La marine médiévale, partie neuf (1)

590Report
La marine médiévale, partie neuf (1)

CHAPITRE XXXIX

La nuit précédente avait été dure pour Marion car elle avait hâte d'en finir avec la bataille. Ils pouvaient entendre les cris des femmes venant du camp ennemi alors qu'elles étaient violées et c'était tout ce que Luke pouvait faire pour garder Marion et Gabriel sous contrôle. Il l'a fait en encourageant Marion à transformer sa colère et son anxiété en s'assurant que l'armée était prête à partir. Les trois d'entre eux sont allés dans chaque unité et ont rendu visite un peu aux troupes. Marion s'est assurée qu'aucun d'entre eux n'avait de questions sur la raison pour laquelle ils étaient là pour se battre. Bien sûr, aucun d'entre eux ne l'a fait et s'ils l'ont fait, les cris provenant du camp ennemi leur ont répondu. Elle s'est également assurée que personne ne manquait d'équipement.

Après presque deux heures de visite aux troupes, il était temps pour Marion d'essayer de dormir un peu. Lorsque Marion est retournée dans sa tente, Luke l'a déshabillée. La sensation des mains puissantes, rugueuses mais douces de Luke sur sa peau a tellement mouillé Marion qu'elle a pensé qu'elle s'était fait pipi, même si l'odeur provenant d'entre ses jambes racontait une autre histoire. Alors que Luke frottait doucement sa peau, Marion avait la chair de poule et ses mamelons étaient au maximum. Soudain, Marion n'était plus aussi fatiguée qu'elle ne l'était quelques minutes auparavant et avant qu'elle ne puisse les arrêter, ses mains déchiraient l'uniforme de Luke en essayant de l'enlever. Enfin, Marion a pu mettre ses mains dans l'uniforme de Luke où elle est allée directement à sa bite. Ses actions avaient clairement montré que son corps voulait être baisé fort et c'était désespéré.

Luke attrapa Marion avec son bras valide la faisant crier comme une écolière. Cela faisait si longtemps qu'ils n'avaient pas fait cela. Luke a allongé Marion sur son lit pendant qu'il se débarrassait de son uniforme et Marion était ravie de voir que la bite de Luke était déjà pleinement au garde-à-vous et prête à l'action. Luke a commencé par essayer d'être gentil avec sa femme, mais elle avait d'autres idées car elle a retourné Luke et l'a chevauché, s'empalant dans le processus. Dès qu'elle a été sûre qu'elle était bien empalée, Marion a commencé à chevaucher Luke pour tout ce qu'elle valait. Les seuls sons qui s'échappaient de sa bouche étaient les ohhs et awws. Lorsque Luke l'a rattrapée, elle a commencé à faire de nouveaux sons car elle a commencé à japper comme un chien et à hurler comme un loup. Les soldats à l'extérieur souriaient d'une oreille à l'autre en écoutant Marion et Luke. Lorsque Marion a commencé à hurler, la plupart des troupes essayaient de retenir leurs rires bruyants pour ne pas déranger Marion; mais c'était très difficile. La plupart d'entre eux ont dû s'éloigner de la tente de Marion pour pouvoir éclater de rire.

Sur et sur Marion montait Little Luke. Chaque fois que Luke la penchait un peu en arrière, sa bite frottait sur son point G et elle jouissait fort. Marion se battrait alors pour se remettre debout avant que Luke ne l'appuie à nouveau. Cela s'est répété encore et encore. Enfin, Marion pouvait sentir Luke gonfler en elle.

"Oh chérie, donne-le-moi, REMPLISSE-MOI DE TON SPERME CHAUD!" Marion hurlait alors que Luke enflait encore plus. Puis Luke a explosé. Près de cinq mois de sperme et de frustration ont déferlé. Luke pensait qu'il n'arrêterait jamais de jouir et a en fait perdu la trace du nombre de fois où sa bite a poussé plus de sperme au fond de sa femme. Alors que Luke jouissait, Marion a été submergée par un énorme orgasme. La seule chose qui l'avait gardée sur Luke était sa main verrouillée sur sa hanche. Elle criait au sommet de ses poumons alors qu'elle cam et son corps tremblait si fort qu'elle pensait qu'il pourrait voler en éclats. Alors qu'elle finissait, elle s'est évanouie. Luke la déplaça ensuite doucement pour qu'elle s'allonge à côté de lui alors qu'il se recroquevillait avec elle.

Alors qu'il s'endormait, une pensée lui traversa l'esprit et il tourna la tête pour voir Gabriel. Elle était assise sur une chaise, près du rabat de la tente.

« Tu vas nous rejoindre ? Tu as aussi besoin de dormir, tu sais.

"Avec tout le respect que je vous dois Luke, je vais rester ici ce soir car nous sommes sur le terrain après tout et l'ennemi n'est pas trop loin. Je dormirai quand je serai mort et puisque je ne suis pas encore mort ; Je garde. Sur ce, elle détourna les yeux, signalant que la conversation était terminée. Luke sourit chaleureusement à Gabriel car il l'aimait beaucoup. Il se blottit alors contre le corps doux de Marion et s'endormit rapidement.

Gabriel a réveillé Luke et Marion deux heures avant le lever du soleil. Ils n'ont eu besoin d'aucun encouragement pour se lever et ils se sont habillés en moins de cinq minutes. Ils prirent une seconde pour s'assurer que leurs uniformes étaient en ordre avant de sortir de leur tente. À l'extérieur, le garde du rabat de la tente se mit au garde-à-vous et présenta les armes tandis que Luke et Marion sortaient. Marion salua et remercia le garde avant de faire le tour pour réveiller les troupes. En moins d'une demi-heure, le camp était devenu une ruche. Marion avait interdit tous les feux ou autres sources lumineuses qui pourraient les trahir. Le petit-déjeuner se mangeait froid et se composait principalement de légumes et de viande séchée. Luke avait interdit la consommation d'alcool jusqu'après la bataille afin que tout le monde ait du lait ou de l'eau au petit-déjeuner. Personne n'était content de cela, mais ils ont suivi l'ordre à la lettre car désobéir serait risquer la colère de Luke et après l'incident au moulin à poudre, personne, même les maniaques suicidaires, n'était prêt à risquer cela. Il a fallu près d'une heure et demie pour mettre l'armée en formation et se positionner. Cette fois, Marion savait qu'il n'y avait aucune raison pour qu'elle prononce le moindre discours. Juste des ordres et ce n'étaient rien de majeur car tous les commandants connaissaient les plans.

Petit à petit, le ciel commença à s'éclaircir. Marion était assise sur son cheval où elle pouvait à peine voir le campement ennemi mais ils ne pouvaient pas voir son armée car ils étaient derrière une petite colline. Cela allait être une bonne journée pour une bataille. Le temps s'annonçait clair avec un léger vent d'est. Cela empêcherait la fumée de pénétrer sur le visage de ses troupes et aiderait à renvoyer les flèches sur leur tireur. Alors qu'elle regardait, elle a vu le signal de sa cavalerie qu'ils étaient en position et prêts. Elle regarda derrière elle et vit que le soleil commençait juste à culminer au-dessus de l'horizon oriental. Il était maintenant temps de commencer.

CHAPITRE XL

Dans le camp des Lakemen, cela s'annonçait comme une autre bonne journée. Le soleil venait juste de sortir quand le noble qui payait pour cette expédition sortit de sa tente, il venait de terminer une autre nuit agréable avec son harem. C'étaient des jeunes femmes, vraiment des filles car il aimait ses chiennes aux petits poils en dessous et aux seins non tombants, qui avaient été prises dans les villages qu'elles avaient traversés. Il avait hâte de baiser la cervelle de Cecilia car il avait entendu parler de sa beauté et de sa richesse dans la région des lacs et de la richesse dont il avait cruellement besoin car il était profondément endetté à cause des mauvaises habitudes de consommation de son père. Alors que le noble regardait autour de lui, des feux de cuisine étaient juste allumés autour du camp et certains des hommes commençaient à se déplacer. Jusqu'à présent, ils n'avaient vu aucune force ennemie pendant leur marche et aucun d'entre eux n'en attendait non plus.

Juste au moment où le noble commandait le petit-déjeuner, un seul batteur et un joueur de fifre apparurent, au sommet d'une colline voisine. Ils jouaient un air que le noble n'avait jamais entendu auparavant mais qui était plutôt entraînant. L'air était celui que Marion avait obtenu de Luke appelé The British Grenadiers mais presque personne d'autre ne le savait. Avant qu'il ait eu le temps de s'interroger à ce sujet, un porte-drapeau est également apparu. Le drapeau flottait doucement dans la brise du matin mais le noble pouvait voir les couleurs. C'était un drapeau blanc avec une croix rouge vif au milieu. Le noble avait entendu dire qu'il s'agissait du drapeau de Marion d'York car il avait également entendu des contes de fées à son sujet, mais il les avait considérés comme des contes de fées. Maintenant, les contes de fées se transformaient rapidement en cauchemar. Elle les avait pris par surprise car le noble pouvait entendre l'armée monter à l'arrière de la colline avec une betterave rythmique. Il a commencé à crier l'alarme à ses hommes, mais beaucoup d'entre eux étaient très somnolents et la plupart avaient la gueule de bois. Lentement, les troupes ennemies sont apparues au sommet de la colline et bien qu'elles soient encore loin; le noble ne pouvait voir ni piques ni chevaliers. "Ça va être facile" pensa-t-il. Alors qu'il préparait son armure, il regarda d'étranges chariots apparaître et les hommes devant eux se déplaçaient sur le côté pour les laisser passer. Les chariots se sont déplacés jusqu'à une position d'où ils pouvaient voir tout le camp. Alors qu'il se demandait ce qui se passait, les chariots furent dételés de leurs chevaux et les hommes commencèrent à avancer quelque chose avec leurs extrémités pointées droit vers le camp. Les chariots n'avaient que deux roues qu'il pouvait voir et semblaient tirer un tronc d'arbre.

À ce moment-là, environ la moitié des hommes du noble s'étaient formés et il ordonna une charge immédiate vers ces chariots. Alors que les hommes du noble gravissaient la légère colline, les hommes près des chariots se penchaient d'un côté et se bouchaient les oreilles. Ce qui s'est passé ensuite mettrait fin aux rêves de richesse et de chatte chaude du noble.

Luke était peut-être le commandant en chef de l'armée sous Marion, mais il était aussi le commandant de l'artillerie, c'est donc là qu'il en était. Ses troupes avaient positionné leurs canons là où il les avait voulus, il tirait directement sur le camp ennemi. Pour cette bataille, il avait placé ses canons presque roue contre roue, puis il a attendu que l'ennemi réduise la distance. Pour cette bataille, Luke avait chargé les canons de cartouches, transformant les canons en fusils de chasse géants. Chacune des balles dans le projectile avait à peu près la taille d'une grosse bille. Lorsque les lignes de front ennemies étaient à trois cents mètres, l'attente était terminée.

"FEU!" Cria Luke d'une voix qu'il savait porterait sur le champ de bataille. De l'autre côté de sa ligne, les canons ont tiré à l'unisson et douze charges de cartouches se sont précipitées vers l'ennemi.

"RECHARGER!" Luke a crié mais ces troupes étaient déjà en train de recharger, après tout que feraient-elles d'autre sur un champ de bataille ; faire une sieste? Le carnage infligé aux troupes ennemies fut presque instantané et horrible. Le noble a vu certains de ses hommes se désintégrer, tandis que d'autres avaient des bras, des jambes ou des têtes arrachés. C'était quelque chose que le noble n'avait pas l'habitude de voir et il avait participé à de nombreuses batailles. Pourtant, ils étaient si proches qu'il a demandé une charge complète. Avec un peu de chance, il pourrait passer sous ces choses avant qu'ils ne recommencent et ce serait alors à son tour de faire le dépeçage. Lorsqu'ils ne furent qu'à une centaine de mètres, le noble vit les hommes se pencher à nouveau sur le côté et davantage de fumée apparut. Cette fois, il était prêt et il a plongé dans la terre. Beaucoup de ses hommes le suivirent et ceux qui avaient été lents furent déchiquetés. Alors que le noble se remettait sur pied, il était découragé de voir que l'infanterie ennemie était maintenant devant ces chariots. Puis il entendit les paroles du commandant ennemi.

Luke avait pu tirer deux salves de ses canons, avant que l'ennemi ne soit trop proche. Après sa deuxième volée, il ordonna à l'infanterie, qui avait été juste derrière l'artillerie à l'avant et l'artillerie devait être reconnectée et retirée du chemin. Luke pouvait voir que l'ennemi avait été mal saigné, mais quel que soit le commandant là-bas, il était intelligent car il avait conduit dans la terre juste avant que l'artillerie ne tire pour la deuxième fois, mais pas de soucis. Cette infanterie arrivait en deux lignes avec des baïonnettes déjà fixées. Lorsqu'ils furent en position, Luke cria :

« PREMIER RANG, AGENOUILLEZ-VOUS ! BUT! FEU!" Le premier rang a envoyé son avance vers le bas. "RECHARGER!"

À côté de lui, le commandant en chef de l'infanterie a crié :

« RANG ARRIÈRE ! BUT! FEU!" Le rang arrière a envoyé sa volée vers le bas. "RECHARGER!"

Encore une fois, ils ont répété cela. À ce moment-là, l'ennemi commençait à se briser. Luke cria alors :

« POUR MARION ET YORK… CHARGEZ ! L'infanterie a poussé un cri de guerre en avançant rapidement. Ils frappaient l'ennemi restant comme une scie et les transperçaient comme un couteau chauffé au rouge dans du beurre. Tous ceux qui ont couru ont été abattus ou abattus dans le dos. Tous ceux qui tentaient de tenir bon étaient abattus ou abattus au front. En quelques minutes, l'infanterie avait atteint le camp ennemi. Là, ils ont massacré tous les ennemis qu'ils ont pu trouver car ils n'avaient aucun intérêt à faire des prisonniers. Certains ennemis se sont mis en déroute et ont commencé à courir sur les routes, essayant simplement de s'enfuir. Là, ils trouvèrent de la cavalerie qui les attendait et ils furent taillés en pièces. La cavalerie n'avait pas plus intérêt à faire des prisonniers que l'infanterie car elle avait entendu les viols qui s'étaient déroulés la nuit précédente. En fait, quiconque tentait même de se rendre était abattu de toute façon. Tout le monde pensait que Luke ne se souciait pas tant que ça des troupes ennemies et ils avaient raison ; Luke ne l'a pas fait et en fait, certains des meurtres de prisonniers ont été commis par lui. Son excuse était qu'il pensait qu'ils cherchaient des armes cachées.

Ils ont été stupéfaits quand ils ont commencé à chercher dans le camp ennemi, ils avaient été extrêmement durs avec la femme qu'ils avaient prise. Luke a ordonné que toutes les femmes du camp soient emmenées immédiatement au Dr Alice et qu'elles aient la priorité sur les blessés ennemis. Luke a ensuite mis en place des gardes sur le reste du camp. Une fois tous les engins capturés inventoriés, chacun recevrait sa part. Luke ordonna alors aux quelques prisonniers qui avaient effectivement été capturés de commencer à creuser des fosses communes pour les morts. C'était l'une des raisons pour lesquelles Luke était un commandant populaire. Il a essayé de réduire au minimum la charge de travail de ses soldats lorsque cela était possible. Les morts devaient être déshabillés avant d'être jetés dans la tombe et tout cet équipement devait être ajouté à ce qui avait été emporté avec le camp. Il a ensuite envoyé des équipes de reconnaissance pour s'assurer qu'aucune autre troupe ennemie ne se trouvait dans la région. S'ils en trouvaient, les commandes étaient simples :

"Utilisez votre bon sens." La cavalerie est partie dans différentes directions pour rechercher plus de troupes ennemies. Marion et son unité de gardes du corps regardaient tout cela. Marion sentit que quelqu'un s'était approché d'elle et ne fut pas surprise de voir que c'était Gabriel qui s'était approché d'elle.

"C'est vraiment un sacré commandant, n'est-ce pas ?" Pour une raison quelconque, cette simple question a réglé un problème pour Marion sur lequel elle réfléchissait depuis des mois. Elle savait qu'elle n'était pas un commandant pour le champ de bataille et elle avait toujours compté sur Luke. Il était maintenant temps d'agir.

« Allez, dit joyeusement Marion en mettant son cheval en mouvement. Ils sont montés dans le camp ennemi où Luke s'occupait des prisonniers ennemis et des femmes du camp capturées. Alors que Marion arrivait, Luke appela l'attention et il salua Marion.

« Eh bien, général MacDougall ; combien de temps avez-vous besoin ici? Je veux faire partir la plus grande partie de l'armée et partir vers la région des lacs. Ce raid doit être puni. De plus, je veux la région des lacs à moi tout seul.

Elle était secrètement ravie de voir le regard stupéfait sur le visage de Luke car bien qu'il n'ait jamais été officiellement en charge de l'armée; officieusement, c'était ainsi que cela fonctionnait. Luke a vite récupéré.

« Nous devrions avoir besoin du reste de la journée pour finir ici. Demain matin, nous devrions pouvoir nous mettre en route.

"Bien. Continuez, général. Marion a dit alors qu'elle faisait demi-tour avec son cheval, qu'elle voulait aller vérifier avec Alice l'état des femmes du camp capturées. Alors qu'ils s'éloignaient, Marion et Gabriel souriaient largement.

"C'est agréable de voir que tu as encore des surprises en toi chérie." Gabriel taquiné

"Oui, j'ai trouvé très agréable de pouvoir encore surprendre Luke."

« Alors, tu vas passer la soirée avec le général ?

"Je l'espère bien sûr." Marion gloussa et Gabriel sourit.

« Lorsque le général partira demain pour la région des lacs, nous ramènerons le reste des hommes, à l'exception des hommes des villages, à York. Nous avons encore beaucoup de travail à faire là-bas. Gabriel hocha la tête en signe d'accord.

Le reste de la journée a été chargé pour tout le monde. Les morts devaient être enterrés, les blessés devaient être amenés à l'hôpital et Luke devait préparer ses troupes à marcher à nouveau. Le butin devait être inventorié et partagé. Il avait espéré retourner à York mais il devait admettre que les ordres de Marion avaient du sens, mais cela ne voulait pas dire qu'il devait les aimer. Bien qu'il n'aimait pas les ordres, il les exécuterait au mieux de ses capacités car il croyait fermement que les militaires devaient obéir à leurs commandants civils et que Marion d'York était la sienne. C'est cette conviction qu'il a travaillé sans relâche pour insuffler dans la nouvelle armée. Avec disciple, devoir, honneur, courage.

À la fin de la journée, Luke a dit à ses troupes de se rendre tôt. Il leur donnait quelques heures pour se détendre un peu avant qu'ils n'aient à marcher. Bien que ses troupes se reposaient, il ne l'était pas car il avait encore des heures de travail devant lui. En fait, à moins d'avoir de l'aide, il ne pourrait même pas prendre soin de sa femme. Luke travaillait furieusement car il voulait désespérément retrouver sa femme car il ne savait pas combien de temps il allait être parti pour cette mission. Il a d'abord parcouru et inventorié toutes les fournitures de l'armée. Cela a pris environ une heure. Ensuite, il devait établir des réquisitions pour pouvoir soit acheter des fournitures sur place, soit les faire venir d'York. Cela fait, il est allé vérifier les armes du soldat pour s'assurer que personne n'avait besoin de réparations. Il y avait toujours au moins quelqu'un qui cassait quelque chose pendant le combat. Cela fait, il s'assura que tout le monde avait un endroit où se coucher pour la soirée et que des sentinelles étaient postées pour la nuit. Luke utilisait toujours plusieurs anneaux de sentinelles qui avaient des champs de vision qui se chevauchaient. Finalement, Luke a pu se détendre un peu et à vrai dire, il était épuisé mentalement et physiquement. Il a finalement pu traîner son cul désolé dans la tente de Marion où il a constaté qu'elle s'était déjà endormie avec Gabriel dans ses bras. Luke sourit aux femmes et se déshabilla partiellement et trouva sa chaise préférée effondrée et tomba dans son sommeil de garde, ce qui signifiait qu'il se réveillait toutes les quinze minutes environ et vérifiait les environs avant de se rendormir. C'était un vestige de ses jours dans le corps.

CHAPITRE XLI

Luke était debout tôt, habillé et sorti de la tente avant même que les dames ne se réveillent. Son premier arrêt fut de vérifier auprès des sentinelles et il apprit que tout était calme. Son prochain arrêt était l'hôpital. S'il devait participer à cette campagne, il aurait besoin d'un soutien médical. Il fut surpris de constater qu'Alice était toujours de service. Après avoir discuté avec elle, elle a accepté d'envoyer deux de ses médecins et les infirmières et le personnel de soutien nécessaires avec Luke. Cela pris en charge, il retourna à la tente de Marion où il ralluma le feu et commença le petit déjeuner. Il avait réussi à obtenir des œufs de l'un des habitants hier, c'était donc ce qu'il avait préparé pour le petit-déjeuner avec des saucisses. Il a admis qu'il lui manquait le poivre noir et l'ail qu'il avait l'habitude de mettre sur ses œufs. Au moins, il avait du sel. Alors qu'il terminait la cuisine; les dames sortirent de la tente en trébuchant à peine habillées. Luke a mis le petit-déjeuner de la dame dans leurs assiettes et leur a donné à tous deux un verre de lait frais pendant qu'il prenait de l'eau pour lui-même.

Après le petit déjeuner, Marion et Gabriel retournèrent dans la tente pour finir de s'habiller pendant que Luke s'occupait que ses troupes s'apprêtaient à partir. Il n'a fallu qu'une heure à Luke pour que tout soit prêt. L'une des choses qu'il a faites était de s'assurer de dire au revoir à sa femme en privé. Ils n'ont pu s'étreindre et s'embrasser qu'un peu sous la contrainte du temps mais c'était suffisant. La prochaine fois qu'ils se verraient, ce ne serait pas en tant que mari et femme, mais en tant que commandant et subordonné.

Luke a rassemblé l'armée et avant leur départ, Marion a inspecté ses troupes. Les troupes se déplaçaient toutes à l'unisson parfait, presque comme si elles n'étaient qu'une seule personne. Au fond de son esprit se cachait la pensée qu'il y a seulement un an, ce genre de précision était inouï dans une unité militaire moderne et que personne n'avait jamais rêvé d'armes comme celles-ci. Maintenant, elle commandait l'armée la plus meurtrière du monde. Après le départ de Luke avec ses troupes, Marion ne s'est pas donné le temps de s'apitoyer sur son sort car elle devait rentrer à York. Toutes les patrouilles de cavalerie étaient revenues et n'avaient signalé aucune autre troupe ennemie dans la région. Marion partit vers midi avec les quatre cents hommes restants de son armée. La principale chose qu'ils faisaient était d'escorter l'unité médicale d'Alice et Marion à York. Elle s'est assurée de détacher des unités dans les villages le long de la route pour aider à sécuriser les lignes d'approvisionnement de Luke.

Il a fallu quatre jours à Marion pour regagner York car les blessés les ont vraiment ralentis. D'une certaine manière, c'était une bénédiction car Marion pouvait s'occuper de certaines affaires qu'elle devait faire de toute façon. Elle a demandé à Pollyanna de terminer son travail d'arpentage et de commencer à travailler sur l'aménagement d'une nouvelle route. Cette route serait l'une des meilleures construites en Bretagne depuis les Romains. La route partirait de York et finirait par atteindre la région des lacs. Marion était également occupée à d'autres choses. Son autorité était encore fragile dans ce domaine et les nobles locaux n'étaient pas très satisfaits d'une femme à la tête. L'un des châteaux locaux, Marion a dû prendre en état de siège. Avec l'artillerie très avancée à sa disposition, cela n'a pris que quelques heures, mais c'était quand même ennuyeux et les nobles qui lui ont résisté ont été dépouillés de toutes leurs terres et possessions. La terre a ensuite été vendue aux paysans qui avaient formellement travaillé la terre. L'argent des ventes de terrains est allé directement dans les coffres de Marion. Le problème était que beaucoup de paysans n'avaient pas d'argent, alors Marion leur accordait des prêts remboursables sur un certain nombre d'années. Les biens du noble seraient répartis entre l'armée, chacun obtenant une part. Il va sans dire qu'après que le premier couple de nobles ait résisté et ait été traité si rapidement que la résistance s'est éteinte.

De retour à York, Marion a fait défiler les troupes à travers la ville pour que tout le monde puisse les voir. Les drapeaux de Marion étaient déballés et l'armée a marché au son de Rule Britannia. Les gens se sont déchaînés au passage de leurs soldats. Au début, ils étaient nerveux parce que la plupart de l'armée n'était pas là, mais Marion a fait savoir que la plupart de l'armée était en route pour punir les nobles de la région du lac pour leur attaque non provoquée contre eux. Après le défilé et la fête qui a suivi, il était temps de se remettre au travail. Marion voulait que le système d'assainissement de la ville soit considérablement amélioré car elle avait maintenant assez d'argent pour le payer. C'était la première corvée de Pollyanna; élaborer des plans pour le système d'égouts. Pollyanna a dû faire attention car sa grossesse était beaucoup plus difficile pour elle que celle de Marion. Elle était malade presque tous les matins et certains jours, elle avait du mal à sortir du lit. Marion s'est toujours assurée de s'arrêter et de la surveiller tous les jours. Cependant, Matt s'occupait très bien d'elle, donc Marion ne s'inquiétait pas trop. Alice a averti que Pollyanna pourrait avoir une césarienne le moment venu car Pollyanna avait des hanches étroites. Marion a mis Pollyanna en service restreint. Elle ne travaillerait que lorsqu'elle se sentirait à la hauteur. Heureusement, le système d'égouts n'était pas trop compliqué, donc Pollyanna a pu faire établir les plans suffisamment bien pour que les ouvriers puissent commencer à travailler.

De retour à York, Marion avait d'autres problèmes sur les bras car des rumeurs avaient couru qu'elle et Gabriel étaient amants. Les prédicateurs que Marion avait énervés en secouant le bateau et en protégeant ouvertement les Juifs étaient furieux et ont rapidement commencé à remuer les choses. Cela a pris quelques semaines, mais bientôt tous les auteurs de bible étaient à la porte de Marion, exigeant qu'elle et Gabriel soient jugés pour homosexualité et hérésie. Gabriel avait bien plus peur qu'elle ne l'avait jamais été auparavant car elle ne voulait pas voir Marion blessée.

« Marion, je pense que nous pouvons te faire sortir en douce ce soir. Une fois hors de la ville, vous pouvez monter et rejoindre Luke !

"Partir! T'es en colère? Si je pars, les forces que nous avons combattues auront gagné et Stella, Tom et Robin seront morts en vain. NON! Je ne partirai pas! Nous allons lutter contre cela et nous allons gagner ! Maintenant, viens avec moi chérie.

Marion prit Gabriel par la main et la conduisit jusqu'à un balcon qui surplombait la foule. Marion s'est assurée que ses bijoux étaient bien exposés, en particulier la bague que Luke avait faite pour elle. Quand ils sont sortis sur le balcon; il n'a pas fallu longtemps pour que les gens les remarquent. Marion était contente de voir que ses soldats lui restaient fidèles. Ils savaient tous à quel point elle était dévouée à Luke et aucun d'eux ne songerait vraiment à faire quoi que ce soit pour l'énerver. Ils pensaient que c'était entre Luke, Marion, Gabriel et Dieu et qu'ils n'allaient pas entrer dans le vif du sujet. La foule avait cependant été fouettée par les prédicateurs fondamentalistes et ils étaient après le sang.

Marion agrippa la balustrade et regarda la foule. Elle pouvait sentir que Gabriel essayait de rester hors de vue, mais Marion la tira également vers la rambarde. Une fois sur place, Marion posa une de ses mains sur celle de Gabriel et la serra légèrement. Ce que Gabriel ne savait pas, c'est que Marion avait secrètement envoyé un message à Luke, lui ordonnant de revenir à toute vitesse car des rumeurs circulaient à son sujet et Gabriel et Marion savaient que les choses allaient mal tourner. Elle savait aussi que Cecilia utiliserait cela contre elle car Cecilia était devenue encore plus amère avec le temps.

L'ambiance de la foule était hostile alors que Gabriel et Marion se tenaient là. Bientôt, Gabriel a sorti l'un de ses pistolets et a tiré en l'air pour faire taire la foule. Après que la foule se soit un peu calmée, Marion a commencé à parler :

« Amis, citoyens » cria-t-elle « Pourquoi vous préoccupez-vous de ce que je fais dans ma chambre ? Pourquoi vous préoccupez-vous de qui je choisis l'amour ? N'avez-vous pas assez de vous inquiéter sans vous soucier de savoir avec qui JE partage MON lit ?

« Espèce de pécheresse, espèce de salope homosexuelle ! Amant juif ! s'écria l'un des pasteurs. « Vous ferez tomber la colère de Dieu sur nos têtes à cause de vos mauvaises voies ! Nous exigeons que Gabriel soit brûlé sur le bûcher car elle doit être une sorte de sorcière. Après tout, qui d'autre créerait de telles armes diaboliques.

La foule a hurlé son approbation et Gabriel est devenu blanc et a commencé à pleurer doucement. Marion est cependant restée calme. Un elle ne se souciait pas de cet hypocrite. Deux était qu'elle avait un autre secret. Marion sourit à une pensée. Elle se tourna vers Gabriel et posa une de ses mains sur le chèque de Gabriel et tourna son visage pour qu'ils soient face à face. Les pleurs de Gabriel étaient presque suffisants pour tuer Marion car elle l'aimait tellement. Marion s'assura que sa main gauche était vers la foule afin qu'ils puissent voir son alliance briller dans la lumière de l'après-midi alors qu'elle attirait les lèvres de Gabriel contre les siennes et l'embrassait passionnément. Cela a vraiment excité la foule et ils ont commencé à frapper aux portes du château car ils voulaient que ces lesbiennes disparaissent.

La foule a fait irruption à travers les portes et en une demi-heure a fait sortir Marion et Gabriel du château et a libéré Cecilia et ses hommes toujours fidèles, bien qu'il n'y en ait pas eu beaucoup. Les troupes de Marion qu'elle avait dans le château avaient été submergées car elles étaient considérablement en infériorité numérique. L'unité médicale d'Alice a été enchaînée et Pollyanna et Matt ont été arrêtés. La plupart des troupes de Marion étaient dans la campagne pour maintenir l'ordre. Les pasteurs avaient deux pieux plantés sur la place de la ville et des broussailles entassées autour d'eux. Ils allaient brûler ces homos sur le bûcher et espéraient que Dieu ne les punirait pas pour les péchés de ces femmes insensées. Cecilia les soutenait pleinement et les encourageait. Alors que Cecilia elle-même s'apprêtait à mettre le feu au tas de Marion; Gabriel a appelé Marion avec des larmes coulant sur son visage :

"Je t'aime, Marion et je t'aimerai toujours !!"

"ASSEZ!" Une nouvelle voix retentit. Il semblait que les maisons tremblaient et que les cloches de la ville sonnaient avec le mot.

CHAPITRE XLII

L'armée de Luke se déplaçait rapidement à travers la campagne. Quiconque résistait était rapidement traité car Luke n'était pas d'humeur à traîner avec tous les petits nobles sur son chemin. Les villages ont été sécurisés et des ponts ont été construits pour que les fournitures de Luke puissent continuer à arriver. Au fur et à mesure que l'armée se déplaçait, Luke avait posé les fondations de la route que Marion avait voulu construire. Alors que Luke détachait des troupes pour garder les villages, il recrutait également activement et il recrutait plus qu'il ne détachait. Toutes les recrues ont été soumises à son programme de formation car la seule chose qu'il n'était pas sur le point de faire était de risquer d'étendre son armée au détriment de la qualité. Au début, beaucoup de ces nouvelles recrues se sont rebellées contre le disciple de Luke, mais les sergents de Luke ont rapidement mis fin à cela. S'ils le devaient, ils battraient le disciple dans les nouvelles recrues car ces sergents étaient de vrais croyants du processus de formation de Luke. Après tout ce qu'ils avaient vu de première main, les résultats.

Sur et sur l'armée a marché. Ils bougeaient comme le vent. Quand ils viendraient dans une région pour la première fois, tout le monde, des nobles aux serfs, serait nerveux car les armées étaient vicieuses et n'étaient guère plus que des foules indisciplinées. L'armée de Luke était différente à tous points de vue. Ils ont payé leur nourriture et leur boisson. Les villes qui se sont rendues n'ont pas été pillées et ont généralement vu une augmentation massive des affaires pour tout le monde, des tenanciers de tavernes aux prostituées en passant par les chômeurs officiels qui ont été embauchés en masse pour travailler sur divers projets. Les nobles étaient toujours énervés car l'une des choses qui arrivait toujours était que tous les serfs étaient libérés. L'armée de Luke ne tolérerait pas le servage et en effet beaucoup d'entre eux avaient déjà été des serfs. Il semblait que chaque semaine un autre noble se rebellerait et qu'ils seraient traités rapidement et brutalement. Ils seraient tués et leurs anciennes terres seraient saisies et vendues aux anciens serfs qui voulaient avoir la chance de posséder leur propre terre.

Au bout d'une semaine et demie, Luke reçut un message urgent de Marion. Il semblait que d'une manière ou d'une autre, la nouvelle d'elle et de Gabriel s'était répandue et que les pasteurs soulevaient les gens contre elle. Elle ordonna à Luke de retourner à York immédiatement et au plus vite. Maintenant, Luke avait un sérieux problème car il était à une bonne semaine de marche de York s'il prenait toute l'armée. Par conséquent, il a décidé de ne prendre avec lui que son unité de cavalerie la plus fiable. Il a laissé des ordres à son commandant en second pour qu'elle continue son chemin vers la région des lacs. Luke ne s'inquiétait pas pour elle parce qu'elle était bonne et arrivait au point où être aux commandes lui ferait du bien. Il lui avait expliqué la situation et elle avait compris car elle connaissait aussi Marion et Gabriel. En fait, la plupart de l'armée les connaissait ou du moins les soupçonnait.

Luke était sur le chemin du retour à York moins d'une heure après avoir reçu le message. Il chevaucha rapidement et ne s'arrêta que lorsqu'il n'y eut plus de lumière pour voir. Si quelqu'un avait des plaintes, ils ne les parlaient pas pour un Luke n'aurait pas écouté de toute façon et deux il partageait leurs difficultés. Troisièmement, tout le monde pouvait voir à quel point il était inquiet.

Les deux cents cavaliers que Luke avait avec lui étaient les meilleurs de l'armée et parcouraient près de quatre-vingts kilomètres par jour et avec les nouvelles venant d'York, Luke savait d'une manière ou d'une autre qu'ils allaient encore être en retard. Silently he swore to himself that if Marion was murdered that he would level York and kill all the inhabitants.

When Luke got the gates of York, he knew that it was going to be close for most of the gates were unguarded and locked. Finally, he found one that was still manned and they quickly let him in and explained to them all what was going on. Looking at the faces of his troops, Luke could see the anger for Marion had been extremely kind toward them and their families. Plus, they all knew just how much their commander loved her and they were going to punish those who threatened Marion. Luke ordered the gates locked for he didn’t want any of these bastards to escape. Then he ordered the guards to join him. The guards got on some of the horses with the smaller cavalry personal and they were off. They raced down the city streets and soon enough were at the square where Marion and Gabriel were tied to stakes. They were about to be burned. They all heard Gabriel cry out to Marion and any thoughts of mercy for the people in the square vanished.

Luke brought his horse to front and center before his troops and bellowed out:

“ENOUGH!” The sound of his voice stopped everyone in their tracks and everyone turned toward him. His voice seemed to go on forever and the bells in the churches of the town seemed to ring with the word. Cecilia had hardened even further in the last year since Luke had rescued them from the ambush that was supposed to kill Marion.

“There’s the bastard that led so many into sin! KILL HIM for HE is the devil himself and the Lord will protect you!”

With this the crowd started toward Luke. He had other ideas in mind though. He took his rifle, drew up and shot the torch right out of Cecilia’s hand. He then drew his saber and his troops drew theirs.

“FOR MARION AND GABRIEL…CHARGE!!!”

With that Luke’s cavalry charges into the oncoming mob. What followed was carnage. Luke’s troopers hacked and slashed in every direction. To people who were watching from the buildings it was almost like watching a piece of art in motion. The gold and silver of the sabers reflecting in the evening sunlight; the drops of blood looked like rubies flying in every direction. Luke was the most ferocious of the lot. He charged forward with no care but to get to and save Marion. He slashed left and right; he even used his horse to trample men and woman alike. Afterwards, his troops would swear that the Norse god of war, Oden, was riding on Luke’s shoulders and helped clear the way. As soon as Luke reached Marion, Cecilia took off with her loyal men. Luke stopped just long enough to cut Marion loose before he took off after Cecilia. He quickly cut down her men. He then jumped off his horse and landing on Cecilia, drove her into the ground for he had better ideas on what to do with her. As soon as Luke had cut Marion loose, she ran over and untied Gabriel. They then collapsed and started crying for they had come within a whisker of being burned at the stake and Luke had rescued them in the most dramatic fashion imaginable. By the time they had stopped crying, it was all over. Around the square, hundreds lay dead or dying. Luke had captured Cecilia alive and some of his other troopers had captured the priest who had been stirring the people up. Marion ordered that they all be put in irons and thrown into the dungeon; she would deal with them tomorrow. She ordered the release of anyone who had been arrested by Cecilia. When she seen the way in which they had handled Alice and Pollyanna, Marion almost went and strangled Cecilia herself for both women had been beaten badly. Then Marion learned that some of her men and woman that had been in the hospital had been killed in their beds and that some of the nurses had been raped and the strangled. This was too much for even Marion and she broke down in tears for she felt that this had been all her fault. As bad as Marion felt, Gabriel felt worse. After all, if she had just refused Marion’s love then none of this would have happened. Gabriel then made her mind up that she was going to commit suicide that night. As she was leaving, she felt a large hand on her arm. She stopped and found herself looking into Luke’s bright blue eyes. Whatever else she felt, she owed this man everything.

“Take care of her Luke; she has earned it and she is going places.” Luke seemed to know what was going through her mind just by the look in his eyes.

“Yes, she is. She will go far in life with you at her side.” Gabriel started crying again.

“I can’t protect her through! You see what happened today? If it wasn’t for me none of this would have happened”

“Now Gabriel, do tell me just how you know that? You have a crystal ball of something that will allow you to see into an alternate dimension or something?” When she didn’t answer Luke continued: “That’s right honey, you don’t know. With everything that Marion has been doing, she is bound to stir up the thickheaded idiots who don’t want to lose their power and they will do anything to keep it. Additionally, if the blame for this could be put at anyone’s feet it would be mine. Afterall I saved Marion from William’s ambush, I introduced you to Marion, I encouraged you to be yourself, and I built the weapons that allowed Marion to take power so fast.”

When he finished, Gabriel was silent. Everything Luke had said was true and she knew it. She also knew that her lot would have been far worse under Richard then with Marion. Gabriel lowered her head and she felt Luke’s hand on her chin lifting it back up.

“Never bow your head again Gabriel!” growled Luke “Keep your head up. Be proud of who you are. You are your own person and the choices that you make are your own. Always remember that if there are people in this world that hate you because of who you are; they are also people who love you and will gladly kill or be killed to protect you.”

Gabriel lifted her head slowly. Fresh tears were streaming down her face; only now they were tears of joy. Never again would she question herself; never again would she question her own loyalty to Marion or Luke; never again she swore that she would ever be tempted to take her own life again. She jumped up into Luke’s arms and kissed him fiercely. By now Marion had walked over seeing Gabriel crying and she was concerned. Then Marion watched as Gabriel jumped up into Luke’s arms and she smiled; all was good. She went to stand next to Luke. When Gabriel seen her, she let go of Luke and squealed Marion’s name as she jumped up and wrapped her legs around Marion’s waist and knocked her to the floor but neither of them cared. They were kissing even more fiercely than Gabriel had kissed Luke while Luke looked down on them and smiled warmly. He truly loved both Marion and Gabriel. He also decided that if Gabriel wanted to have a child that Luke would be happy to act as her sperm donor.

After ensuring that her troops were indeed back in control, Marion headed off for bed with Luke and Gabriel in tow. She was mentally and physically exhausted and knew that Gabriel and Luke were as well. When they got back to Marion’s rooms, the ladies started to disrobe but the look on Luke’s face stopped them.

“You can finish stripping for bed in a minute, ladies, but first I have something that I want to say to Gabriel. Gabriel, thank you so much for protecting Marion when I’m not around for you have no idea just how much your actions mean to me. I know that Marion told you that I am a one-woman man but for you I will gladly make an exception. This is something that I should have done a long time ago but I was blinded by my past life and habits. I know that I have no right to ask but can you please accept my apologies for ignoring you for so long.”

Gabriel smiled as she again jumped up into Luke’s arms. This time through she wrapped her legs around Luke’s body and her tongue was wrestling for room in his mouth. This time it was Marion who warmly smiled for she had been wanting Luke to accept Gabriel as a lover for a long time but she knew better than to push Luke. She also knew that nothing would happen tonight for everyone was exhausted. She and Gabriel had just escaped being executed and Luke had been riding hard since well before sunrise. Sure, enough Gabriel started showing signs of exhaustion and Luke had been showing his for a while so as soon as all three were naked; they climbing into bed with Gabriel this time occupying the middle spot with Luke’s arms around her. No sooner they get the blanket over them, then they fall asleep.

CHAPTER XLIII

The next morning came way too early of any of the trio. They were still snoring away when one of the guards knocked on the door.

“This had better be fucking important!” yelled out Marion who immediately regrated yelling for her head was killing her. The guard was an old hand and was used to Marion’s temper and knew that if something important came up then her temper would go away.

“It is ma’am.” Called out the guard.

“Come in.” said Marion. She knew that the only way the guards would disturb her was if something was important. Marion sat up as the guard came through the door, giving him an excellent view of her breast. The guard was straining not to show any emotion but when Gabriel sat up and stretched, the guard’s disciple nearly broke down.

“Oh hi. What’s up?” was Gabriel’s response to the guard as she got up. The guard was almost whimpering as Gabriel’s powerful and tone ass came into view. When she turned around and revealed her silken smooth pussy, the guard cam in his pants. By this time, Luke was stirring to. He seen Gabriel starting to dress for the day and then he seen the guard’s face and had to bite his tongue to keep from laughing for the guard looked like a young man seeing his first real naked woman. When the guard looked at Luke, Luke thought that the poor guy was going to have a heart attack so Luke just smiled warmly at the man. The guard began to calm down a bit, but it obvious that all he wanted to do was to get out of there and find somewhere private.

“Tell them that we will be right down.” Said Marion as she was climbing out of bed, giving the poor guard another eye full. Luke was beginning to wonder if the guy was going to even make it out of the room. Of course, he knew exactly what the guard was going through for he had felt much the same way the first time he had seen Marion naked, of course though she was much more tone now then she was before. As soon as the man was out the door, Luke couldn’t hold it anymore and fell out of bed; he was laughing so hard. The woman thought that he had gone nuts, Luke was laughing so hard. Eventually he was able to calm down.

“What’s so funny?” asked Gabriel with genuine curiosity.

“You didn’t notice the look on the guards face?” asked Luke

“No why?”

“Because that poor man just cam in his pants when you stood up and when he remembered that I was in the room, he almost dropped dead on the floor.”

"Oh. You sure?” asked Gabriel. Luke just gave the duh look.

“Right. I guess I have a way to go toward reading men, don’t I?”

“Not as much as you might think sweetheart but then again being a man myself and having gone through all the emotions that guy just went through, I do have a bit of an advantage. At least I didn’t have to go through them all at once through like he just did.”

“Ya. Hey Marion, what was the message anyway?”

“Seems like one of the priests that was stirring up trouble yesterday wants to confess something to me. Not sure what he’s thinking because he is going to be executed.”

“Guess there’s only one way to find out.” Was Gabriel’s response.

“Yep”

With that the three of them got dressed and went down to the dungeons. The prison guard snapped to attention when Marion came to the bottom of the steps and opened the door for the trio. Luke stayed at the door with the guard while stepping inside Marion called out:

“We’ll call you when we are done.”

“Yes ma’am” replied the guard.

Marion walked over to the priest’s cell and asked:

“Well, who wanted to talk to me?”

“I did” answered the main priest in yesterday’s riot. “You two actually think that your sinful ways will go unpunished well think again. God will smite you and you will rot in eternal hell!”

“Marion, I didn’t leave a wake-up call from the nuthouse!” whined Gabriel

“Don’t worry for I know that I didn’t and I doubt that Luke did either.”

“Why didn’t the bastard come down here? He too scared to face me?” asked someone from the corner cell.

“Don’t worry about my husband Cecilia for he had more important things to do then listen to the rantings of a bunch of lunatics. Oh, and don’t worry about your execution either for I have something very special in mind for you.”

“You wouldn’t dare execute a man of God!” hissed one of the priests.

“Man of God?” questioned Gabriel “The only thing that I’m seeing is men of Satan for a true man of God would show God’s love to all people and not just the ones who kiss their fat lazy asses.”

With that Gabriel planted a kiss on Marion’s lips.

“Ready to go honey?”

“Yep” with that Marion and Gabriel walked up to the door and told the guard that they were ready. Nobody opened the door for them.

“Guard?” called out Marion.

“See told you bitch. You will be the one rotting in Hell” called out the priest as they opened their cell door and showed the ladies the knife in his hands. The rest of the prisoners came out of their cells with an assortment of knives and swords. Gabriel stepped in front of Marion and pulled her revolvers and started shooting. She dropped ten of the bastards but more were coming at them. Together, Marion and Gabriel drew their swords and were immediately glad they had done so for within seconds Marion had killed two and received a flesh wound while Gabriel had killed three more and had lost a finger.

The women were hemmed in for there was just too many bastards. Suddenly a new sound filled the small room. It was a sharp report that Marion and Gabriel recognized as Luke’s Sig. Twelve times he shot and twelve bastards fell. When he had shot his pistol dry, Luke kicked the door open and flew into the room with all the berserker lust of his Scottish forefathers. He had his sword drawn before he was through the door and he waded into the prisoners slashing left and right. To Marion and Gabriel watching, it seemed like an ancient war demon had been awoken and had stepped into the room. Luke’s sword was larger and he was more powerful than anyone else in the room and he was proving that. Several times an opponent would get their sword up to block one of Luke’s strikes only to find their sword shattered by one of Luke’s mightily swings. Eventually Luke had killed the last of the escaped prisoners. Marion was horrified for Luke was covered with blood but she was relieved when she learned that none of it was his. She jumped into his arms and held on for dear life. Once again Luke had stepped in and saved her life. Marion looked over and seen Cecilia scowling in her cell. Marion then turned to Luke and get him a deep kiss as she reached down and grabbed his cock. Before Luke could even react, Marion had his pants down and was on her knees sucking his cock to full attention. Luke might have been full of adrenaline from the fight but very quickly all the blood was rushing from his big head to his smaller one. The skill in which Marion was able to suck him was unparalleled and he had more than a few lovers over his years. Within thirty seconds his cock was as hard as his sword. In a flash Marion was on her feet and she dropped her pants and leaned over to put her hands on one of the cell doors. The cell belonged to Cecilia. Marion shook her ass at Luke as she looked over her shoulder:

“Well big guy?” Luke came up behind her.

“One thing love.” As Marion stood up, Luke whipped her shirt off of her. Now Cecilia was not only going to have to listen to Luke and Marion but now she was going to have to watch Marion’s breast swing back and forth as Luke pounded her from behind. Marion bent back over and Luke entered her in one thrust. This was easy for him to do because Marion’s pussy was running like a flooded river. As soon as Luke bottomed out, Marion was singing and with each thrust she got louder. As Luke pounded her, Marion made sure that Cecilia was watching her. An added bonus was that the few priest that had got back in their cell before Luke had got to them could see Marion as well. Again, and again, Luke shoved his cock into Marion as far as it would go. Neither of them was aware that a crowd had formed at the door watching and placing bets on who was going to cum first. The crowd was there because they heard Luke shooting while the betting was Gabriel’s idea. She had bet the Marion would not only cum before Luke but that she would cum twice. Others bet that Luke would cum first. If the two cam together then no money would change hands.

“Oh, ya Luke right there! Fucking give it to me!” yelled Marion “That’s right Cecilia, you like watching your slutty little sister get her brains fucked out don’t you. I bet you wish that Luke had his giant cock in your cunt don’t you! Well too bad for this is as close as you’re going to get to it. OH, FUCK ME HARDER DARLINGGG!!” Marion looked over at the priest “Ya you like watching a hot girl get screwed, don’t you? Don’t lie either for I can see your tiny little hard-ons! God no wonder you became priest; no woman or even teen for that matter could feel those tiny things in them!”

Marion then stood up straight but her feet couldn’t touch the ground for Luke was too tall. Luke then leaned her back into his own body and grabbed her breast with his hands and began to bounce her up and down. Marion began shouting at the top of her lungs for Luke to fuck her cunt even harder so Luke began to pull her down onto his cock. This pretty much sent his cock into Marion’s cervix so hard that he pushed his way through and now both of them were screaming. Soon they erupted together. The swelling of Luke’s cock had set Marion off and her convulsing muscles had set Luke off. Luke felt like all his life force was exiting the end of his cock and flooding into Marion; while she felt like she had a torch inside her cunt so hot and powerful was Luke’s cum. She also felt like she had a river flowing out of her which wasn’t far off actually for both her and Luke’s cum was flowing out of her. Suddenly Marion became aware of cheering behind her. She twisted around and seen Gabriel and a number of her troops cheering and Marion began to blush fiercely. As she was already twisted that way anyway, she gave Luke a deep passionate kiss.

Marion got off of Luke’s cock, making sure to make a production out of it for Cecilia. After Marion was back on the floor, she opened her legs to show off her red swollen pussy lips that still had Luke’s cum flowing out of her. Marion also made sure that the priest got an eye full as well. After Marion was done teasing everyone, she picked her clothes up off the floor and made another production of it by shaking her ass at everyone. Finally, Marion put her clothes on and walked over to the crowd;

“So how did we do?”

The crowd looked at each other and all cheered. Marion then took the money that Gabriel had bet on her and Luke’s sex show; smiling while she did so.

“Hey Luke question for you. What happened to the guard at the door?”

“Oh him? Ya… he tried to jump me when those bastards came out of their cells so I had to dispose of him. You’ll find him around the corner with a broken neck. Apparently, your bitchy sister promised him anything he wanted as long as he unlocked the cells, provided them with arms, and lured you down here.”

“Ah, well after later today that won’t be a problem.” Marion left with Luke, Gabriel, and most of the troops. She left a couple of loyal troops behind to guard the prisoners for the rest of their miserable lives. They went to the main hall where court was held. Marion spent the next couple of hours taking care of different bits of business. Finally, it was time to take care of the business that made her sick to think about it.

She called for the prisoners to be brought up. Everyone in the room watched as the prisoners were brought in. After all the shit that had went on down in the dungeon, there was only five prisoners left, four priest and Cecilia. Marion didn’t waste any time betting around the bush.

“You five are guilty of disturbing the peace, rioting against the authorities, murder, attempted murder, and attempting to rebel. For this I am left with no choice but to order your execution”

In the room a little gasp went up. It was unheard of to execute a priest, never mind four of them. What Marion said next really shocked them.

“The four of you priest will be hung by the neck until dead. Cecilia” Marion said turning to her sister “I might have been able to overlook you trying to murder me several time. I might have even been able to overlook you trying to murder my husband Luke or my lover Gabriel, but what is inexcusable is you forces woman and girls into the sex trade because the families couldn’t pay your sky-high taxes or the beatings of Pollyanna and Alice. You setting up the ambush that murdered father and attempted to have me raped and murdered, because you are a greedy two-faced bitch who can only think of herself. Because of that hanging is too good for you. I think the best way to execute you is to kill you with my bare hands.”

Marion did give everyone a chance for last words. None of them had anything to say so she ordered the priest to be taken out to the same square that they were going to burn her and Gabriel in. There they were to be hung in front of the whole town. Marion and her court followed the condemned out to the square. At the square, a city Harold made the judgement against the priest and Cecilia known to the whole city. Marion then had the gallows built and the rope for the hanging obtained. All four of the priests were forced onto the platform where the rope was put around their neck and the platform was pulled out from under them. Marion had forced Cecilia to watch the whole thing.

“You know sis? Before you tried to have me killed during the riot, I was just going to give you a decent amount of money and banish you to somewhere else in Europe. Now you have left me no choice but to kill you.”

“You don’t have the nerve to kill me, you fucking slut!”

“We’ll see about that.”

After the priest were dead as declared by Dr. Alice, they were taken down and their bodies were stripped and fed to the hogs. After the priest were taken away, Marion forced Cecilia onto the platform. The Harold made the announcement about Cecilia’s method of execution. When Marion said her bare hands, she meant her bare hands. Les règles étaient simples. If Cecilia won the she would be given some money and could go anywhere she wanted, and if she lost then she wouldn’t need to worry about it.

Articles similaires

L'histoire de Laura (pour les femmes)

L'histoire de Laura Mon nom est Laura. Je travaille dans ce cabinet d'avocats depuis 6 mois maintenant. Je suis un employé de bureau de base, je réponds au téléphone et j'effectue des travaux de bureau légers. C'est un travail facile, puisque je vais à l'université 2 soirs par semaine. Ma meilleure amie de travail est Lissette, c'est une femme portoricaine mariée âgée d'environ 40 ans. C'est tellement amusant de parler avec elle. Elle est tellement sauvage et adore parler de sexe ! Je pense qu'elle pense que je suis trop innocent puisque je viens d'une famille très religieuse. Parfois, je me...

855 Des vues

Likes 0

Le monde caché du monde sorcier, livre:1 ch:2 retour au bain

L'histoire est écrite par mon ami et moi, actuellement nous essayons de faire un meilleur travail de relecture, mais nous recherchons toujours quelqu'un pour nous aider. Les 2 prochains chapitres après cela auront plus de personnages de la série, n'hésitez pas à suggérer des relations ou des fétiches que vous aimeriez voir. Retour au bain Hermione s'assit en cours de potions, sa culotte manquait toujours, quelqu'un l'avait prise dans la bibliothèque. Le cours commença et Harry lui demanda si elle allait bien. « Oui, je vais bien, juste un peu secoué. Quelque chose est arrivé? Non, j'ai juste couché avec un...

3.7K Des vues

Likes 0

Faire jouir notre fille

Faire jouir notre fille Histoire #100 …..Je suis Lynn, j'ai les mêmes envies que ma mère. Maman (Dee Dee), frère Ken et moi-même avons tous ce truc et aimons nous sentir bien. Nous l'avons nommé en plaisantant Feel-itis. Cela nous a tous amenés à avoir des relations sexuelles les uns avec les autres. …..Maintenant, j'avais une fille Vicky. J'ai décidé de ne pas sentir Vicky grandir pour qu'elle puisse se développer à sa manière. Son anniversaire aujourd'hui signifiait qu'elle avait l'âge légal maintenant. C'était dur de lutter contre l'envie que j'avais de sentir son corps. Elle avait déjà un corps chaud...

3.1K Des vues

Likes 0

Changer les réalités (Partie 3)

Salut les gars et les filles! C'est Chase. Vous savez, la personne dont parle cette histoire. Je sais ce que vous pensez - Cela ne peut pas être réel. Eh bien, laissez-moi vous assurer que c'est absolument le cas. Je ne peux pas vous le prouver, à moins que nous ne nous rencontrions un jour et même alors, je devrais vous redire toute l'affaire. C'est quelque chose que je ne suis pas très susceptible de faire car toute exposition de qui et de ce que je suis pourrait conduire à ma capture par quelqu'un souhaitant me transformer en une sorte de...

1.8K Des vues

Likes 0

Aller de l'avant - Chapitre 3

Passer à autre chose chapitre 3 Le temps semblait figé. Le regard de choc et d'horreur sur le visage d'Evelyn était juxtaposé aux restes humides de mon sperme sur ses joues et son menton. Ma bite est tombée de ma main et j'ai eu l'impression que ma tête bougeait dans la mélasse alors qu'elle se tournait lentement vers l'entrée de la salle de bain. On dirait que vous avez fait beaucoup de choses tous les deux, dit nonchalamment M. Clark avec un léger sourire, regardant autour de la salle de bain comme s'il cherchait d'autres membres de notre petite fête. Je...

1.2K Des vues

Likes 0

Mon amour japonais partie 9

My Japanese Love Part 9: Les malheurs d'Alicia Dans les jours qui ont suivi, j'ai commencé à imaginer ce que serait mon enfant. C'est bon de savoir que dans tout le chaos qui s'est produit dans ma vie, il en est sorti du bien. Akira et moi sommes follement amoureux et nous allons avoir un bébé. Nous avons dit à ses parents qui étaient extrêmement heureux pour nous, mais comme nos vies ont changé pour le bien, Alicia a changé pour le mal. Alors que je fais des travaux de jardinage, je remarque qu'Alicia met en place une pancarte de vente...

1K Des vues

Likes 0

Regarder et faire

REGARDER ET FAIRE John sentait qu'il avait fait une très bonne affaire. Lorsqu'il a emménagé dans cet immeuble, il a rencontré et parlé avec le propriétaire, et a convaincu cet homme de le laisser servir de concierge/gardien/gestionnaire résident, faisant tout ce dont l'immeuble avait besoin pour 200 $ par mois de réduction sur le loyer plus les dépenses. Normalement, cela ne prenait que quelques heures par mois de son temps libre, et s'il devait travailler pendant cette journée en semaine, son emploi du temps de technicien de laboratoire dans une entreprise pharmaceutique pouvait être ajusté - la plupart des choses pouvaient...

404 Des vues

Likes 0

Tim, l'adolescent partie XV

Remarque : - Je ne suis PAS l'auteur ! Il y a plusieurs auteurs en fait, je ne suis pas sûr que l'un d'entre eux soit le créateur, mais je sais que ce n'est pas moi. Je partage simplement cette belle histoire avec vous tous parce que je ne l'ai pas vue ici. Maintenant, à l'origine, tout allait être composé de 9 parties, mais… Quelqu'un a dit que la première était trop longue, j'ai donc décidé de diviser tout cela en messages plus petits. J'ai pensé essayer un look et une structure de phrase différents pour ce chapitre, s'il vous plaît laissez-moi savoir comment vous...

2.6K Des vues

Likes 2

La boutique du coin, deuxième partie

La première partie est ici : sexstories.com/story/82788/ Il regarda sa montre, elle serait bientôt là. C'était environ une semaine plus tard, j'étais dans son magasin, maman m'avait envoyé chercher la nourriture dont nous avions besoin pour le week-end. Après avoir tout sonné dans la caisse et mis tous les articles dans trois grands sacs en plastique. Il m'a dit: Tu me dois encore beaucoup d'argent, tu devras aller dans l'arrière-salle aujourd'hui Choqué, j'ai bégayé. Non. S'il vous plaît M. Hassan, je ne veux pas faire ça Il attrape mon bras, me disant; Tu n'as pas le choix ma fille...

2.4K Des vues

Likes 0

Confession à papa_(2)

J'ai quelque chose à te dire papa, mais je ne peux pas juste le dire, je dois te dire d'autres trucs avec ça, d'accord ? Mais j'y arriverai, promis. La maison était calme. Tu étais au travail depuis plusieurs heures et j'avais déjà fini mes corvées. Notre chambre était propre, la vaisselle rangée, le linge plié... et je m'ennuyais. J'étais allongé sur le canapé en pensant à toi et j'étais tellement excité que même si je sais que je n'en ai pas le droit, j'ai commencé à me toucher. Je voulais la bite de papa mais tu ne serais pas à...

3K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.