ce cas, elle durerait encore quelques jours maximum. Je lisais alors mon livre, allais sur mon ordinateur, jouais de mon piano, me fatiguant lentement jusqu'au matin. Et puis je me mettais dans mon lit double chaud, embrassais la photo de ma petite sœur pour lui souhaiter bonne nuit et dormais toute la journée.

"Tu es toujours dur tu sais." dit Casey de sa douce voix, touchant le bout de ma bite qui fuit. "Et nous n'avons même pas encore fait l'amour, ce n'est pas juste si vous obtenez tous les orgasmes."
"Je sais je sais." répondis-je en caressant sa tête avec mon pouce.
"Je serai doux avec toi bébé." Elle embrassa ma poitrine, utilisant sa langue pour lécher de haut en bas mon ventre, sur mon pack de six et vers le haut. Je frissonnai lorsque sa langue roula sur mon mamelon, humide, chaud et collant.

Je me suis assis et c'est ELLE qui m'a chevauché cette fois, plaçant ses seins au niveau du visage. J'ai sucé son mamelon gauche cette fois, plaçant une main sur son dos nu, la rapprochant et une main sur son sein gauche, le serrant à fond.
"Oui oui oui. C'est vrai bébé, juste là. Mmh. Oh ouais." marmonna-t-elle, s'amusant clairement alors qu'elle déplaçait ses hanches avant et arrière sur mon entrejambe.

"ATTENDEZ." dis-je en m'écartant. Elle avait l'air confuse, mais je l'ai rassurée avec mes yeux, retirant sa culotte en dentelle noire pour révéler une belle chatte sans poils. Il y avait une fente rose entre ses belles cuisses, et je l'ai écartée pour révéler ses grosses lèvres de chatte gonflées.

C'est ce que j'aimais, une vraie femme, avec une vraie chatte. Pas parfaitement symétrique ou tout rentré. Une femme avec une belle chatte, et quel énorme clitoris elle avait. Je souris en le caressant avec mon index. Elle frissonna en se mordant la lèvre inférieure.
"Votre belle." J'ai chuchoté.
« Merci Reid. »
« Tu veux faire l'amour ?
"Oui s'il te plaît." elle gloussa.

Et avec cela, j'ai placé mes mains sur son beau cul rond, une sur chaque joue, la tirant vers le haut. Puis j'ai aligné la tête de ma bite avec son ouverture, la laissant glisser sur moi.

Nous avons tous les deux gémi en même temps alors qu'elle glissait vers le bas, remplissant toute sa chatte avec ma bite. Elle était si serrée, chaude et mouillée. Nous nous sommes embrassés pendant quelques minutes, nous balançant doucement d'avant en arrière alors qu'elle s'habituait à la taille de ma bite en elle.
"Mmm" gémit-elle dans ma bouche, poussant ses beaux gros seins contre ma poitrine.
« Ouais bébé. Tu veux aller plus vite ? marmonnai-je contre ses lèvres.

Elle a juste hoché la tête, se déplaçant de haut en bas sur ma bite bien dure. De plus en plus vite, elle est allée, me glissant fermement dans les parois de sa chatte humide. Nous avons tous les deux gémi pendant un certain temps, alors que nous nous balancions à des vitesses vampiriques. Des relations sexuelles que seuls deux vampires pourraient avoir.
Je pouvais la sentir atteindre un orgasme, et je n'étais pas loin. Même s'il y a dix minutes, j'avais giclé une énorme charge, j'étais maintenant prêt pour une autre. Sa chatte a commencé à se tendre, sa respiration s'accélérant à l'approche de son apogée.
« Mmm ! Bébé je vais foutre du sperme. Je vais jouir partout sur ta grosse bite! OUI! OUI!" gémit-elle de plaisir.
"POUAH!" Je gémis, c'était vraiment intense.

Elle me pilonnait de haut en bas, le son de son cul claquant contre mes cuisses fort et humide. Tout son corps a tremblé pendant une minute, avant de crier d'orgasme, laissant le jus de sa chatte couler le long de ma bite serrée.

C'était suffisant pour me faire décoller. Encore une fois, je pouvais sentir la précipitation, la chaleur à l'intérieur de moi. J'étais étourdie alors que la sueur coulait sur mon front. Tout mon corps brillait d'humidité, tout comme celui de Casey. Des grognements déchirent mes crocs alors que je grognai, attrapant son cul si fort que mes ongles s'y enfoncèrent, le faisant saigner.

Elle hurlait de douleur, ses yeux immenses et verts, mais je m'en fichais.
« Qu-que se passe-t-il… Reed ? ROSEAU! Tes yeux, ils sont blancs ! Où sont vos élèves ! ROSEAU!" cria-t-elle, essayant de se dégager de moi, mais je la serrai plus fort, plus près. Je l'ai baisée si fort qu'elle a crié si fort que tout le monde dans ce putain de bâtiment l'a entendu.

J'enfonçai mes crocs dans son mamelon gauche, sentant le sang rouge frais couler dans ma bouche. Elle a crié à nouveau, s'enfonçant dans mon corps, voulant que je la prenne entièrement. J'ai sucé férocement son sein, n'arrêtant jamais de baiser, et finalement c'était trop difficile à gérer.

Charge après charge de sperme chaud et mousseux a rempli son corps, revenant sur ma bite et s'échappant de sa chatte serrée. Mes yeux roulaient toujours et je ne pouvais rien voir, seulement sentir la passion intense et la luxure de mon corps à l'intérieur du sien. Je grognai à nouveau, cette fois en griffant son dos, déchirant sa peau douce.

Lentement en revenant, j'ai réalisé que Casey s'était évanouie sur moi, ma bite semi-dure toujours en elle. Mais cela ne me dérangeait pas le moins du monde. J'ai tiré les draps cramoisis sur nous deux, moi allongé contre le marchepied, avec elle affalée sur moi. Nos corps nus enlacés, chauds, humides, en sueur, tachés de sang, tachés de sperme et de pur plaisir.

Allongé là, je me sentais plus chez moi que je ne l'avais été depuis des années. Je me sentais si tranquille. Après la fureur d'une tempête, nous mettions maintenant les voiles vers des rivages calmes et sablonneux. Et puis, je fermai les yeux, et me laissai dériver, dans un sommeil serein et tranquille.

Articles similaires

L'histoire de Laura (pour les femmes)

L'histoire de Laura Mon nom est Laura. Je travaille dans ce cabinet d'avocats depuis 6 mois maintenant. Je suis un employé de bureau de base, je réponds au téléphone et j'effectue des travaux de bureau légers. C'est un travail facile, puisque je vais à l'université 2 soirs par semaine. Ma meilleure amie de travail est Lissette, c'est une femme portoricaine mariée âgée d'environ 40 ans. C'est tellement amusant de parler avec elle. Elle est tellement sauvage et adore parler de sexe ! Je pense qu'elle pense que je suis trop innocent puisque je viens d'une famille très religieuse. Parfois, je me...

855 Des vues

Likes 0

Le monde caché du monde sorcier, livre:1 ch:2 retour au bain

L'histoire est écrite par mon ami et moi, actuellement nous essayons de faire un meilleur travail de relecture, mais nous recherchons toujours quelqu'un pour nous aider. Les 2 prochains chapitres après cela auront plus de personnages de la série, n'hésitez pas à suggérer des relations ou des fétiches que vous aimeriez voir. Retour au bain Hermione s'assit en cours de potions, sa culotte manquait toujours, quelqu'un l'avait prise dans la bibliothèque. Le cours commença et Harry lui demanda si elle allait bien. « Oui, je vais bien, juste un peu secoué. Quelque chose est arrivé? Non, j'ai juste couché avec un...

3.7K Des vues

Likes 0

Faire jouir notre fille

Faire jouir notre fille Histoire #100 …..Je suis Lynn, j'ai les mêmes envies que ma mère. Maman (Dee Dee), frère Ken et moi-même avons tous ce truc et aimons nous sentir bien. Nous l'avons nommé en plaisantant Feel-itis. Cela nous a tous amenés à avoir des relations sexuelles les uns avec les autres. …..Maintenant, j'avais une fille Vicky. J'ai décidé de ne pas sentir Vicky grandir pour qu'elle puisse se développer à sa manière. Son anniversaire aujourd'hui signifiait qu'elle avait l'âge légal maintenant. C'était dur de lutter contre l'envie que j'avais de sentir son corps. Elle avait déjà un corps chaud...

3.1K Des vues

Likes 0

Changer les réalités (Partie 3)

Salut les gars et les filles! C'est Chase. Vous savez, la personne dont parle cette histoire. Je sais ce que vous pensez - Cela ne peut pas être réel. Eh bien, laissez-moi vous assurer que c'est absolument le cas. Je ne peux pas vous le prouver, à moins que nous ne nous rencontrions un jour et même alors, je devrais vous redire toute l'affaire. C'est quelque chose que je ne suis pas très susceptible de faire car toute exposition de qui et de ce que je suis pourrait conduire à ma capture par quelqu'un souhaitant me transformer en une sorte de...

1.8K Des vues

Likes 0

Aller de l'avant - Chapitre 3

Passer à autre chose chapitre 3 Le temps semblait figé. Le regard de choc et d'horreur sur le visage d'Evelyn était juxtaposé aux restes humides de mon sperme sur ses joues et son menton. Ma bite est tombée de ma main et j'ai eu l'impression que ma tête bougeait dans la mélasse alors qu'elle se tournait lentement vers l'entrée de la salle de bain. On dirait que vous avez fait beaucoup de choses tous les deux, dit nonchalamment M. Clark avec un léger sourire, regardant autour de la salle de bain comme s'il cherchait d'autres membres de notre petite fête. Je...

1.2K Des vues

Likes 0

Mon amour japonais partie 9

My Japanese Love Part 9: Les malheurs d'Alicia Dans les jours qui ont suivi, j'ai commencé à imaginer ce que serait mon enfant. C'est bon de savoir que dans tout le chaos qui s'est produit dans ma vie, il en est sorti du bien. Akira et moi sommes follement amoureux et nous allons avoir un bébé. Nous avons dit à ses parents qui étaient extrêmement heureux pour nous, mais comme nos vies ont changé pour le bien, Alicia a changé pour le mal. Alors que je fais des travaux de jardinage, je remarque qu'Alicia met en place une pancarte de vente...

1K Des vues

Likes 0

BAISE MES MEILLEURS AMIS SOEUR DE 17 ANS PENDANT LA SOMMEIL

Je m'appelle Alex et j'ai 15 ans. C'est une histoire qui m'est arrivée le week-end dernier. C'était une nuit de week-end normale, des amis et moi buvions chez mon meilleur ami Jared. Ses parents avaient emmené sa petite sœur à Disney land pour le week-end. Sa sœur aînée de 17 ans était toujours à la maison et elle était une bombe blonde 12 sur 10. Elle a des seins de bonnet C parfaitement ronds avec de petits tétons roses. Elle est naturellement bronzée et se rase la chatte. Je sais tout cela parce qu'il y a une semaine, nous nageions dans...

777 Des vues

Likes 0

Regarder et faire

REGARDER ET FAIRE John sentait qu'il avait fait une très bonne affaire. Lorsqu'il a emménagé dans cet immeuble, il a rencontré et parlé avec le propriétaire, et a convaincu cet homme de le laisser servir de concierge/gardien/gestionnaire résident, faisant tout ce dont l'immeuble avait besoin pour 200 $ par mois de réduction sur le loyer plus les dépenses. Normalement, cela ne prenait que quelques heures par mois de son temps libre, et s'il devait travailler pendant cette journée en semaine, son emploi du temps de technicien de laboratoire dans une entreprise pharmaceutique pouvait être ajusté - la plupart des choses pouvaient...

404 Des vues

Likes 0

Tim, l'adolescent partie XV

Remarque : - Je ne suis PAS l'auteur ! Il y a plusieurs auteurs en fait, je ne suis pas sûr que l'un d'entre eux soit le créateur, mais je sais que ce n'est pas moi. Je partage simplement cette belle histoire avec vous tous parce que je ne l'ai pas vue ici. Maintenant, à l'origine, tout allait être composé de 9 parties, mais… Quelqu'un a dit que la première était trop longue, j'ai donc décidé de diviser tout cela en messages plus petits. J'ai pensé essayer un look et une structure de phrase différents pour ce chapitre, s'il vous plaît laissez-moi savoir comment vous...

2.6K Des vues

Likes 2

La boutique du coin, deuxième partie

La première partie est ici : sexstories.com/story/82788/ Il regarda sa montre, elle serait bientôt là. C'était environ une semaine plus tard, j'étais dans son magasin, maman m'avait envoyé chercher la nourriture dont nous avions besoin pour le week-end. Après avoir tout sonné dans la caisse et mis tous les articles dans trois grands sacs en plastique. Il m'a dit: Tu me dois encore beaucoup d'argent, tu devras aller dans l'arrière-salle aujourd'hui Choqué, j'ai bégayé. Non. S'il vous plaît M. Hassan, je ne veux pas faire ça Il attrape mon bras, me disant; Tu n'as pas le choix ma fille...

2.4K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.