Un e-mail d'excuse

681Report
Un e-mail d'excuse

Il arrive parfois dans la vie des choses qui ne devraient pas se produire.

Pour la plupart, ces événements impromptus sont vite surmontés et oubliés. Cependant, il arrive très occasionnellement que les sentiments des individus puissent l'emporter sur les événements et un exemple comme celui-ci se produit ci-dessous.

J'ai l'idée que cette histoire particulière aura un attrait limité, mais j'ai quand même pensé que cela valait la peine de la suivre.
N'oubliez pas qu'il s'agit d'une œuvre de fiction, écrite d'abord pour mon propre plaisir, et soumise pour ce qui, je l'espère, sera le plaisir des lecteurs.

Encore une fois, n'hésitez pas à laisser des commentaires constructifs.


chère Ann

Je suppose que la dernière chose que vous auriez attendue de moi est un e-mail et en ce moment, je soupçonne que vous haussez probablement un sourcil ou deux de surprise... La vérité est... que je ne savais pas quoi faire d'autre.

Je me sens vraiment mal à propos de ce qui s'est passé l'autre semaine, et je suis sûr que vous l'aurez deviné maintenant, c'est pourquoi je me suis tenu à l'écart de votre chemin, pensant que je ne serais pas trop bien accueilli si j'avais appelé.

Je ne peux qu'espérer que vous accepterez mes excuses pour ce qui s'est passé car je suis vraiment désolé.

J'ai passé la semaine dernière à essayer de trouver une excuse pour ce qui s'est passé. Je sais qu'il n'y en a pas Ann... Tout ce que je peux faire en guise d'explication, c'est être complètement honnête avec toi et j'espère que tu comprendras à quel point ce que je m'apprête à dire est difficile pour moi ?

J'ai essayé de comprendre dans ma tête pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait et je ne peux l'attribuer qu'à la simple raison que mes sentiments pour toi ont pris le dessus sur moi.

La vérité, c'est qu'Ann, je n'arrive pas à te sortir de ma tête.

Si je suis tout à fait honnête Ann, j'ai eu envie de toi, dès le moment où nous avons été présentés pour la première fois... Et avant que tu ne dises quoi que ce soit... Oui, je sais trop bien à quel point ces sentiments sont faux. À quel point j'ai eu tort d'essayer ce que j'ai fait, tout comme je n'ai pas besoin qu'on me le rappelle, je suis marié à votre fille, ce qui en soi rend ce que j'ai fait encore pire.

D’ailleurs, je suis également conscient que j’aurais pu gâcher des choses pour vous et votre mari. Je sais tout cela... et bien plus encore... et si cela peut t'aider, je me sens aussi coupable que l'enfer, mais quand je te vois Ann, j'ai tellement de mal à contrôler mes sentiments, c'est à peu près tout ce que je peux dire. aussi, eh bien... au moins le jour en question.

Si tu te souviens bien Ann, tu portais un haut à col en V de couleur crème ce jour-là et quand j'ai vu comment tu étais habillée, je pense que j'ai tout de suite su que j'allais faire quelque chose de stupide.

Le fait est Ann, j'ai toujours admiré la façon dont tu restes en forme. Vous avez un corps tellement sexy et vous semblez savoir exactement comment vous habiller, vous êtes toujours belle dans tout ce que vous portez, mais ce jour-là en particulier... eh bien, que puis-je dire, quelque chose s'est cassé en moi et j'ai imaginé, dans mon esprit, tu avais porté cette tenue juste pour moi. Je sais maintenant, bien sûr, que ce n'est pas le cas. Je suppose que je le savais déjà à ce moment-là, mais cela dit, je ne pouvais pas te quitter des yeux. Tu étais si belle. Tellement sexy, au point où, et j'ai honte de dire ça...... je te voulais. Je sais que je ne devrais pas l'admettre mais mon Dieu, je te voulais tellement !

Le bon sens est passé par la fenêtre. Nous étions là, juste nous deux. Tu as l'air tellement délicieux et je ne pouvais pas me remettre de la beauté de ce haut, épousant tes délicieuses courbes.

Oui encore Ann, je sais que c'est vraiment mal de ma part d'avoir des pensées comme celles-ci, sans parler du fait que je m'ouvre à toi maintenant pour essayer d'expliquer les choses. Tout ce que je peux dire en défense, c'est... Qui peut les aider à ressentir ce qu'ils ressentent ?
Comme je l'ai dit, quelque chose s'est cassé ce jour-là et j'ai juste dû sentir ton corps près du mien.

Oui, j'avais tort de m'appuyer sur toi... de t'embrasser comme je l'ai fait. Je ne peux que promettre de faire en sorte que cela ne se reproduise plus, et même si j'ai tant de regrets de m'être imposé à toi ce jour-là, la seule chose que je dirai, c'est que la sensation de ton corps près du mien vivra dans mon esprit pendant un très long temps.

Je veux juste que tu comprennes que tout cela est dû à la façon dont je suis attiré par toi... à quel point je te trouve sexy, et crois-moi, le simple fait que Lin te serre dans mes bras ce jour-là l'a prouvé sans aucun doute.

OK... oui oui... pas besoin de me rappeler à quel point c'était mal, ou avec qui je suis marié, ou l'écart d'âge entre nous. S'il vous plaît Ann, acceptez mes excuses pour que nous puissions au moins essayer de redevenir amis.


Cher Andy,

Oui tu avais raison ! La dernière chose à laquelle je m'attendais était de recevoir un courrier de votre part et j'ai été encore plus surpris par ce que vous aviez à dire, mais avant de continuer, oui, bien sûr, j'accepterai vos excuses. Je suis juste heureux d'avoir au moins de vos nouvelles car je sentais que j'étais peut-être un peu trop sévère avec vous ce jour-là.

Oui Andy, ce que tu as essayé était mal, je pense que nous le savons tous les deux, maintenant et à l'époque, mais au moins votre courrier a contribué dans une certaine mesure à expliquer pourquoi vous avez essayé ce que vous avez fait.

Je dois dire Andy, je suis plus que surpris d'entendre parler de tes sentiments pour moi, d'autant plus que tu ressens cela depuis notre première rencontre, d'autant plus qu'à 54 ans, j'ai presque 20 ans ton aîné.

Comme tu le dis à juste titre, je suis aussi ta belle-mère Andy. Il y a donc ma fille, votre femme à considérer, et OUI, ces deux points à eux seuls devraient suffire pour nous permettre de réaliser que ce qui s'est passé était vraiment mal. Cependant, je dois dire que lorsque j'ai lu vos paroles, j'ai été plus que flattée d'entendre parler de vos sentiments, comme je suis sûr que n'importe quelle femme plus âgée le serait d'apprendre qu'elle a un jeune admirateur.

S'il te plaît Andy, tu ne dois pas porter toute la responsabilité toi-même.

Après ton départ, j'ai eu le temps de réfléchir, ok... oui ! C’est bien vous qui avez fait le premier pas, mais je me suis rendu compte que la réalité était que je n’avais pas fait grand-chose pour essayer de rejeter vos avances.

Étant plus âgé et soi-disant plus sage, j’aurais dû m’en douter. J’aurais dû y mettre un terme tout de suite et, si je l’avais fait, au moins nous ne serions pas dans la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui.

Vous vous êtes peut-être demandé pourquoi je ne vous avais pas arrêté tout de suite, comme je me le suis moi-même demandé.

J'ai longuement réfléchi à ce point au cours des jours suivants pour savoir pourquoi je ne l'avais pas fait, et comme vous avez eu la gentillesse d'être honnête avec moi, je pense que je devrais être honnête avec vous.

Comme toi, j'ai moi aussi ressenti une attirance entre nous... et oui... si j'y pense, elle vient de notre première rencontre. En effet, je me souviens avoir pensé déjà à ce moment-là, quelle bonne prise vous étiez pour ma fille. Et c'est justement le point, Andy. C’est en grande partie pourquoi c’est si faux.

Oui, vous avez raison quand vous dites qu'aucun de nous ne peut empêcher ce que nous pourrions ressentir envers une autre personne, mais peu importe ce que je pourrais ressentir envers vous, ou envers vous envers moi, nous savons tous les deux que nous devons enterrer ces sentiments car, vous êtes marié à mon fille et je ne souhaite pas mettre en péril mon mariage avec Mike.

Je me rends compte, d'après tout ce que vous avez dit dans votre courrier, à quel point cela sera difficile pour vous, mais cela va également être tout aussi difficile pour moi maintenant que je connais vos sentiments.

Maintenant plus que jamais, je sais que j'aurais dû te rejeter ce jour-là, Andy, mais conscient de notre attirance, m'étant souvent demandé ce que ça ferait de te tenir dans mes bras, le simple fait est que j'étais bien trop excité pour le faire. Et quant à la façon dont tu m'as embrassé, que puis-je dire ? Il m'a coupé le souffle! Je peux honnêtement dire que je ne me suis jamais senti aussi excité par un simple baiser !!

Mais même si j’ai apprécié ces quelques instants, tu as raison Andy. C'est mal et nous devons penser aux conséquences. Nous ne pouvons pas permettre que cela se reproduise, compte tenu de tous les enjeux.

J'espère que maintenant que vous avez lu mon courrier, vous vous sentez un peu mieux dans votre peau, Andy. N'oubliez pas que même si vous pensiez avoir tort, j'étais également responsable.

J'aime Ann


Chère Ann,

Merci beaucoup pour votre réponse à mon courrier et bien sûr d'avoir accepté mes excuses. Je détesterais penser que ce que j’ai essayé aurait pu provoquer un énorme fossé entre nous. Je ne pense pas que j’aurais pu m’en remettre si cela avait été le cas. J'espère juste que tu n'as pas ressenti le besoin de dire à Mike ce qui s'est passé ?

Vous avez bien sûr raison... il serait insensé de commencer à penser que nous pourrions avoir une relation... Je suppose que nous devrons mettre cela sur le compte d'un vœu pieux de ma part.... Cependant, vous pouvez Je ne sais pas à quel point j'ai été heureux de lire dans votre courrier que vous aussi aviez des sentiments pour moi.

Je suis tenté de demander quelle forme ces sentiments ont pris Ann. S'ils pouvaient être comme les miens où je suis resté allongé dans mon lit en ayant tant de fantasmes érotiques sur toi ?

Je sais que je ne devrais pas m'attarder sur cette Ann, mais sentir que vous savez à quel point vous m'excitez peut expliquer dans une certaine mesure pourquoi j'ai essayé ce que j'ai fait ce jour-là.

Tant de fois je suis resté au lit la nuit en pensant à toi... et sans faute Ann, les pensées que j'ai à ton sujet me font toujours remuer... me faire bander... Cela semble horrible même de l'admettre. Ann, et je suis sûr que ce n'est pas quelque chose que tu voulais entendre, la vérité est que je n'y peux rien. C'est toujours comme ça quand je pense à toi.

Ce mardi-là, en te voyant vêtue de ce haut crème sexy. Est-ce étonnant que la façon dont il caresse ton corps m'a immédiatement excité, et même si une partie de moi regrette ce que j'ai fait... une autre partie le fera toujours. chéris à quel point c'était bon de t'avoir enfin dans mes bras... pour savourer tes lèvres charnues et sexy.

Hmmm! Je ne devrais pas dire ça, mais même maintenant, je peux goûter ton rouge à lèvres sur mes lèvres… Quant à sentir ces beaux seins dans mes mains Ann… Ils se sentaient aussi bien que mon imagination le suggérait.

Cela n'a pas non plus aidé à lire votre courrier. Oui, bien sûr, j'étais plus que ravi que vous ayez répondu, mais je ne m'attendais pas à entendre ce que vous aviez à dire. L’idée que vous aussi avez ressenti cette attirance m’excite encore maintenant.

Oh cher! Je suis désolé Ann... Je sais que ce n'est pas ce que vous vouliez entendre... et oui, vous avez tout à fait raison lorsque vous dites que nous devons mettre fin à cette affaire.

Encore une fois... merci pour votre réponse. Je vais pouvoir dormir tranquille maintenant en sachant que la prochaine fois que je te reverrai, nous pourrons toujours être amis....

xxx Andy



Cher Andy

S'il vous plaît, ne soyez pas si stupide. Il n’y aura jamais de rupture entre nous et vous serez toujours les bienvenus ici.

J'ai dû lire votre dernier courrier plusieurs fois juste pour m'assurer que vous disiez ce que vous aviez fait... et aussi terrible que cela puisse paraître, je n'ai pas pu m'empêcher de visualiser l'idée de vous allongé dans votre lit, excité par vos pensées. de moi !!! Est-ce vraiment vrai Andy ? Êtes-vous vraiment allongé au lit la nuit et vous sentez-vous de plus en plus excité par quelqu'un d'aussi vieux que moi ?

Je dois admettre que l'idée même m'a fait frissonner de haut en bas de mon corps en t'imaginant de plus en plus excité simplement en pensant à moi... même si je me suis demandé si c'était plus que simplement penser... ou si peut-être tu trouvais vos pensées font naître d'autres besoins ?

Oh mon Dieu Andy... le simple fait de taper ces mots provoque un petit émoi en dessous... C'est méchant, je sais, mais l'idée de te toucher pour moi m'a excité. Je repense à ce jour, où tu m'as tenu, embrassé... et oui ! Je me souviens si bien de ta main sur ma poitrine. Vilain ou pas, c'était tellement bon, tu caresses la matière douce de mon haut d'avant en arrière sur mes tétons. Tu as de si grandes mains fortes, Andy. Cela me faisait me sentir tellement dévergondé que mon gendre me touche de cette façon. Je me souviens avoir espéré que tu ne sentirais pas à quel point mes tétons étaient excités. C'est idiot, je sais, car même sans regarder, je pouvais les sentir sortir fort sous la capote que je portais.

Je sais que je ne devrais pas demander ça à Andy, étant donné que nous sommes tous les deux d'accord sur le fait que cette affaire doit être close, et je comprendrai parfaitement si tu choisis de ne pas répondre, mais, entendre tes pensées m'a fait me demander si, lorsque tu es allongé dans ton lit pensant à moi. Si vous vous caressez et bien sûr, si c'est le cas, qu'est-ce que vous imaginez ???

Oh mon Dieu... Je pense que j'ai déjà dit beaucoup de choses dans ce mail... J'espère que je ne vous ai pas offensé avec mes questions.....

Au revoir pour l'instant Ann

xx


chère Ann

Je ne pourrais jamais être offensé par quoi que ce soit que vous dites ou faites et tant que vous êtes heureux de connaître mes pensées, je serai plus qu'heureux de vous le dire.

En ce moment, par exemple, le simple fait de lire votre dernier courrier m'excite. Je suis tellement heureuse que vous ayez apprécié le contact de ma main sur vos seins ! Jusqu'au jour en question, mes pensées n'étaient que des fantasmes, maintenant, après avoir apprécié la proximité de votre corps, même brièvement, j'ai quelque chose de bien plus tangible avec lequel mon imagination peut travailler et l'idée que vous aussi avez pensé à moi... eh bien... cela m'excite d'autant plus.

Quant à ce que j'imagine... ces dernières semaines, je n'ai pas pu m'empêcher de t'imaginer dans la cuisine telle que tu étais ce jour-là, si sexy dans la façon dont tu étais habillée, ce haut moulant. J'imagine aussi que tu portes des bas et des bretelles Ann... un de mes fantasmes préférés qui à lui seul suffit à m'exciter... très excité, mais c'est là que se termine toute similitude avec ce jour et mon fantasme, dans mon imagination. vous êtes tous trop conscients du fait que je vous regarde de haut en bas. Tu te tiens près de l'évier, trop conscient, derrière toi j'admire ton corps sexy, mes yeux se régalent de ces délicieuses courbes, seulement cette fois quand je m'approche, tu accueilles mon contact, la caresse de mes mains et tu te tournes vers moi , m'accueillant dans tes bras, que nous puissions tous les deux apprécier le toucher et la sensation du corps de l'autre alors que nos lèvres se ferment l'une sur l'autre, tandis que nos langues recherchent la chaleur et l'humidité de la bouche de l'autre.

J'imagine à quel point ce baiser serait passionné pour Ann. Rien de comparable à la façon dont un gendre ou une belle-mère devrait embrasser.

Cela commencerait par des baisers délicats, les lèvres effleurant légèrement les lèvres. Construire avec passion. Nos bouches s'ouvrent, notre langue serpentant à travers la courte séparation, cherchant, fouillant la chaleur de la bouche de l'autre tandis que nos lèvres se pressent l'une contre l'autre, écrasant presque notre désir de satisfaire notre besoin.

Mes mains commenceraient à explorer votre corps… les vôtres exploreraient le mien tandis que nos têtes se tournaient dans un sens, puis dans l'autre avec l'urgence d'amants qui se sont manqués et ont aspiré l'un à l'autre.

Je peux te le voir maintenant Ann. Le baiser plus urgent.....plus passionné, un baiser qui rappelle plus un premier rendez-vous d'adolescente ?

Je vous pousse en arrière, contre le mur de la cuisine où, en vous tenant les poignets et en les épinglant au-dessus de votre tête, nous continuons notre baiser, mais maintenant nous sommes tellement excités que nous gémissons chacun notre plaisir profondément et durement dans la bouche de l'autre.

Rien qu'en écrivant ces quelques lignes, je me suis caressé pour toi Ann car je pense à ces pensées sexy... j'aimerais que tout soit vrai... j'aimerais encore une fois pouvoir sentir ton corps sexy pressé fermement contre le mien.

Bien sûr, il y a beaucoup d'autres pensées de ce genre, Ann, mais je ne suis pas sûr de ce que tu veux vraiment savoir.
En tout cas j'espère que cela pourra vous plaire, sachant que je suis dur pour vous en ce moment. Assez dur pour que je doive aller me soulager si je veux dormir ce soir...

J'espère que c'est ce que vous vouliez entendre Ann... et que cela n'a pas été un trop grand choc.

Je suppose que c'est tout pour le moment.... ohhh sauf peut-être pour vous demander si vous avez des idées comme celles-ci... ?

Au revoir pour l'instant....Andy

xxxxxx



Oh Andy,

Je viens de relire tous les mails que nous nous sommes envoyés et j'ai du mal à croire comment ce qui a commencé comme des excuses a pu aboutir à cela !!!! Je ne peux que supposer que cela se produit à cause de notre attirance mutuelle !

Je n'ai pas besoin de vous dire que c'est mal qu'un gendre/une belle-mère devrait ressentir cela l'un envers l'autre, mais vos mails et la façon dont vous exprimez vos pensées évoquent simplement mon attirance latente pour vous.

Je ne me considérerais jamais comme étant la femme sexy que vous décrivez Andy, et je n'ai aucune idée non plus de la raison pour laquelle vous avez de telles pensées à mon égard, mais je ne peux m'empêcher de l'admettre, je suis si heureuse que vous le fassiez.

Lire vos mots, vous imaginer passer votre main de haut en bas de votre virilité pendant que vous pensez à moi est tellement excitant. Et oui! J'aimerais en savoir plus sur vos pensées... sur ce que vous imaginez se produire une fois que nous aurons fini de nous embrasser et de nous embrasser contre le mur de ma cuisine ???

J'ai tellement apprécié votre description de la façon dont nous nous embrasserions. C'était tellement excitant et j'ai honte de le dire, quand je me suis senti entre mes jambes après avoir lu ton courrier, j'ai senti à quel point tu avais mouillé la petite chatte d'Annie. Hummm ! J'espère que vous aimez cette idée Andy... de la chatte de votre belle-mère qui est belle et mouillée à cause des choses que vous décrivez ??

Et quand je me sentais, je me suis même demandé ce que ça pourrait être de sentir tes lèvres sur moi en bas ? Est-ce peut-être quelque chose d'autre que tu as imaginé quand tu pensais à moi, que tu ouvrirais mes jambes et embrasserais ma chatte excitée jusqu'à l'orgasme ? Car c'est ce que c'est maintenant Andy. Corné......

Ohhh Andy !! Comment des excuses par e-mail auraient-elles pu m'amener à te vouloir autant que moi... Cela ne peut pas arriver Andy... il y a bien trop en jeu, mais tu as enflammé ma passion au point que je maintenant je découvre que j'ai à nouveau envie du toucher et de la sensation de ton corps... comme nous l'avons fait dans ma cuisine ce jour-là... pour te sentir proche... tes mains sur mon corps... Ohhh et oui comme vous l'avez mentionné... J'adore porter des bas et des bretelles... des sourires... ils rendent une femme si sexy.

J'espère que tout ce que j'ai dit stimulera davantage vos réflexions. Si c’est le cas, alors s’il vous plaît, j’aimerais en savoir plus.

Je dois me déconnecter maintenant car mon mari sera à la maison très prochainement, mais je devais juste me connecter pour voir si j'avais reçu un mail.

Je sais que vous penserez très mal de moi, mais j'attendrai avec impatience d'entendre davantage vos réflexions, en particulier ce que vous feriez de moi ensuite.

Anne
xxxxxx


Chère Annie,

J'espère que cela ne vous dérange pas de vous appeler comme ça... J'ai l'impression que cela a un ton plus doux et plus sexy, n'est-ce pas ? Et cela confirme en quelque sorte mon attirance grandissante pour vous !

De même Annie, lorsque je me suis assise pour t'écrire ce premier e-mail d'excuses, je n'ai jamais pensé où cela mènerait !!! Malgré tout Annie, je n'ai aucun regret, car vos mails n'ont fait qu'alimenter mon imagination. Le fait est qu'il ne me reste plus qu'à te visualiser et je suis instantanément en érection !!!

J'espère que tu ne trouveras pas cette description trop grossière Annie... Je ne vois pas de meilleure façon de décrire l'effet que tu as sur moi !!!

Je continue de goûter vos délicieuses lèvres avec ce rouge à lèvres doux et clair que vous portez. Je continue de sentir ce corps merveilleux et sexy pressé contre le mien et ces deux choses à elles seules suffisent à me rendre aussi dur pour toi que tu le décris, tu es mouillé pour moi !!!

J'adore cette idée Annie, qu'après avoir lu mes mails tu t'es touché entre tes jambes... tu as enfoncé tes doigts dans ta culotte, pour découvrir que ta chatte est mouillée d'avoir pensé à moi. Je me demande Annie, si, découvrant que tu es mouillée en lisant mes mails, si tu enfonces tes doigts dans ta chatte... et si oui, est-ce que tu fermes les yeux et les imagines être ma bite ?

Comme toujours tu as raison Annie. Il serait insensé de commencer quelque chose que nous n'avons pas pu arrêter et qui pourrait causer des dommages irréparables à nos partenaires respectifs, mais quel mal y a-t-il si nous apprécions tous les deux les mails que nous écrivons, quel mal pourrait-il y avoir à nous exciter mutuellement. par mails ?

Il se peut que vous ne soyez pas d'accord... si c'est le cas, dites-le et j'arrêterai cela immédiatement... mais pour l'instant, eh bien, vous m'avez demandé ce que je ferais ensuite et je suis plus qu'heureux de vous le dire...

En relâchant vos poignets, je commencerais à embrasser tout votre corps... en commençant par vos lèvres... puis votre menton... puis votre cou... oh oui, ce joli cou doux... puis plus bas encore , caressant un sein dans chacune de mes mains, suçant chaque mamelon tour à tour jusqu'à l'érection jusqu'à ce qu'ils ressemblent à de jeunes bourgeons mûrissants, chacun ferme et sain sous ce haut si sexy.

Je continuerais à pétrir et à caresser vos seins avec mes doigts et ma bouche jusqu'à ce que les zones autour de vos mamelons soient trempées dans mon jus, le matériau doux translucide, chaque mamelon clairement visible, faisant la moue en dessous alors qu'ils s'efforcent de percer les douces limites de le tissu.

Là, dans la cuisine, tes mains pressaient l'arrière de ma tête, tes mots m'encourageaient à sucer, à mâcher et à grignoter, mais je veux plus d'Annie et je me mets à genoux, où mes mains remontent l'ourlet de ta jupe, plus loin et plus haut le long de vos cuisses charnues et garnies jusqu'à ce que vos hauts de bas et vos bretelles soient exposés... et une paire de tongs noires très sexy....

Mes lèvres s'embrasseraient depuis vos genoux… sur le nylon soyeux… sur ces mêmes cuisses que mes doigts massent, mes lèvres attirées par l'odeur de votre chatte et de votre culotte trempée et mouillée. Tu gémis à voix haute, puis tu accroches une jambe par-dessus mon épaule pendant que mes mains entourent les joues arrondies de tes fesses, rapprochant ton corps de l'étreinte de mes lèvres.

Ohhh Annie ! Comment je te ferais gémir pendant que je te taquine. D'abord sur la dentelle de cette culotte trempée, mes lèvres les pressant sur ton sexe, puis, en écartant le gousset d'un côté, j'embrasserais et lécherais les lèvres de ton sexe, passant le bout de ma langue sur ces délicieuses lèvres de chatte où , en utilisant mes doigts pour les ouvrir, je me penchais en avant, la bouche ouverte, prête à embrasser ces lèvres de chatte boudeuses comme nous l'avions fait contre le mur de la cuisine quelques instants auparavant, sauf que maintenant, ce serait juste ma bouche ouverte, ma langue qui léchait, cherchait et sondait, mes lèvres sucaient pendant que ton jus coulait de ta douce chatte excitée, dans ma bouche.

Fermez à nouveau les yeux Annie et imaginez. Imaginez ce que cela ferait d'avoir votre petite chatte chaude embrassée en français... et pendant tout ce temps, vos mains s'appuieraient sur mes épaules... me suppliant d'en avoir plus... exigeant que je vous fasse jouir... ....

Je peux tout voir maintenant Annie. La sensation de ta jambe recouverte de nylon autour de mon cou. Votre corps se balance doucement d'avant en arrière pendant que vous frottez votre chatte d'avant en arrière contre mes lèvres et mon visage consentants. Je sais que tu veux jouir Ann. Ohhh, comme tu veux jouir... et je serai celui qui veillera à ce que tu le fasses. Pas besoin d'attendre que mon mari revienne le week-end. Je vais lécher, embrasser et sucer les lèvres de ta chatte et ensuite, quand tu imploreras ta libération, je vais grignoter et mâcher ton clitoris gonflé tout en glissant mes doigts dans ta chatte, en baisant ta chatte avec le doigt jusqu'à ce que tu puisses te retenir non. plus... jusqu'à ce que le jus de ta chatte jaillisse dans ma bouche.

De telles pensées sales, je connais Annie, mais oh comme j'aime l'idée même de faire gicler ta chatte.

Est-ce que tu aimerais ça Annie ? Est-ce que ça vous exciterait de faire une chose aussi méchante à votre gendre ?
J'espère sincèrement que je ne suis pas allé trop loin cette fois Ann... Je suppose que mes pensées étaient contrôlées par quelque chose d'autre que mon cerveau lorsque j'ai tapé ce mail... mais ce ne sont que des pensées Annie et j'espère que vous avez apprécié en lisant la vérité de ce que j'ai eu à dire.

Maintenant, encore une fois, je vais devoir soulager certaines tensions si je veux dormir ce soir.... Rassure-toi, je penserai à toi quand je jouirai Annie.....


Andy

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



Mon cher Andy sexy,

Je me suis assis ici hier soir aux côtés de mon mari, me demandant... espérant que tu m'aurais envoyé un mail, mais comme vous le savez, avec mon mari à la maison pour le week-end, j'ai dû attendre jusqu'à ce soir, jusqu'à ce qu'il soit retourné au travail auparavant. Je pourrais me connecter à ma messagerie et vérifier....

Maintenant que je l'ai, que puis-je dire ?? Je ne suis certainement pas déçu !!! C'était vraiment le mail le plus érotique que vous ayez écrit à ce jour !!!!

Depuis le début de nos mails, je n'arrête pas de repenser au jour en question (même si cela semble il y a une éternité maintenant)... et je me souviens clairement à quel point c'était bon (méchant aussi !) mais certainement à quel point c'était bon d'avoir tes mains touchant mes seins, même si, bien sûr, je ne vous l'ai pas avoué à ce moment-là.

Je les touche maintenant Andy, je viens de lire ta description de ce que tu leur ferais après avoir relâché mes poignets. ...imaginant que c'est toi.....mes tétons sont tellement durs Andy....et Ohhh comme je pourrais faire que tu les suces et les embrasses comme tu l'as décrit. Je l'apprécierais Andy et oui… Je te tiendrais très certainement là, en utilisant mes mains pour te forcer à descendre dans mes seins haletants… car c'est comme ça qu'ils sont en ce moment Andy… haletant… battant au rythme de mon cœur pendant que je pince mes tétons et que je t'imagine en train de les allaiter... de les caresser... Alors que je m'imagine te suppliant de leur faire l'amour avec ta bouche.

Puis, quand j'ai lu que tu te mettais à genoux et que tes mains remontaient l'ourlet de ma jupe... c'était tellement érotique, Andy. Grâce à vous, il est si facile d'imaginer et en lisant, je pourrais vous imaginer ici, en ce moment, en train de faire exactement cela. Je peux sentir tes doigts sur mes cuisses... glisser d'avant en arrière sur mes nylons soyeux... Ahhh oui ! Nylons Andy. Je les porte ce soir..... Je les ai mis spécialement pour toi... C'est idiot, je sais, étant donné que tu n'es pas là mais ils se sentent bien Andy... si sexy... si doux et soyeux. Oh comme j'adorerais le contact de tes doigts et de tes lèvres pendant qu'ils s'embrassent et se frayent un chemin le long de mes jambes vêtues de soie.

C'est ce que j'imagine maintenant, Andy. En ce moment, c'est toi qui me fais ça... Et oui Andy... Une fois de plus, tu as réussi à m'exciter tellement que ma culotte est trempée à cause du jus que ton courrier m'a fait renverser.

Ohh, comme j'aurais aimé que tu sois là en ce moment, Andy... tout comme tu l'as décrit dans ton courrier, entre mes cuisses... mes mains autour de ta tête pendant que je poussais ma chatte d'avant en arrière sur tes lèvres toujours consentantes. Et oui! Je jouirais pour toi Andy... autant que tu le décris et plus encore... Je te pousserais sur le sol puis à cheval sur ton visage je ferais gicler ma chatte sur tes lèvres... te faisant savourer jusqu'à la dernière goutte... te faisant embrasser, lécher et sucer ma chatte jusqu'à ce qu'elle soit propre... ou mieux encore, jusqu'à ce que la chatte soit prête à gicler à nouveau pour toi... sourires

Tes pensées sont tellement érotiques Andy et je vais devoir jouer avec moi-même quand je me coucherai ce soir... Je devrai peut-être même utiliser mon joli vibromasseur, l'allumer avant de l'enfoncer profondément dans ma chatte où je le ferai. imagine que c'est ta bite qui me prend....

Je n'utilise pas habituellement des mots comme celui-ci Andy... mais il est clair que tu aimes l'idée des petits propos grossiers, en plus, tes mails m'excitent tellement et je ne peux pas m'en empêcher... Cela semble tellement juste utiliser ces mots avec vous.....

Je pense que tu as aussi imaginé cette idée, Andy, n'est-ce pas ? Oui, je sais que c'est une idée vilaine et sale, mais après avoir lu vos derniers mails, je suis certain que vos pensées ne se sont pas arrêtées là... n'est-ce pas ? C'est ce que tu me ferais la prochaine fois, Andy ? Après m'avoir fait gicler pour toi, voudrais-tu me baiser dans ma cuisine ??? Combien de fois... Combien d'endroits as-tu imaginé baiser ta belle-mère !!

Ohhh chérie ! Cela semble tellement mauvais, n'est-ce pas Andy... mais vos messages m'excitent au point que je ne peux m'empêcher d'imaginer comment cela pourrait être...... de là où mon gendre excité a imaginé me baiser. ....

J'ai eu une telle pensée en descendant les escaliers aujourd'hui, Andy. Je me suis demandé si, dans ton esprit, tu m'avais déjà baisé dans les escaliers ?

Oh mon Dieu, c'est tellement méchant d'avoir des pensées comme celles-ci les uns sur les autres... mais je suis si heureux que nous ayons accepté de garder les choses telles quelles... pensées dans nos mails, car je redouterais l'idée que nous gâchions les choses. tout le monde.....

Écrivez-moi et dites-moi plus de vos pensées Andy... s'il vous plaît, faites-le... J'attendrai avec impatience votre prochain courrier..... Faites-le bientôt.


Annie
xxxxxxx


Ma chère Annie sexy

Comme vous, j'ai hâte de me connecter au PC, impatient de voir quels courriers vous avez envoyés, le cas échéant. Ce dernier était le meilleur à ce jour. Il semblerait que nous commencions désormais à nous ouvrir les uns aux autres. Je ne peux qu'espérer que cela n'affectera pas la façon dont nous sommes lorsque nous nous voyons en vrai. Je soupçonne que je me sentirai inquiet, nerveux, encore plus si mon mari est là aussi car je sais que le simple fait de te revoir va provoquer des pensées que je trouve difficile à contrôler. Je me demande si vous avez eu des réserves similaires ? Des pensées similaires ?

Mais pour l'instant, revenons à votre courrier Annie.

S'il vous plaît, ne vous inquiétez pas des mots que vous utilisez dans vos courriers, car c'est vrai lorsque vous dites que vous détectez que j'aimerais parler sale. Je suppose que c'est parce que je ne vous ai jamais vu comme autre chose que la belle-mère guindée et convenable. Maintenant, je t'ai vu sous un nouveau jour et les mots que tu utilises ne font qu'ajouter à mon enthousiasme pour toi. J'espère que le mien fera de même pour toi.

Cette fois, votre courrier était vraiment excitant, pas plus que la façon dont il s'est terminé.

Oh Annie, si seulement tu savais à quel point ça m'excite de penser à toi allongée dans ton lit, plongeant ton gros vibromasseur profondément et fort dans ta petite chatte serrée. C'est d'autant mieux pour vous d'imaginer que c'est MA bite !!!
Cela m'a excité plus que jamais Annie, de m'imaginer te regarder pendant que tu utilisais ce joli vibromasseur épais pour te baiser jusqu'à un point culminant... J'adorerais voir qu'Annie... ou mieux encore, j'adorerais être la seule. je l'utilise sur toi !!

Mais si c'était vrai Annie. Si j'étais là à ce moment-là, je n'aurais pas besoin de ton vibromasseur. Je serais heureux de permettre à ma bite de vous rendre ce service.

Ferme les yeux Annie et imagine-le. Toi, allongé sur ton lit conjugal, les jambes grandes ouvertes, je suis là à genoux entre elles et là tu me regardes pendant que j'enfonce lentement mais sûrement ma bite au fond de ta chatte vorace. Imagine ce que ça ferait, Annie ? Combien de fois dernièrement vous êtes-vous imaginé monter et descendre la bite de votre gendre ?

J'ai longuement réfléchi ces derniers jours à nos courriers, Ann, et je les ai tous lus et relus plusieurs fois. Comme toi Lindy, je sais que ce que nous faisons est loin d'être bien mais tu m'attires... tu as une manière tellement taquine avec les mots et même si je n'ai aucun souhait que ma femme ni ton mari le découvrent... je te trouve impossible de résister. Je dois juste me connecter pour voir ce que vous avez dit ensuite.

Les escaliers Annie... Oh oui les escaliers. J'ai en effet pensé à vous emmener dans les escaliers, comme je l'ai fait dans votre salon... chambre et bien sûr cuisine, comme vous le savez bien.

Les escaliers seraient spéciaux Annie car c'est là que j'ai imaginé t'emmener en levrette, la tête appuyée sur une marche, le cul haut en l'air pendant que tu attends... un peu avec impatience, ma bite. J'attends la sensation de mon casque pour t'ouvrir, impatient de ressentir ce que c'est que d'avoir ta chatte remplie d'une tige de viande épaisse, dure et lancinante.

Le simple fait de taper ces dernières lignes m'amène à demander... Êtes-vous une Annie vocale ? Est-ce que tu cries pour être baisé ? Me supplierais-tu de t'achever ? Ou voudriez-vous vous mordre la lèvre et garder le silence ? Alors qu'est-ce que c'est Ann ? Êtes-vous un crieur ? Ou souffririez-vous votre plaisir en silence ?

Mais ton lit Annie... oui j'y ai pensé aussi. C'est probablement l'endroit le plus excitant de tous, d'autant plus que je suis bien conscient que c'est là que votre mari vous fait l'amour.

Il voit probablement ton lit conjugal comme le sien, son « territoire sûr », alors c'est à moi de t'y emmener Annie, Hmmmm ! Ce serait comme si je revendiquais cette chatte comme mon trophée. Je te revendique pour moi. Elle n'est plus « en sécurité » pour Annie, et plus important encore... Elle n'est plus la sienne !

Oui, je sais, c'est une pensée terriblement méchante, pire encore, je l'ai mise par écrit, mais dis-moi Annie, tu n'as pas eu aussi des pensées comme ça et, si c'est le cas, est-ce que cette idée t'excite autant que toi ? ça me fait ?

Avant de répondre à cette question d'Annie avec peut-être une réponse spontanée... lisez la suite....

Je veux que tu l'imagines Annie. C'est un dimanche soir, mon mari n'est pas parti longtemps pour sa semaine de travail sauf que contrairement aux semaines précédentes, vous avez déjà fait des projets.

Vous êtes allongé sur votre lit conjugal, en attendant. Vous n'attendez pas longtemps avant d'entendre le bruit de la porte qui s'ouvre en bas.

Vous vous regardez de haut. Oui, tu es nerveux. Peut-être même avoir des doutes, mais l'excitation que vous ressentez l'emporte sur tout cela.

You hear the creak of the stairs, the sound of soft footsteps along the carpeted landing. Moments later the door swings slowly open and you watch as I step into the room.

I stand there looking down at you on your bed, to my eyes, the perfect vision.

I have not forced you onto your bed. You are there entirely through choice. Just as it's choice how you have chosen to dress for me. You can feel your body filled with a nervous excitement.

Your eyes watch, taking in every little detail as I begin to undo my trousers. I step out of them then climb onto the bed.

Neither of us has said a word, it's as if we don't need to and as I slide up along the bed towards you, you part your legs, your skirt riding high enough I can make out those sexy stocking tops.

I move closer still, my hand rubbing at my growing cock over my briefs. I have one thought in mind, to savour the feel of my swollen knob rubbing back and forth along your sweet pussy lips.

I release my cock in readiness for its treat and using one hand to lift your skirt, I use the other to rub the head of my cock up and down your pussy.

I can hear you moaning even now Annie... I can see you pushing your hips upwards in your quest to feel more of my cock....

I take your hand Annie, placing it on my shaft. Hubby is long gone now. It's just you....... me........ and your marriage bed.

Ohhh how I would love to feel your fingers gripping me Annie, stroking at my cock ...getting me so so hard........before telling you to put it where you want....."Show me Annie!" Je dirais. Prove to me what it is you want...... your son in law to Fuck you!!!

Have you closed your eyes Annie to picture that happening? Is it not as exciting a thought for you as it is me? Can you imagine how it would feel, my thick shaft in your hand... Your fingers tracing back and forth over its mushroom shaped head.

Feel it throbbing Annie. Rub it back and forth over your wet sloppy cunt....There is no one else there Annie, hubby is gone. Show me what it is you want ....I want to see you push the head of my cock hard into your cunt...

Now think back to my question and answer Annie. Now tell me it's not as exciting a thought for you as it is for me?

Hmmmm! Maybe the other night when you were using that vibrator? Is that what you imagined? That I was Fucking you Annie? That your pussy was cumming and cumming all down my thick cock......
And did you squirt for me Annie??? Did you cover that big fat vibrator of yours with your cum juice then put it to your lips as you imagined yourself sucking me clean?

Ohhh Ann. You wouldn't believe how hard I am for you right this minute....and I am stroking myself for you too. Rubbing my hand up and down my cock as I picture myself taking you on that bed of yours.

Touch yourself Annie as you read this mail... I want you to push your hand down inside the front of your knickers where I want you to finger yourself for me... Will you do that for me Ann? The imagine I am there right now...that I am down on my knees....I have raised your skirt high...so it's out of the way.... so I have complete access to that lovely tight cunt....Just ask Lin...all you have to do is ask and I will be only too ready to get down between your legs and kiss and suck and lick you to a climax.....

I think I had better sign off for now Ann, for thoughts of you have once again gotten me so so aroused.... I will lie in bed tonight and imagine you have welcomed me into your bed so that the two of us can Fuck one another all night long......

Imagine me Ann...imagine me stroking my cock for you when I climb into bed... for that's what I will be doing... stroking it til I cum and cum for you...


Bye for now my oh so sexy Mum in law

Andy

xxxxxxxxxxxxx


Oh My God Andy

I finished reading your last mail a half hour ago and it's only now, only after having had a stiff drink, am I finally composed enough to sit at the pc and write a reply.

I guess I shouldn't be saying this, but I think it only fair you should know. That last mail of yours made your Annie cum. I came for you Andy. All over my fingers and into my panties.

I feel so dirty saying that to my young, hunk of a son in law, but I know it is what you like to hear. It was incredible Andy, and to think it was all done by words alone.

Just how is it a few simple words are able to make me feel like this? I don't have the answer. I simply know, the words you use get me so so aroused. Reading your mail, it was almost as if you were actually here, Fucking me!

I have tried to gain an understanding of these recent events, events since that day, as well as comprehend how an apologetic mail from you, could have lead us where we are now. I am at a complete loss. I only know my own feelings, which now tell me I was foolish to have stopped you that day.

Ne vous méprenez pas. This isn't to say what we did wasn't wrong. It was, very much so, and I no more want to hurt my daughter today than I did then. Nor do I want to hurt hubby. The difference is, our mails to one another have made me realise, there are some things in life are inevitable, things you just can't fight. I now realise Andy, just as I think you do too. That for reasons I could never explain, you and I were always meant to happen. That one way or another, despite whatever arguments and reasons we may offer. Somewhere it is written down, that you will have me and I will have you.

The truth is, as I think I have started to admit these past few mails, I have fancied you right from the outset, but until now, have always considered you out of bounds (for obvious reasons). Now, inexplicably, I am drawn to you.

So yes Andy, I agree. Given our mails, given how aroused you are capable of getting me by words alone and, given how we feel about one another, I too have been thinking about what might happen when we see one another next.

If I am honest, mainly because of nerves. I don't think it would be wise to call over when hubby is here. Besides which, I am none too sure I could control my feelings, even with him here.

Your mail was so so arousing Andy, and yes, that's exactly how I imagined you would take me on the stairs. There is something especially exciting about being taken from behind.....almost animal....and believe me Andy, if you were to take me that way there is no way I would or could remain silent. I would be crying out for you to take me...to Fuck me...and I would want to milk every drop of cum from that meaty cock of yours.

As for hubby, yes it is true, as I think I have told you. I do get these guilty feelings, hence why I do not read your mails when he is home. I guess that's why I also agree, it is just as you suggest. That I get all the more excited doing/saying these things behind his back.

When I read what you had to say about the bed scene.....that's when my fingers were truly working on my pussy....and all because of the thoughts you had placed in my head. I came for you Andy...so hard and even licked my fingers clean for you, imagining it was you doing that for me.

Yes it's wrong Andy and yes the thoughts are most definitely wicked but just to imagine you on my marriage bed, shortly after hubby has left for work is so so exciting.

A you know, it's Friday Andy. Hubby will be home very shortly and if I know him, he will be wanting to make love to me later on our bed. I will of course let him and, as we make love I will be thinking of you.

I will be thinking ahead, a whole two days ahead to Sunday, when he leaves once more, where, shortly after, having changed into a sexy cream top with a matching coloured skirt. Where having slipped on a pair of white, seamed nylons together with matching suspenders and panties, I will be lying on my bed....waiting.

There is no need to knock Andy. Come right on in. You know where you will find me.......

Love Annie
xxxxxx


[i]

Articles similaires

Une journée dans les bois Chapitre 14

Bon, voici le chapitre 14 attendu. Je n'ai pas mis tous les thèmes cette fois-ci - j'espère que cette histoire aura un peu plus de suite maintenant et ceux-là ne sont pas nécessaires ? De toute façon ... Chapitre 14 Paul est rentré chez lui plus tard dans l'après-midi. Ray se débrouillait plutôt bien. Il lui faudrait une semaine pour récupérer complètement, sans ses capacités de lycan, cela lui aurait pris trois semaines. Paul espérait que Jess s'en sortait aussi bien que Ray. Il entra dans la maison et entendit Jess à l'étage. Il monta les escaliers et regarda dans leur...

414 Des vues

Likes 0

JOURNÉE STRESSANTE

PARTIE 1 imaginez que vous rentrez à la maison après une longue journée de travail, que vous êtes fatigué et stressé, que tout ce qui pourrait mal tourner comprend le fait d'être en retard au travail, votre collègue entaillant votre place de parking, votre ordinateur est tombé en panne, ce qui vous a fait envoyer des commandes en retard, puis quelqu'un t'a coupé en rentrant du travail. tu arrives chez moi où je t'attends, j'ouvre la porte juste vêtue de ma nuisette courte en soie bleu ciel bordée de dentelle blanche et d'une robe de chambre assortie, un sourire effronté. vous...

2.8K Des vues

Likes 0

Mes premières fois...

Je parlais à Gary depuis plus de deux ans. Notre relation avait commencé en ligne. Il a vu une réponse que j'avais faite dans un salon de discussion et m'a envoyé un message. Il ne semblait pas intéressant au début, mais plus nous discutions, plus je l'aimais. Je suis prudente de nature donc il n'a pas eu mon vrai nom pendant plus de six mois, et encore seulement mon prénom. À neuf mois, je lui ai donné mon numéro de téléphone portable et nous avons commencé à parler au téléphone. Pendant dix mois, nous avons régulièrement eu des relations sexuelles par...

2.1K Des vues

Likes 0

Morgane L.

Morgane L Morgan était assise dans sa cuisine maintenant pour la première fois, elle commençait à avoir des doutes, mon dieu, elle pensait que je venais de passer la nuit à baiser deux des amis de mon fils, j'ai vraiment apprécié, mais les jeunes gars disent que je ne voudrais pas que Terry le découvre. J'aimerais les revoir, mais cela pourrait devenir difficile quand Terry sera à la maison. Son téléphone a sonné, un gros gars est apparu, elle a immédiatement répondu, ce que Morgan ne savait pas, c'est que ses deux nouveaux copains de baise prévoyaient un gangbang avec elle...

561 Des vues

Likes 0

Cocu et femme

Elle était plutôt sobre. Ou du moins je le pensais de loin jusqu'à ce que je voie ses yeux vert foncé en forme d'amande. Alors qu'elle s'approchait, je pouvais voir ses lèvres en forme d'arc légèrement retroussées. Ses cheveux étaient aussi noirs que des plumes de corbeau. Elle est passée juste devant moi dans le bar. Mes yeux ont suivi son incroyable croupe alors qu'elle se dirigeait vers le bar et s'asseyait juste à côté d'un très bel homme noir bien habillé. MERDE! Je me suis assis à quelques tabourets d'elle et de son compagnon. Le bar était presque vide mais...

1.2K Des vues

Likes 0

La maison d'accueil

La maison d'accueil Avertissement : ce qui suit est une œuvre de fantaisie. En tant que tel, j'ai choisi de le placer dans un monde où le contrôle des naissances est 100% sûr, efficace et disponible, et où toutes les MST ont été éradiquées. Dans le monde réel, certains des choix que font ces personnages seraient extrêmement risqués. Ne vous comportez pas comme eux. La mâchoire de Michael tomba alors qu'il regardait la femme nue sur le lit. Il avait vu des femmes nues dans des magazines, mais c'était sa première fois dans la vraie vie, et elle était tout aussi...

1.1K Des vues

Likes 0

The House A Slave Training and Auction Chapitres 11 et 12

Chapitre 11 Maîtresse Liz Michael et Molly et Milton Maîtresse Liz-D me dit qu'il veut me parler avant que je commence. D- Qu'est-ce qui t'arrive ? Je sais que tu as été un peu déprimé alors qu'est-ce que ça donne? Liz- Je pense que je suis juste en train de suivre les mouvements. Ce dont vous avez besoin, c'est d'une session difficile. Je sais que j'ai juste besoin de trouver le temps et quelqu'un peut-être un bas garçon que je peux fouetter et baiser fort. Je ne peux pas le faire avec Michael peut-être l'un des nouveaux une fois. Il me...

894 Des vues

Likes 0

Il vous coûtera

Cela vous coûtera Pendant des années, ma femme et moi avons plaisanté sur Cela vous coûtera. C'est notre façon de nous taquiner les uns les autres. Nous le faisons même devant les enfants. Si ma femme veut que je tonds la pelouse ou que je sorte les poubelles, je dirai : « Cela vous coûtera cher » et elle dira : « D'accord ». Ensuite, je tends la main et attrape son sein en lui donnant une petite pression ou je mets ma main sous sa jupe pour sentir sa chatte couverte de culotte. De temps en temps, j'oublie de le...

3.9K Des vues

Likes 0

Teenage Mutant Ninja Turtles Fanfic Chapter 2 - désolé il est tard

Par Hana M Brimeck Je ferme la fenêtre, ferme les yeux, me retourne, tombe en arrière et glisse jusqu'au sol. Je prends un moment pour reprendre mon souffle jusqu'à ce que mes pensées soient interrompues par un frisson froid. « J'ai besoin d'une douche chaude. » me dis-je en me relevant enfin du sol avec un gémissement. J'enlève mon pull et mon soutien-gorge mouillés, pas comme s'ils faisaient grand-chose pour me couvrir de toute façon. Prenant un moment pour toucher mes seins en les prenant dans mes mains dans une vaine tentative de les réchauffer. Ma jupe tombe sur le sol en une...

747 Des vues

Likes 0

Un rêve de campeur

Un rêve de campeur L'hiver avait été long et rigoureux dans le Michigan, alors ma femme et moi avons convenu de nous éloigner de la maison pendant quelques semaines. J'ai pris deux semaines de congé, j'ai chargé le camping-car, branché le camion et nous étions en route. C'était la fin du printemps alors nous avons décidé d'aller vers le sud pour profiter du beau temps chaud. Ma femme Miko est originaire du Japon, elle a 40 ans, elle mesure 5 pieds 6 pouces et pèse environ 120 livres. Ses seins ne sont pas gros, mais elle a un joli corps serré...

423 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.