Aimer Honorer et Obéir

146Report
Aimer Honorer et Obéir

Le jour où j'ai rencontré cette beauté parfaite, je me devais de l'avoir. Tinya et moi sommes sortis ensemble pendant plusieurs semaines avant même que j'essaye d'avoir des relations sexuelles avec elle. Je ne voulais pas prendre le risque de la rendre folle. J'ai eu la nuit où j'ai décidé de planifier mon déménagement. Le restaurant était très cher. Bonne nourriture et vin. Ambiance merveilleuse. Elle était en retard pour me rencontrer, mais quand elle est arrivée, j'ai tout oublié de son retard. Ses longues jambes de danseuse étaient soulignées par des talons de 5 pouces. Cela la rendait presque aussi grande que moi. Sa jupe plissée était à près de huit pouces au-dessus de ses genoux. Son chemisier en satin moulait ses beaux seins. Les mamelons étaient clairement visibles. Son soutien-gorge transparent exposait tout à l'œil observateur. Elle devait avoir la taille trente-huit C ou peut-être D. Nul doute qu'elle avait cette apparence depuis le lycée. Elle n'avait que vingt ans maintenant. Ses cheveux étaient relevés ce soir mais tombaient en cascade au milieu de son dos avec des reflets dorés qui les faisaient briller même à la lumière du soir. Je pouvais voir ses lèvres rouge rubis m'envoyer un baiser alors qu'elle traversait la pièce pour me saluer. « Je suis désolé d'être en retard. Un ami m'a appelé et m'a gardé trop longtemps. J'espère que j'ai l'air bien. Quel euphémisme ! Je pense que j'ai décidé de l'épouser sur-le-champ.

Le dîner était bien. Nous avons fini la bouteille de vin et en avons bu une autre. Elle riait, amicale et invitante. Je me suis fait un devoir de la toucher dès que possible. Toujours nerveux qu'elle puisse s'opposer à mes mouvements agressifs. Je n'avais aucune raison de m'inquiéter. La plupart des gars ont bougé trop tôt avec un joyau comme celui-ci et ont gâché leur chance de se rapprocher d'elle. Pas moi. J'ai planifié chaque mouvement. Le moment est venu et j'ai tenté ma chance. "Voulez-vous revenir à la maison avec moi et prendre un bonnet de nuit ?" Quelle ligne ringard ! "Bien sûr" répondit-elle. Quelle chance! De retour chez moi, elle semblait très désireuse de plaire. Je m'approchai d'elle sur le canapé et lui fis un bisou « amical ». Je savais que je pouvais reculer rapidement si nécessaire. Elle ouvrit la bouche et prit ma langue à mi-chemin dans sa gorge. Je glissai ma main sur sa poitrine couverte. Elle semblait même ne pas s'en apercevoir. Alors que je serrais plus fort, elle arqua le dos comme pour me donner un meilleur accès. Je me sentais audacieux. Juste au moment où tout semblait aller bien, elle m'a arrêté avec "Puis-je utiliser votre salle de bain?" "Bien sûr, c'est dans la chambre à droite." Condamner! Pourquoi cela devait-il arriver maintenant ? Je me suis calmé. Elle est partie un bon moment. Était-elle malade ? Pensait-elle que j'étais un pervers ? Pourquoi penserait-elle cela ? Je n'avais vraiment rien fait. Puis quand tout semblait perdu. Mes rêves se sont réalisés. Elle est sortie de la salle de bain les cheveux lâchés. Elle était totalement nue. Quelle vision. « Tu m'as sorti pendant des semaines, bébé. Je pense que tu M'apprécies. Je sais que tu me plais. J'espère que tu me veux. elle a chuchoté. J'ai failli tomber. Presque. Gardant mon sang-froid du mieux que je pouvais, je me dirigeai vers la chambre et la prenant par la main je la conduisis jusqu'à mon lit. Le reste de la nuit est enfermé dans ma mémoire jusqu'à la mort. Je l'ai embrassée. J'ai commencé à descendre jusqu'à ses mamelons. Juste au moment où je les mordais légèrement, elle me roula sur le dos et se déplaça rapidement vers ma bite. Sans hésiter, elle est tombée sur moi. Des coups longs, profonds et puissants avec sa bouche. Des gémissements bas et une respiration lourde venaient d'elle alors qu'elle travaillait sur ma bite. Elle semble presque ne prêter aucune attention à moi en tant qu'homme. Comme son amant. Elle était déterminée à plaire à ma virilité. "Tu vas me faire jouir trop vite !" dis-je paniqué. Elle ralentit une seconde « On peut se reposer après que tu aies joui et recommencer. Nous avons toute la nuit. dit-elle avec ma bite encore à mi-chemin dans sa bouche. Cette beauté puissante de près d'un mètre quatre-vingt s'est remise au travail avec encore plus de force. Que diable. Quelques minutes plus tard, j'ai joui si fort que j'en ai presque eu mal. Je n'ai pas pu arrêter un grand cri alors que la plus grosse charge de sperme que j'avais jamais tirée remplissait sa bouche et tombait en cascade dans sa gorge. Elle a quand même chié. Me nettoyer complètement. Elle roula sur le dos lorsque je vis des gouttes de sueur scintillantes couler sous ses gros seins. Ils doivent être de taille D, je suppose. Sa respiration est devenue plus régulière. "Aimez-vous la façon dont je suce des bites?" demanda-t-elle. J'ai pensé que c'était un peu grossier mais j'étais tellement en admiration devant elle que j'ai prêté un peu plus d'attention à la façon dont elle a demandé. "J'aime tout de toi" répondis-je. « Tu pourras me baiser le cul plus tard si tu veux. Vous n'avez pas à demander. Vous pouvez simplement le faire si l'envie vous prend. dit-elle presque comme un fait. Je commençais à avoir l'idée que cette fille était plus présente que je ne l'avais d'abord soupçonné. Bien sûr, les gars étaient probablement après elle depuis qu'elle avait frappé son adolescence. Cette conversation et son corps m'ont rendu chaud comme l'enfer et j'étais entre ses jambes en un rien de temps. Je n'étais pas aussi doux que je l'avais prévu. Mon angle semblait avoir un petit diable en elle. Ma bite dure comme le roc a trouvé sa chatte humide et l'a pénétrée aussi fort que possible. Elle gémit un peu et commença à s'enfoncer en moi aussi fort que je la battais. « Baise-moi bébé ! Blesse moi! Baise ma chatte chaude ! Elle a crié. "S'il te plaît, baise-moi ! Oh bébé! Baise cette chienne! Rends ma chatte crue ! Je ferais tout. Baise-moi juste ! elle a pleuré. Cela a duré deux heures. Sa langue méchante et son corps chaud m'ont poussé. J'étais un fou. Je l'ai retournée et l'ai baisée en levrette. Il y avait son petit trou du cul serré. Je me suis retiré de sa chatte humide et j'ai poussé tout mon sexe dans son cul chaud. " Oh oui bébé! Battez ce cul! Fais de moi ta salope ! Baise mon cul. Baise-moi plus fort. Baise-moi. Baise-moi. Baise moi ! Jouis dans ce cul serré bébé et fais-moi te sucer propre ! Mes oreilles ne pouvaient pas croire ce qu'elles entendaient. J'étais un animal. Le vin, ses paroles et mon désir m'ont poussé à l'utiliser comme n'importe quelle putain de rue.

À un moment de la nuit ou tôt le matin, nous nous sommes tous les deux endormis. J'ai senti sa bouche sur ma bite alors que le soleil se levait. Elle pouvait faire de la gorge profonde aussi bien que n'importe quelle salope de la rue. Elle avait l'air d'aimer ça. Non, elle avait l'air d'aimer ça. Mon troisième chargement de la nuit est allé dans son ventre. Elle sourit et se recroquevilla à côté de moi. « Avez-vous des projets aujourd'hui ? » elle a demandé. "Rien de spécial" répondis-je. C'était la vérité. Je n'avais pas pensé à lui faire l'amour hier soir. "Bien. On peut passer toute la journée à baiser ! elle a ri. Nous nous sommes levés et avons pris une douche ensemble. Comme dans les films. Elle semblait avoir ses mains sur mon entrejambe tout le temps. Après un café et des toasts, c'était de retour au lit. « Frappe-moi le cul bébé ! Fais-moi rougir le cul ! Je suis ta chienne, ta salope, ta pute ! Baise ma chatte chaude ! elle a continué encore et encore. J'ai vite compris qu'elle prenait son pied avec ce genre de conversation. « Baise-moi sale pute ! Je vais te baiser jusqu'à ce que tu ne puisses plus bouger ! Baise moi salope !" J'ai crié. " Je ferais tout! Baise-moi juste plus fort! Baise-moi comme une pute pas chère ! Elle a crié. Cela a duré toute la matinée. Je suis finalement venu pour la quatrième fois et j'ai dû faire une pause. Juste après un déjeuner rapide, elle m'a lancé un regard sexy. Je ne pouvais pas devenir dur même avec sa bouche talentueuse qui faisait de son mieux. « Ça te dérange si je me sers ? » elle a chuchoté. Avant que je puisse donner une réponse, elle fouilla dans son sac et en sortit avec un petit vibromasseur. Bientôt elle travailla sur son clitoris avec une rudesse qui me surprit. "Tu peux me gifler si tu veux." elle a supplié. J'ai pincé ses mamelons, giflé son cul et l'ai appelée tous les noms désagréables auxquels je pouvais penser. Elle est venue. Elle est revenue. Elle finit par s'endormir jusqu'à la fin de l'après-midi.

Je l'ai baisée dans le cul cette nuit-là. Je me suis retiré de son cul et j'ai enfoncé ma bite couverte dans sa gorge. Elle a tout pris. Nous avons baisé toute la nuit. Nous avons baisé toute la semaine après le travail. On a baisé tout le mois. Elle a emménagé avec moi. Elle n'a jamais refusé une seule fois de me faire une pipe avant le travail. Nous nous sommes retrouvés pour le déjeuner certains jours. Je l'ai doigtée sous la table au restaurant. Elle a cessé de porter des culottes pour que je puisse accéder facilement à sa chatte. Trois mois plus tard, j'étais prêt à lui demander de m'épouser. J'ai fait des réservations au même restaurant où nous avons commencé notre liaison torride. Comme le premier soir, elle était en retard ! Je l'ai laissé partir une fois qu'elle est arrivée. Elle avait l'air parfaite. « Je t'aime Tinya. Je pense que je t'aime depuis notre rencontre. Je veux que tu passes le reste de ta vie comme ma femme. A ce moment, j'ai montré la bague qui me coûtait trois mois de salaire. J'ai attrapé sa main. Les larmes lui vinrent aux yeux. Les larmes me sont venues aux yeux. "Oui, je vais t'épouser bébé. Je vous aime. Je vous aime. Je vous aime!" sanglotait-elle. Tout allait bien dans le monde. Nous touchons à peine à notre nourriture. Nous avons bu du vin. Nous avons ri. Nous avons commencé à faire des plans pour un mariage. Pour le mariage de tous les temps.

Puis son téléphone portable a sonné. Pas un appel. Un message écrit. Elle le ramassa sans réfléchir. Elle jeta un coup d'œil au message. Je jetai un coup d'œil au message qui interrompait notre moment parfait. J'ai vu un mot. Fellation !! J'ai attrapé son téléphone avant qu'elle ne puisse le cacher. "Merci pour la pipe Tinya. À la prochaine. Bob." Qu'est-ce que c'était que ça ? ! Pourquoi diable ma fiancée recevrait-elle un tel message ? Je suis devenu engourdi. Je suis juste resté assis là à regarder le message. La vie a sucé. " Je pensais que tu m'aimais." ai-je finalement prononcé. "Je sais que je t'aime et que je veux passer le reste de ma vie avec toi", ai-je ajouté. "Je t'aime bébé. Je le jure. Je veux t'épouser. Je vous aime!" elle pleurait vraiment maintenant. « Alors, de quoi parle ce putain de message ? » J'ai demandé. « Allons ailleurs et j'avouerai tout », cria-t-elle. Pendant que nous roulions, son histoire a commencé. « Depuis mon adolescence, j'aime les garçons. Au fur et à mesure que mon corps a pris des courbes, les garçons ont commencé à m'apprécier. Quand ils me disaient de faire quelque chose, je ne pouvais tout simplement pas dire non. Je me sentais excité. Comme la fois où trois des garçons de l'équipe de football m'ont proposé de me raccompagner à la maison. J'étais flatté. Ils ont creusé une ruelle avant que nous soyons à mi-chemin de la maison et se soient arrêtés. "Nous voulons voir tes seins Tinya". Il ne m'est même jamais venu à l'esprit de leur résister. J'ai juste retiré mon haut et dégrafé mon soutien-gorge. J'ai vite appris qu'une fois que vous cédez aux garçons, ils en veulent toujours plus. "Maintenant, nous voulons voir ta chatte Tinya", balbutia l'un des garçons. Il n'a probablement jamais pensé que je leur montrerais mais je l'ai fait. J'ai ouvert ma chemise et baissé ma culotte. Ils m'ont longuement étudié. "Nous voulons que vous vous embrassiez avec nous sur le siège arrière pendant quinze minutes chacun." Je suis monté sur le siège arrière et je me suis allongé sur le dos. Le premier m'a senti monter et descendre et a doigté ma chatte vierge. Ça faisait un peu mal mais j'étais excité. Le suivant a fait à peu près la même chose mais le troisième m'a embrassé partout et m'a ensuite dit de me mettre à genoux. "Ouvre ta bouche Tinya". Il a mis sa queue dans ma gorge si vite que j'ai étouffé. "Suce-moi Tanya" ordonna-t-il. J'ai sucé. Je ne savais pas ce que je faisais mais il est venu dans ma bouche en trois minutes environ. Son sperme était dans ma bouche alors je l'ai avalé. "Maintenant, suce mes amis Tinya" ordonna-t-il. Ils m'ont précipité avec une luxure totale dans leurs yeux. Je les ai sucés tous les deux. Je les ai avalés tous les deux. Ils m'ont ramené à la maison pour le reste de l'année. Je savais qu'il y aurait un arrêt dans la ruelle à chaque fois. Un jour, la star de l'équipe s'est présentée dans la voiture avec les trois autres joueurs. Il était grand et noir comme la nuit. Quand nous sommes arrivés dans l'allée, j'avais enlevé mon haut et j'enlevais ma culotte quand le joueur noir a dit " Tinya, les autres mecs veulent que je leur montre comment baiser une chienne comme toi ". J'avais peur mais j'avais chaud. J'ai aimé sortir avec ces gars. Toutes les filles voulaient être avec un membre de l'équipe de football. Je lui ai demandé ce qu'il voulait que je fasse. "Je veux d'abord que tu dises que tu es une garce excitée" "Je suis une garce excitée" ai-je répété. Le travail d'une chienne excitée est de sucer la bite de son homme jusqu'à ce qu'elle devienne dure. Ensuite, vous vous allongez sur le dos et il mettra sa bite dure dans votre chatte humide. Est-ce que tu comprends ?’ ‘Oui’ lui dis-je. "Vous lui demandez si vous pouvez lui sucer la bite et ensuite vous allez travailler", ordonna-t-il. Je l'ai regardé. 'Puis-je sucer ta bite?' Puis je l'ai sucé jusqu'à ce qu'il devienne dur. Il était grand. Il m'a étranglé plusieurs fois mais je l'ai eu fort et fort. Il n'a pas perdu de temps pour se glisser dans ma chatte vierge alors que je me détendais et écartais les jambes. J'ai ressenti de la douleur. D'autres filles à l'école m'avaient dit que ça ferait mal. Je me sentais mouillé. J'ai aimé la douleur. J'aime l'attention. Sa langue était partout sur mes seins, dans ma bouche, sur mon visage et sur mes seins. Il m'a griffé le dos. Il a tenu mon cul et m'a tiré en lui pendant qu'il pompait ma chatte. Il m'a giflé et m'a dit de le baiser. Je ne savais pas quoi faire. J'ai juste commencé à le repousser comme il le faisait avec moi. Puis il est venu. "Maintenant, c'est comme ça que tu baises une chienne", s'est-il vanté. "Passez un tour les gars", a-t-il ajouté. Ils m'ont pris l'un après l'autre. Je leur ai demandé à tous si je pouvais sucer leurs bites. Je me suis allongé sur le dos et je les ai laissés me baiser. Ils m'ont baisé presque tous les jours jusqu'à la fin de l'école pour l'été. Je ne sais pas comment j'ai évité de tomber enceinte.

Pendant l'été, j'allais à la piscine publique comme tous les autres enfants. Je portais le même bikini string que celui que j'avais l'année précédente. J'avais beaucoup rempli. Le maillot de bain couvrait à peine mes mamelons et quelques poils entre mes jambes apparaissaient maintenant. J'ai dû utiliser un rasoir pour me raser. Je viens de tout raser et depuis. Certains des gars de l'école sont venus à la piscine comme moi. Ils ont dû entendre des rumeurs sur moi et les joueurs de football. Ils ont dit des choses désagréables autour de moi. Des trucs qu'ils ne diraient jamais autour d'autres filles à l'école. ' J'ai entendu dire que tu étais doué avec ta bouche Tinya. J'ai entendu dire que tes seins étaient une vraie poignée de Tinya. Besoin d'un retour à Tinya ? Êtes-vous vraiment une chienne excitée Tinya? ' Une merde comme ça venait de chacun d'eux. Je m'en foutais. Mes trajets à la maison avec mes joueurs de balle commençaient à me manquer. La nuit, je jouais avec moi-même jusqu'à ce que je m'endorme. Enfin, un garçon d'un an mon aîné, David, m'a senti sous l'eau pendant que le maître-nageur ne regardait pas. Je l'ai laissé faire ce qu'il voulait. Il m'a suivi jusqu'au snack et m'a demandé s'il pouvait me raccompagner à la maison. "Je connais un endroit où nous pouvons nous arrêter sur le chemin de Tinya", sourit-il. Alors que nous arrivions dans un parc avec des arbres et un ruisseau, il m'a pris le bras et m'a conduit dans un endroit isolé. 'Tu es censé dire quelque chose maintenant Tinya.' 'Je suis une chienne excitée. Puis-je sucer ta bite? Sans réponse, j'ai laissé tomber ma serviette de mon corps et j'ai tiré sur les cordes du bikini pour me déshabiller pour ma nouvelle baise. Je suis tombé à genoux et j'ai sucé sa bite vierge. Puis je l'ai guidé dans ma chatte. Il a vite compris ce qu'il était censé faire. De plus, j'ai découvert plus tard qu'il avait vu certaines des cassettes porno de son père. ‘Mets-toi à quatre pattes Tinya. Je veux te baiser comme un chien. La levrette est devenue l'une de mes positions préférées au fil du temps. Je lui ai raconté comment les autres m'avaient giflé et m'avaient insulté. Il aimait tout ça. ‘Il y a deux choses que je veux cet été Tinya. Te baiser tous les jours et ma première voiture. J'ai besoin d'argent pour la voiture. Je n'ai plus pensé à ses commentaires. Un jour, il m'a dit que d'autres nous rejoindraient dans les bois du parc. J'ai deviné qu'il s'était vanté et qu'il voulait me montrer. Je m'en foutais. Il m'avait plutôt bien traité tout l'été. J'ai été surpris quand tant de gars se sont présentés. Et ils étaient beaucoup plus âgés que le lycée. Ils auraient pu être parents. Ils m'ont fait enlever mon bikini et mettre de la musique à partir d'un boom box. Danse pour nous, ils ont scandé. J'aimais danser. J'ai juste écouté le rythme lourd et j'ai commencé à bouger avec les sons. Je me suis touché en devenant plus chaud. D'abord un puis un autre gars m'a senti et a sondé mon trou d'amour. J'ai remarqué que la plupart des gars faisaient la queue devant David. Je pouvais les voir lui remettre des dizaines et des vingt. Avant longtemps, il avait une pile d'argent. Après avoir dit quelque chose à David, le premier gars de la file est venu me prendre par le bras jusqu'au ruisseau. ‘Ok salope, tu as été payé pour maintenant qu’est-ce qu’on t’a appris à dire ?’ Payé ?! Qu'est-ce qui se passe bordel ? Ce bâtard de David ! J'ai été proxénète ! Je venais d'apprendre cette expression dans un film que j'étais allé voir. David allait laisser tous ces hommes me baiser pour de l'argent. Ils seront tous furieux si j'essaie de m'enfuir. Ils m'attraperaient de toute façon et me blesseraient peut-être. Le maximum avec lequel j'avais jamais été était quatre en une journée. Et ce n'étaient que des garçons. Il devait y en avoir quinze ou plus là-bas et d'autres arrivaient tout le temps. "J'attends salope!" maudit mon premier client. 'Je suis une chienne excitée. Puis-je te sucer la bite? C'était le début de mon premier vrai gang bang. J'étais maintenant une vraie pute. David avait vendu mon corps. Je semblais n'avoir plus rien à dire sur la question.

Alors que je suçais la bite du premier homme, je pouvais sentir l'alcool. Il a bu et fumé. Il ne doit pas s'être baigné dernièrement non plus. Je devenais vraiment bon pour sucer des bites. J'ai appris que des coups longs, profonds et puissants tout en travaillant ma langue d'avant en arrière, combinés à une succion constante avec mes joues, rendaient la bite heureuse et dure. Je pouvais maintenant faire cela pendant des heures sans me fatiguer. Une bonne chose. Je serais testé aujourd'hui. Je l'ai sucé. J'ai joué avec ses balles. Je gémis et avalai. Sa queue était mouillée de ma salive. Ma gorge s'est détendue et j'ai descendu sa queue. Il se pencha et serra mon sein. Son souffle est devenu court alors que sa bite s'allongeait. Son sperme a rempli mon trou de succion sans trop d'avertissement. ' Fils de pute! Tu m'as fait jouir trop vite putain ! Je serai de retour pour le reste de mon argent, salope! 'il était énervé. J'ai eu peu de temps pour m'en soucier. Ma prochaine baise est descendue sur le chemin de la crique en quelques instants. Un homme au début de la cinquantaine. Au moins je le pense. ‘Peu importe la pipe petite fille. Penche-toi sur mon genou. dit-il en reprenant son souffle après la courte randonnée depuis sa voiture. Je suis allé sur son genou. Il m'a donné une fessée jusqu'à ce que mon cul soit rouge sang. J'ai eu une ecchymose sur la fesse droite pendant quelques jours. 'Dis à papa que tu es désolé d'être une mauvaise petite fille! ' il a ordonné. ' Je suis désolé papa? Je veux dire, je suis désolé papa. J'ai besoin d'une fessée ! Papa plus dur. S'il te plaît, donne-moi une fessée plus dure papa! Je suis tombé de ses genoux alors qu'il sautait et dézippait son pantalon. Il s'est penché et m'a pris par derrière et a enfoncé sa bite dans mon cul vierge. J'étais sec là-bas, à l'exception d'un peu de jus de chatte qui avait commencé à couler à cause de la fessée. C'était une nouvelle forme de douleur. J'aime maintenant la douleur. Je devais déjà aimer la douleur. Je pensais qu'il avait fait une erreur et qu'il avait raté de peu ma chatte. Il n'a pas fait une telle erreur. Il voulait baiser une petite fille dans son cul. Il m'a bien baisé. Il a pompé mon cul pendant que je criais. Il a pompé mon cul alors que mes cris se transformaient en gémissements. Il a pompé mon cul plein de foutre chaud et gluant. "Maintenant, nettoie le truc de papa avec ta langue en sueur." dit-il avec une nouvelle douceur dans la voix. Je l'ai léché proprement. Je n'y ai même pas pensé. Mon cul était en feu. J'étais content que ce soit fini. En quelque sorte content. Je ne m'en souviens vraiment pas.

Alors que j'étais allongé sur le sol, homme après homme sur moi, j'ai vu le soleil commencer à se coucher. J'avais soif et chaud. J'étais couvert de sperme. Un homme a essuyé sa propre bite avec sa main et l'a essuyé dans mes cheveux. Un autre était tellement excité qu'il s'est retiré de ma bouche et a tiré sa semence sur mon cou et mes seins. J'ai été baisée en levrette par certains qui ne voulaient pas voir combien de jus d'homme couvrait mon visage, mon cou, mes seins et mon ventre. Mon dos et mes fesses se sont bientôt ressemblés. David est descendu avec une bouteille de soda et une serviette humide. ‘Un gars a dit que tu étais un gâchis. Je les ai apportés pour vous aider à vous nettoyer et je sais que vous devez avoir soif. ajouta-t-il. ‘Comment as-tu pu me faire ça David !? J'étais ton ami. Maintenant, je suis ta putain! J'étais bruyant. « Ferme ta gueule Tinya ! J'ai besoin d'argent. Et ne me dis pas que tu détestes ça. Vous avez baisé la moitié de l'équipe de football tous les jours après l'école ! », a-t-il riposté. ‘Pas la moitié de l’équipe ! Juste quatre ! J'ai commencé à crier. Il a commencé à rire. J'ai réalisé comment ça sonnait et j'ai commencé à rire. Ma chatte et mon cul étaient douloureux et ma bouche se fatiguait. « Combien en ai-je fait ? » « Quatorze jusqu'à présent. » « Combien de plus vous ont-ils payé ? » « Sept ? » Il avait l'air penaud. "D'accord" mais pas plus ! Regarde-moi David. Pas plus! Je ne sais pas ce que je vais dire à mes parents. David sourit et remonta le chemin. Il se faisait vraiment tard alors que je terminais le dernier gars. Le neuvième gars au fait. David était un bâtard cupide.

Le lendemain, mon pauvre corps me faisait mal partout. J'avais peur que ma mère me voie. Mes genoux étaient contusionnés, tout comme mes fesses et mes coudes. J'écarte doucement les lèvres de ma chatte devant le miroir. J'étais rouge et cru. Je mentirais et dirais que je suis tombé du vélo d'une amie si elle m'attrapait. David m'a appelé et m'a demandé si j'allais à la piscine aujourd'hui. 'Bon sang non!' était ma réponse. "Appelle-moi dans quelques jours", ai-je dit en raccrochant. Il m'a appelé le lendemain et m'a demandé de me voir. ‘Non David, je ne te fais plus confiance.’ ‘Ecoute Tinya, je veux une voiture. Cela coûte vingt trois cents dollars. Mon père dit de gagner l'argent par moi-même. Il n'aidera pas. Avant-hier, j'ai gagné quatre cent soixante dollars. Si je peux en avoir encore mille huit cents, je sais que je peux avoir la voiture. Tu dois m'aider ! supplia-t-il. «Ton père a dit de récupérer l'argent par toi-même. Alors trouvez un travail. Et pourquoi devrais-je vous aider de toute façon ? Je me suis mis à parler plus fort. « C'est trop tard l'été pour avoir un boulot et le salaire des lycéens c'est de la merde ! » Puis sa voix est devenue très calme. ‘Tu vas m’aider parce que tu ne veux pas que je montre certaines photos de toi à tes parents’ a-t-il menacé. 'Quelles images!?' J'ai crié. « Oh, peut-être que certains de derrière un arbre près d'un certain ruisseau ont été pris il y a quelques jours. Ils pourraient même se retrouver sur Internet. Il m'a eu. Je ne pouvais pas prendre le risque qu'il bluffe. Il pourrait de toute façon répandre des rumeurs et je serais puni à vie. Je pourrais être renvoyé de l'école.
« Qu'est-ce que tu vas me faire faire ? » demandai-je en connaissant la réponse. Maintenant, il est redevenu vraiment amical. "La façon dont je pense que c'est seulement quatre fois de plus comme la dernière et j'aurai l'argent", roucoula-t-il.
‘David, je ne peux plus en refaire autant. Tu devrais voir mon corps. J'étais une jolie fille. Maintenant, je suis battu à chier ! Merci de penser à autre chose. Laissez-moi faire douze au lieu de vingt-trois comme la dernière fois. Je le ferai huit fois de plus et vous aurez votre argent. S'il vous plaît David. Je te sucerai quand tu le diras. Tu sais que tu aimes ma bouche. Tu sais qu'un mec m'a baisé dans le cul la dernière fois. Voulez-vous me baiser dans le cul? J'ai négocié. 'Je vais te dire, je vais me faufiler et te rencontrer dans le parc et te sucer tout de suite. Avons-nous un accord? ai-je supplié. ' Accord . Mais tu ferais mieux d'être prêt dans deux jours pour faire tes douze premiers.’ et il a raccroché. J'étais maintenant une putain de gang bang. Et je me faufilais pour sucer mon proxénète. Pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir un picotement dans ma chatte endolorie. David a été dur avec moi dans le parc. Il a baisé ma bouche. Son sperme chaud a coulé dans ma gorge. Il m'a giflé et m'a dit d'être à l'heure dans ce parc après-demain. Si j'avais cinq minutes de retard, il ne pouvait promettre que le nombre de clients payants serait limité à douze. Je savais à quel point il était gourmand, je serais à l'heure.

Je me suis retrouvé sur le dos en train de prendre de la bite dans ma chatte ou mon cul tous les quelques jours. J'ai commencé à voir certains des mêmes hommes encore et encore. ‘Fesse-moi papa. Alors baise mon cul serré! ai-je dit alors que le même mec d'une cinquantaine d'années me giflait le cul en rouge. J'ai appris quelque chose rapidement. Plus vite je pouvais faire jouir ces mecs, plus vite je pouvais finir et rentrer à la maison. J'ai vraiment aimé toute l'attention. Ma chatte et mon cul s'habituaient à être utilisés. Ma bouche commençait à bien s'entraîner. J'ai commencé à avoir envie du goût du sperme. Mais n'importe quelle fille devient brutale après six ou sept heures de baise deux ou trois fois par semaine. Donc, chaque gars a eu un regard sexy et des propos cochons de ma part. Je les ai suppliés de me baiser fort. J'ai supplié de sucer des bites et de manger du sperme. Je leur ai dit à tous combien j'aimais la façon dont ils me baisaient. David n'a pas fait exception. Il profitait de moi chaque fois qu'il le voulait. Il m'a fait régler mon réveil à deux heures du matin et me faufiler pour le servir. Je l'ai descendu et je suis retourné me coucher. J'ai enfin terminé mon dernier gang bang et David a eu son argent. Il est venu nous montrer la voiture qu'il avait achetée. "Regarde ce que j'ai acheté avec de l'argent de pute", se vanta-t-il. "C'est super David, maintenant nous avons fini", ai-je répondu. 'Pas si vite salope. Je veux peut-être de nouvelles roues et de nouveaux pneus pour ma nouvelle voiture. '' Conneries David! J'ai baisé plus d'une centaine de vieillards sales pour toi. J'ai fini !' J'ai crié. "Très bien, j'espère que tes parents aiment les photos." Il rit alors qu'il accélérait dans sa nouvelle voiture. J'étais malade. J'ai eu une autre année au lycée. Il me soutenait dans toute la ville. Je ne serais jamais libre de lui. Je suis allé au centre commercial pour sortir et me changer les idées. Puis c'est arrivé. J'ai vu un de mes clients sortir d'un magasin et il m'a vu. Au début, j'ai pensé qu'il pourrait se retourner et se diriger dans l'autre sens pour m'éviter. J'avais tort. Il m'a tout de suite fait signe de le rejoindre. 'Vous souvenez-vous de moi Tinya?' 'Oui, je me souviens de vous monsieur. Tu aimes me baiser en levrette et me faire nettoyer ta bite avec ma langue quand tu as fini, chuchotai-je. " Inutile d'en parler maintenant Tinya et pas besoin de m'appeler monsieur. Je suis Bob. Tu es ici tout seul ?’ ‘Oui Bob.’ ‘Veux-tu gagner un peu d’argent supplémentaire ?’ ‘Non Bob. Je fais seulement ce que je fais dans le parc pour aider David à payer sa voiture. Il dira à tout le monde que je suis une pute si je ne fais pas ce qu'il me dit. J'ai tout avoué. "C'est du chantage à Tinya. Je veux vous aider. En ce moment, je veux faire quelque chose pour vous remonter le moral. dit-il d'une voix optimiste. « Laisse-moi t'emmener faire du shopping. Venez maintenant, je ne prendrai pas non pour réponse.’ Alors nous sommes partis. Droit à une célèbre boutique de lingerie.

Pendant l'heure qui a suivi, j'ai essayé la plus merveilleuse collection de sous-vêtements sexy que j'aie jamais vue en dehors des magazines. Bob a dit quelque chose à la vendeuse quand nous sommes entrés et elle était là le reste du temps pour m'attendre seule. Elle était plutôt belle. "Laissez-moi vous aider avec tout, jeune fille", dit-elle doucement. Bob nous a suivis jusqu'au vestiaire. Elle déboutonna mon chemisier et le mit sur un cintre. Elle dégrafa mon soutien-gorge et le raccrocha. Ensuite, elle s'est agenouillée devant moi et a enlevé ma jupe et ma culotte. Ses mains étaient douces alors qu'elle utilisait un ruban pour me mesurer. « Tu as un corps à mourir pour ma chérie. Comment t'appelles-tu ? demanda-t-elle de cette voix de velours. lui ai-je dit alors qu'elle me regardait. « Vous vous rasez, je vois. Moi aussi. Tu en as besoin pour porter les choses vendues ici. » Puis elle m'a aidée à mettre ma première tenue. Un ensemble soutien-gorge et culotte noir transparent avec des bas et une jarretière assortis. Elle ouvrit la porte de la cabine d'essayage et fit signe à Bob d'y jeter un coup d'œil. Il hocha la tête en signe d'approbation. Ensuite, elle m'a complètement déshabillée et j'ai essayé un ensemble rouge similaire à celui d'avant, sauf que celui-ci avait des ouvertures pour mes mamelons et que la culotte n'avait pas d'entrejambe. Encore une fois, Bob a vu et aimé. Chaque fois qu'elle me déshabillait, elle semblait avoir ses mains partout sur moi. Je n'y prêtais pas attention. Elle avait l'air sympa. Alors que je finissais de m'habiller dans un ensemble de satin violet, elle se pencha et dessina les lèvres de ma chatte avec ses doigts. 'Vos lèvres seront bien visibles à travers cette culotte. Bob les aimera. Elle sourit. Il a fait. Quand elle m'a fait mettre à nu une fois de plus, elle m'a dit que j'avais le plus beau corps qu'elle ait vu venir dans le magasin. Sur ce, elle m'embrassa légèrement sur les lèvres. Elle recula et commença à déboutonner son chemisier. Elle a dit qu'elle voulait que je voie ce qu'elle portait en dessous alors qu'elle enlevait sa jupe. Le plus petit string et soutien-gorge push-up que j'aie jamais vu mettait en valeur sa peau olive et ses longs cheveux noirs de jais. "Ressentez cela", a-t-elle dit en se déplaçant à moins d'un pouce de moi. Elle a tenu mon poignet et a guidé mes mains vers ses deux seins. J'ai senti le matériau lisse. Elle a guidé mes doigts vers sa chatte. "Vous pouvez me sentir à travers le matériau, n'est-ce pas?", A-t-elle demandé. "Tu vois comme c'est facile de déplacer la culotte de côté ?" a-t-elle demandé avant que j'aie eu la chance de répondre à sa première question. Elle a déplacé mes doigts vers sa chatte maintenant humide et a écarté ses jambes pour me permettre de mettre deux doigts dans sa fente. Elle a frotté mes doigts. Elle French m'a embrassé. Elle a serré mon sein. Elle savait comment me rendre excitée comme l'enfer. Elle a poussé ma tête vers le bas. Je me suis mis à genoux comme je le faisais pour n'importe quel homme. J'ai remplacé mes doigts par ma langue dans sa chatte. Elle a tenu l'arrière de ma tête contre son corps et est venue en quelques secondes. 'Est-ce que Bob te baise?' Murmura-t-elle. "Oui, il m'a baisé cet été." J'ai dit. Pour une raison quelconque, j'ai fait confiance à cette femme. "Un homme chanceux." Elle m'a habillé avec une tenue comme la sienne et a ouvert la porte à Bob. Là, nous nous tenions tous les deux comme un ensemble assorti. Il l'aimait. Tenue après tenue, je n'avais pas le droit de me toucher. Elle a fait tout l'habillage et le déshabillage. Elle m'a embrassé au revoir et m'a glissé son numéro de téléphone alors que je partais avec plus de sacs et de boîtes que je ne pouvais en transporter.

"Viens dans ma voiture et je te ramènerai à la maison", a persuadé Bob. Cela sonnait bien. Je pourrais rentrer à la maison avant maman et papa et cacher mes nouveaux sous-vêtements. Alors que nous rentrions chez nous, Bob a demandé si nous pouvions nous arrêter quelque part. Je l'ai dirigé vers la ruelle dans laquelle j'avais été baisée tant de fois. ‘ Je vais vraiment t’aider Tinya. Vous voyez, je suis avocat et le chantage est illégal. Laissez-moi tout. Bien sûr, j'aimerais vous avoir pour moi tout seul. Seriez-vous d'accord avec ça ? demanda-t-il. Je me suis déshabillé et j'ai grimpé sur le siège arrière. Je me suis mis sur mes mains et mes genoux et j'ai pris sa bite dans ma chatte humide jusqu'à ce qu'il tire sa charge et se fasse nettoyer la bite par ma langue avide. « Si tu te débarrasses de David pour moi, je serai ton esclave. Je ferai tout ce que vous direz, ai-je promis. J'ai découvert plus tard que Bob avait empêché deux voyous d'aller en prison et qu'ils lui devaient beaucoup. Il les a envoyés pour attraper David alors qu'il quittait la piscine publique. Ils l'ont emmené dans le même parc où il a fait de moi une putain de gang bang. Après quelques coups de poing dans le ventre, ils m'ont expliqué que si jamais David disait à quelqu'un qu'il me connaissait, c'était de la viande morte. Juste pour enfoncer le clou, l'un des méchants a sorti un couteau de chasse et a coupé en morceaux les sièges de la nouvelle voiture de David. Ils lui ont dit que son visage serait pire que les sièges d'auto s'ils devaient revenir le voir. Je n'ai jamais revu David. Je pense qu'il est allé à l'université dans une autre ville l'année suivante et qu'il n'est jamais revenu.

Bob est devenu mon amant pendant les trois années suivantes. J'ai aussi découvert qu'il était impliqué avec Eva, la vendeuse qui m'avait aidée avec la lingerie. Je n'ai jamais vu l'intérieur de la maison de Bob. Sa femme ne comprendrait pas. Cependant, j'ai vu l'intérieur de l'appartement d'Eva. Un jour, Bob a appelé et a dit de le rencontrer à quelques rues de chez moi. Il avait un nouveau téléphone portable pour moi. «Quand je t'appellerai sur ce téléphone, tu seras prêt à faire tout ce que je te dirai. Vous comprenez ? demanda-t-il. "Oui Bob", ai-je répondu. «De plus, Eva veut que vous l'appeliez. Faites-le », a-t-il exigé. Eva était ravie de me voir. Elle n'a pas perdu de temps pour nous déshabiller. Au cours des prochaines heures, elle m'a baisé comme aucun homme ne l'avait jamais fait. Elle sentait bon. Elle était douce. Elle a mangé ma chatte et m'a fait jouir sur sa langue. Elle m'a fait gémir si fort que les voisins ont dû m'entendre. Je pensais qu'elle en avait fini avec moi alors qu'elle attrapait mon soutien-gorge et ma culotte. Au lieu de m'habiller, elle a utilisé le soutien-gorge pour attacher mes mains ensemble et à la tête de lit au-dessus de ma tête. Elle a utilisé la culotte pour me bâillonner. Elle m'a roulé sur le ventre. J'ai senti le fouet d'une petite ceinture de créateur passer dans mon dos. Ensuite, j'ai senti sa langue monter dans mon trou du cul. Puis un autre coup de fouet. Plus de langue. Elle passa sa langue sur les marques rouges qui montaient sur mon dos. Maintenant, elle m'a fouetté le cul. Elle m'a roulé en arrière et a fouetté mes seins, mon ventre et ma chatte. Utilisant toujours sa langue pour apaiser la piqûre. Je devenais sauvage. When she stopped, I said ‘NO!’ I begged her for more. ‘Bob will like what he sees when he gets here,’ she mentioned. Then she reached into the night stand and pulled out a dildo. It had a strange belt attached. She adjusted the strap-on to fit tight and used some scented oil to coat it. As her tongue entered my open mouth, her new cock entered my dripping pussy. She pumped me slowly at first. The dildo was very big. It must have been three inches in diameter and over twelve inches long. Her pace quickened. Her strokes lengthened. ‘I never had a cock this big!’ I grunted. She said nothing as she grinded into me. Harder and faster and deeper and even harder and faster and deeper she went. She was very strong. She was in her own world. The other end of the dildo must have pounding back into her clit as she fucked me. For a full thirty minutes she fucked me. I could feel myself cumming. Her breath grew labored. I came with another person for the first time ever. I held her close. I smelled her hot flesh and tasted her sweat as it dripped from her beautiful body onto my lips. She left the dildo inside me. It did not get soft and fall out like other dicks. I felt her grab a handful of hair on the back of my head and pull me back so as to cause my chin to rise up and expose my neck. She sucked my neck. She bit my ear. ‘Bob will be here soon,’ she breathed into my ear.

We would put on quite a show for Bob. We danced together rubbing our naked bodies together. She licked my hot cunt with that wonderful tongue of hers. I looked at Bob with my lips parted and eyes halfway closed as she sent me into orgasm. I dropped to my knees and turned her around and ran my tongue up her luscious asshole. I probed and sucked her hole while my fingers played with her sweet pussy. She forced her ass into my face. My nose inhaled her musky scent. Her cunt quivered at my touch and her moans got louder as she started to cum. I never took my tongue out of her ass as she shook and swayed with wave after wave of orgasm. Some of the cum juice dripped down her pussy and into my waiting mouth. She was delicious. I drank all she would give me. She laid with her back on the bed. I went down on her again. I wanted more of her wonderful juice. I was bent over her with my knees tucked under and spread wide apart. My ass was high in the air. I felt Bob’s cock slid into my cunnie and start to pump me hard and fast. All of this action had made him harder than ever before. At least with me. As he shoved his dick into me, my mouth licked and sucked Ava. She clamped her well toned legs around my head and screamed my name. She came again. Bob could not hold out any longer and filled me with hot seed. We rested and cooled off. My reward for making them both cum was a long hard whipping. I begged Ava to beat me. I get hot just thinking about being whipped now. The sharp pain followed by the warm glow left by the whip makes my pussy juice run wild.
I laid across the bed on my belly and waited for Ava to wrap the belt once around her wrist and take a firm grip. She came down hard across my ass. ‘ Harder Ava!’ I begged. She teased me with her tongue. Then a hard lash across my back. Another and another and another. I lost count of the strokes. Bob was loving this scene. The dark haired beauty dominating her blonde submissive young girl. The blonde begging for the whip. A total sex slave. Before it was over, my tits, belly, pussy and upper thighs looked like my back. Covered with the red tell tail signs of vicious beating. I was in heaven. I was whipped, fucked and used in everyway possible way for years. Je l'ai aimé. I lived for it. Some times I was called on the cell phone to go to a judge’s home or a client’s apartment. I serviced them in any way they chose. This made Bob happy. Many men then owed him favors. He did well as a lawyer. He was in turn very generous with both me and Ava. When I graduated from high school, I went to work in the same lingerie store as Ava. Bob now owned it. He often stopped by as we were closing for a blowjob or quick fuck. I moved in with Ava. We slept together, we fucked, she whipped me, I fell in love with her. My first true love. I would do anything for her. I did everything she told me to do. Now when Bob calls, I just do what he says. Tonight he wanted a blowjob. I just went and did it.”

With that, my bride to be ended her explanation. “ I don’t know quite what to say,” was all I could utter. “ I love you Baby, I want to marry you! You are truly the only man that I have EVER loved! I will do anything to prove myself. Just tell me how to please you and I will do it. ANYTHING!” she begged. I loved her too. She was perfect to look at and perfect to be with. I pondered what to do. Leave the girl that I was crazy about or stay and wonder if she would make a fool of me. What to do. “ Please say something,” she said with a quiver in her voice. I had to think. PENSE!

A test! If she was full of shit, I would find out. I would test her. If she passed the test, I would marry her. If she failed, I would save myself the grief of a nasty divorce. A test is the answer. “Will you be my total sex slave for one month? You will have to do everything I say. You will not do anything with anybody unless I say so.” I demanded. “ Oh yes Baby! I will obey you and only you.” she cheered up. “ One slip up and your gone! Do you swear to me?!” J'ai demandé. “ I swear! I swear!” she was almost giddy. “ If you pass this test, I will marry you in one month,” I said. “ Now what to you say?” J'ai demandé. “ I’m a horny bitch. Can I suck your cock Master?” she replied. And so the month began. How to begin was the real question. I told her to go home and get a nap. I wanted her up by midnight. She left me to have one more drink at the restaurant and ponder the upcoming month.

At midnight the alarm went off and she was up. I had dozed off in our living room. She woke me with her tongue in my ear. She stood totally naked with her hands on her hips and her long legs apart. “What may I do for my Master?” she asked in her sexiest voice. I had her dress in the shortest leather mini skirt that she owned. It barely covered her pussy. No underwear. The tiny red top of one of her bikinis. Five inch black heels. “You are my whore. Do you understand?” J'ai demandé. “ What may your whore do for you Master?” she quickly replied. We got in the car and headed down town. The sign above the business read Peep Show. “You will get out and go in. You will go to a booth and leave the door open. The place closes about two AM. Until then, you will pick the ugliest, fattest, old men that you can find. You will beg them to let you suck them off for ten dollars. No, make that five dollars. You will bring me at least fifty bucks. You said that you have been a gang bang whore. Go in there and prove it. And by the way, I might come in later. If you try to charge more or fool me in any way you fail the test. Got it?” I had a stern tone to my voice. “ Your whore would never try to fool her Master.” After she made that statement, she went right into the adult store without looking back. I could not wait more than ten minutes before following her into the store. There seemed to be a group of men crowded toward the back. I wondered their direction without being obvious. There was my future bride on her knees in a booth sucking off a bald guy with a gut so big that I doubt he could she her as she worked. “I can’t believe that good looking whore is giving suck jobs for a five spot,” said one of the other patrons in a low voice. “ I’m damn sure getting’ to get one,” he quickly added. I watched her for more than a hour. She sucked them as fast as they handed her a five dollar bill. I heard her comments to them. “ I love you cock Baby. Your cum is sweat. What a man, I bet you could fuck the shit out of any girl.” The compliments went on and on. None of them could last more than ten minutes. Most of them had her swallowing their load in three minutes. I left just before the joint closed. She returned to the car with fifty five bucks in wrinkled bills. “ I would have been out sooner but as I was leaving the manager came over and took me by the hand to his office. He made me suck him off and told me that he wanted a cut next time.” she explained. The first night ended well. The next morning I told her to call Bob and tell him all about us. He knew she was not living with Ava anymore. She was to tell him that he could have her for the weekend and then she would be mine. I told her that if we ever needed a good lawyer that we might work something out. Then I had her call Ava and tell her that I wanted to have a three way as soon as possible. Ava said she would come over that night. We fucked ‘til dawn. Ava agreed to do this anytime we wanted her to. They still worked together and would continue to do so. I told Ava that Bob was out. She said that he had already found another young girl. He liked them young. She told me that she loved Tinya and that she would come to love me to in time. Tinya was thrilled. I told Ava what I was making Tinya do for the next month. Ava offered to whip her each night before they left work. I told her to use the strap-on dildo up Tinya’s ass as well. Tinya looked a little scared but said nothing. She knew better than to complain. After her weekend with Bob, she seemed tired but said that he took it well. She said he worked her over pretty good. She also had to fuck his new girlfriend. The young girl had gotten into trouble with the law and Bob defended her. She was now in his charge. She fucked Tinya and did anything else Bob told her to do.

One night the next week, I called Ava and got her to take out for the evening. They went to lesbian bar. They had fun dancing. I ordered Tinya to fuck anyone who came on to her. She said that a really big girl asked her to dance and took her to the restroom and fucked her in a stall. The big girl did not want to let Tinya go but Ava told her they were a couple and in love. They spent the rest of the night dancing and making out on the dance floor. I would like to have seen that. Another night, Tinya had to go into a biker bar and say that her boyfriend had thrown her out when she accused him of cheating on her. The bikers all offered her a ride. She said that they were really nicer than she thought they might be. She had no intention of just getting a ride home. She knew what I had in mind. She told them that she lived with her boy friend and did not want to face him that night. Did they have a club house or something she could stay in for the night? She said she put her finger up to her mouth like a dumb little girl. When they got to the club house, she had drinks and acted drunk. She fucked the first guy that made a play for her. She asked if it were true that girls who wanted to join the club had to fuck the whole gang? Yes was the answer and suck off the guys as well. The leader of the gang asked if she would like to be an honorary member. Sure she would. The next morning about dawn came the sound of a chopper dropping her off. “ Your gang bang whore needs a bath before she serves her Master.” she informed me. She said that all sixteen of them fucked her and got blowjobs. At the end, she knelt out in the yard in front of the club and held her mouth open as they pissed down her throat and everywhere else on her body. She left her clothes at the club house and was taken home naked. She told me that getting pissed on was warm and did not taste as bad as she thought it might. She would be happy to get a golden shower from me anytime. That gave something to think about.

For the rest of the month, I ordered her to do the most disgusting things that came to my now twisted mind. She suffered every degrading act that I could think of short of permanent damage. She passed the test. We would be married. I called her into the living room and told her to sit down. The month was over. She look apprehensive. “Do you want to continue to be my sex slave you whore?!” I said without smiling. “Yes Master, I love you. I am your whore. You own me.” she lowered her head. “ There is something else I want you to do, whore.” I sounded serious. “ This whore is ready to do anything” she replied. “ Marry me Tinya. Be my wife forever. Love honor and obey me. Will you be my wife?” I begged in a shaky voice. “ Oh YES!!” elle a pleuré. And cried and cried. We have been man and wife ever since. ( By the way, Ava was Tinya’s made of honor. Even Bob sent us a very expensive wedding gift. Go figure.)

Articles similaires

L'enlèvement et la formation de Kitty Partie 2

Pour ceux qui lisent cette histoire qui n'ont pas lu le premier épisode, je m'excuse pour l'introduction de cette partie 2. Cela traîne un peu pour commencer, mais si vous lisez la première partie et que vous commencez la seconde, pensez à comme l'entracte entre deux longs métrages dans une salle de cinéma. :) Les commentaires sur l'introduction ne sont pas nécessaires car je pense que vous trouverez le reste de cette partie de l'histoire assez chaud même pour ceux qui l'aiment là-bas dans Never, Never, Land. Tous les autres commentaires sont plus que bienvenus, en particulier ceux des femmes. PRENDRE...

147 Des vues

Likes 0

Lâchez-moi s'il vous plait

Je l'ai laissé faire. Je l'ai laissé toucher ma bite. Je suppose que j'ai cédé à mes envies de vouloir jouir coûte que coûte même si je n'avais aucun désir pour lui, quelle que soit la personne de mon sexe. Je m'allongeai sur le dos et le laissai faire ce qu'il voulait avec moi. Ce n'est pas comme s'il était un étranger. Il a commencé à me caresser doucement. Des coups longs et doux avec le bout de son doigt de haut en bas sur ma hampe. Il semblait très surréaliste que mon meilleur ami caressait ma bite. Il a remarqué...

126 Des vues

Likes 0

Randonnée

Ma sœur et moi aimions le plein air et avons toujours passé du temps à l'extérieur. Nous avons passé beaucoup de temps à planifier un voyage pour faire de la randonnée dans la forêt et camper quelques nuits. Nous nous sommes préparés pendant plusieurs jours et avons préparé toutes nos affaires. Nous sommes partis tôt le matin et avons marché la majeure partie de la journée, puis nous nous sommes arrêtés et avons déjeuné. Après avoir allumé un feu et déjeuné, nous sommes repartis. Vers 5 heures, nous nous sommes arrêtés pour la nuit. Je suis allé à la chasse pendant...

878 Des vues

Likes 0

Comme un bon voisin - 2

Au cours des deux semaines suivantes, Linda a rendu visite à quelques reprises pour parler et généralement pour s'aider de ma grosse bite de 7 pouces. Le corps sexy de Linda qui se promenait depuis sa cour avait toujours ma bite qui tremblait d'anticipation, car je savais qu'il serait probable qu'elle serait bientôt enterrée dans sa chatte serrée.Cela pourrait arriver que son mari Jeff soit à la maison ou non, bien que généralement quand elle était seul pendant quelques jours. Ils avaient conclu un arrangement entre eux où elle pourrait obtenir la libération sexuelle dont elle avait besoin avec moi, mais...

545 Des vues

Likes 0

Mon village de MILF

Fbailey numéro d'histoire 776 Mon village de MILF Oncle Charles m'a laissé son immense ferme à la périphérie de la ville. C'était six cent quarante acres ou ce qu'ils appellent une section. Il mesure un mile sur un mile. Mon père m'avait laissé sa section et ils ont rejoint bien sûr. À l'arrière de ma terre se trouvait une falaise abrupte dans un large lit de rivière. Cela rendait le centre arrière presque invisible pour quiconque en dehors de ma propriété. J'avais une petite entreprise qui fabriquait et vendait des maisons préfabriquées. Essentiellement des remorques à double largeur. Lorsque ma sœur...

97 Des vues

Likes 0

Officier supérieur

Enseigne, il vaut mieux avoir une très bonne raison pour que vous soyez ici L'enseigne Philips n'avait pas de bonne raison d'être dans le salon des officiers, il sentit son cœur tomber dans ses bottes de combat Tourne-toi quand je te parle Enseigne L'enseigne Philips s'est lentement retournée, ses épaules s'affaissant légèrement dans la défaite, quand il a vu qui l'a confronté, il a tout oublié des vraies raisons d'être ici, en fait, il a pratiquement tout oublié « Alors Enseigne, qu'est-ce que vous foutez ici dans le salon des officiers ? » Capitaine Jean Harigan, la seule femme officier sur le navire et...

593 Des vues

Likes 0

Le sexe de Kate

Cette histoire est en partie histoire vraie (les noms ont changé) et en partie fantastique. Vous décidez qui est qui. Kate ne pouvait penser à rien d'autre. Elle voulait du sexe, elle avait besoin de sexe, et jusqu'à ce qu'elle ait des relations sexuelles, elle serait incapable de retrouver sa concentration pour autre chose. Son thérapeute appelle cela l'hypersexualité, apparemment une autre partie de son TOC. Après avoir quitté le travail le samedi et finalement terminé une semaine très peu productive, Kate était prête à trouver ce dont elle avait besoin. Et contrairement à l'avis de son thérapeute, ce n'était pas...

569 Des vues

Likes 0

Mme Baker

Le soleil de l'Oklahoma était intenet de nous brûler, pensais-je, alors que je conduisais dans le garage pour décharger mon équipement de jardin. Tondre les pelouses pour de l'argent supplémentaire n'est généralement pas trop mal à moins que les températures restent supérieures à cent degrés pendant plusieurs jours. C'était le cas en 1980. Je venais juste d'obtenir mon diplôme universitaire et j'étais sur le point de rejoindre le marché du travail en tant que professeur de commerce à Ardmore. Cependant, certains de mes anciens comptes de pelouse avaient appelé et avaient besoin de faire leur chantier, alors j'ai cédé pour les...

345 Des vues

Likes 0

Bobby et Jonnie étaient amoureux

Elle avait dix-sept ans et n'avait encore jamais été embrassée, sauf lorsqu'elle avait rencontré Bobby. Il avait dix-sept ans aussi et, bien qu'il ait été embrassé plusieurs fois par les dames, il n'était jamais arrivé à la deuxième base et encore moins à la troisième ou à la maison. Mais ils étaient amoureux, l'amour des chiots en tout cas, et pour eux, cela durerait pour toujours. Bobby et Jonnie étaient des juniors dans un lycée du Midwest en plein milieu de la campagne, ils savaient donc ce qu'était le sexe. Mais quand il s'agissait de l'expérimenter réellement, aucun d'eux n'avait la...

899 Des vues

Likes 0

Le nouveau départ de Sarah partie 3

J'enfilai l'imperméable et me dirigeai vers le miroir du dressing. Une poussée d'énergie traversa mon corps alors que je me regardais dans le miroir, debout, nue, portant le manteau et mes bas noirs et rien d'autre. Mes mamelons étaient dressés et tendres et je me sentais comme une femme sensuelle sexy, toute la photo était tellement érotique. Je suis allé au bureau et j'ai récupéré seulement mes clés du bureau et je suis retourné m'asseoir et j'ai attendu la limousine avec Lance et Michigan. Après quelques minutes, le téléphone de Lance a sonné et nous nous sommes levés et nous avons...

1.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.