Encourager maman_(0)

875Report
Encourager maman_(0)

"Tous les jours fériés sont difficiles, mais aucun d'entre eux n'a été aussi dur que la Saint-Valentin. C'est à ce moment-là que j'ai vraiment compris que je suis seul."

Je n'arrivais pas à sortir ces mots de ma mère de ma tête. Cela faisait trois ans que mon père était mort et, même si c'était certainement dur pour moi et mes frères et sœurs, je crois que c'était le plus dur pour ma mère.

Mes parents avaient une excellente relation. Bien sûr, ils se disputaient de temps en temps, mais il était toujours clair qu'ils s'aimaient et qu'ils se soutenaient tous les deux. Mes sœurs et moi avons toutes réussi à avoir de bonnes relations saines et nous devons probablement remercier nos parents pour cela.

Mon père était vraiment un gars formidable. Malheureusement, un gars pas si génial a choisi de prendre le volant avec un .25 BAC et nous l'a enlevé. J'avais vingt-trois ans à l'époque et je vivais avec ma petite amie (maintenant fiancée), Sarah, à Los Angeles. Mes deux sœurs vivent également loin de notre ville natale de Denver mais, évidemment, nous sommes toutes rentrées à la maison pour le service. Nous sommes tous restés quelques semaines pour aider maman à tout contrôler. Mais, nous avons tous dû retourner à nos vies, laissant malheureusement maman seule à Denver. Nous avons une autre famille à Denver mais, naturellement, personne ne pourrait tout à fait combler le vide créé par l'absence de mon père.

De retour à nos jours, je venais de terminer un appel téléphonique avec ma mère. Nous avons eu une conversation sur la Saint-Valentin parce qu'elle était curieuse de savoir ce que j'avais prévu avec Sarah. Cela a finalement conduit à la citation susmentionnée qui a fait couler mon cœur.

Ma mère n'est pas sortie du tout depuis la mort de mon père. Ce n'est pas dû à un manque d'intérêt pour elle. Beaucoup d'hommes lui ont demandé de sortir pendant cette période, mais elle semble ne s'intéresser à aucun d'entre eux. Mon père était l'amour de sa vie et je ne pense pas qu'elle veuille tenter de le remplacer. Malgré le fait qu'elle soit seule a beaucoup à voir avec ses propres choix, je ne peux toujours pas m'empêcher de me sentir mal pour elle.

J'étais à peu près inutile pour le reste de la journée au travail. Quand je suis rentré à la maison, c'était vraiment réconfortant de voir Sarah. C'est l'une des plus belles femmes que j'aie jamais vues, mais c'est sa personnalité chaleureuse et sa gentillesse qui m'ont vraiment fait tomber amoureux d'elle. Je ne lui ai pas parlé de ma conversation avec ma mère, mais le simple fait d'être près d'elle cette nuit-là m'a fait me sentir mieux.

Juste avant que nous allions nous coucher, Sarah s'est tournée vers moi et m'a dit : « J'ai de mauvaises nouvelles.

"Oh oh," répondis-je.

Elle a soupiré avant de dire : "Mon patron veut que j'aille à San Francisco ce week-end pour essayer de signer ce nouveau groupe. C'est la première fois qu'il me laisse diriger."

« Eh bien, c'est génial ! N'est-ce pas ? » J'ai demandé.

"C'est génial sur le plan du travail, mais qu'en est-il d'un voyage à Catalina pour la Saint-Valentin ?" elle répondit.

J'étais très enthousiaste à propos de notre voyage, mais j'ai essayé de cacher ma déception : "Nous pouvons simplement l'annuler. C'est une grande opportunité pour vous. De plus, San Francisco pourrait être un week-end tout aussi romantique pour nous."

"Ce serait le cas, mais... je ne peux pas vous emmener. Ils ont une politique stricte concernant les voyages d'affaires après que Susan a amené son mari à San Diego et a essayé de dépenser 2 000 $ en dîners et boissons qui n'impliquaient aucun client, " déclara-t-elle avec un air affligé sur le visage.

J'ai souri, j'ai attrapé sa main et lui ai dit : "Hey, la Saint-Valentin n'est qu'un jour. Catalina sera toujours là la semaine prochaine. En plus, tu sais que mes compétences sexuelles au téléphone sont hors du commun."

Sarah s'est moquée : "Elles sont à peu près les mêmes que les miennes et cela ne veut pas dire grand-chose. Notre sexe au téléphone est à peu près aussi gênant que deux adolescents qui perdent sobrement leur virginité ensemble. Nous devrons peut-être nous en tenir à des photos cochonnes."

"Très bien. Cela pourrait en fait être une bénédiction déguisée. Ma mère me disait juste aujourd'hui qu'elle a tendance à se sentir particulièrement seule le jour de la Saint-Valentin sans mon père. Peut-être que je pourrais passer le week-end avec elle," suggérai-je.

Elle s'est ragaillardie à l'idée de ça : "Ce serait tellement gentil ! Je pense que c'est une excellente idée... quatre-vingt-dix pour cent parce que ça rendra ta mère vraiment heureuse et dix pour cent parce que je me sentirai moins coupable de gâcher notre week-end. En fait, je vais essayer de me rattraper un peu maintenant."

Elle m'a donné un doux baiser sur les lèvres, puis a embrassé lentement mon corps jusqu'à ce qu'elle disparaisse sous les couvertures. J'étais dur à partir du moment où elle est entrée en contact avec ma bite. Sa langue était absolument incroyable alors qu'elle me massait doucement et de manière experte.

Je voulais voir l'action alors j'ai soulevé la couette. J'ai trouvé ses beaux yeux qui me fixaient alors qu'elle allait en ville sur ma bite. Alors que je passais ma main dans ses cheveux doux, j'essayais de lui parler mais tout ce que je pouvais sortir était plusieurs "vous" suivis de gémissements très satisfaits.

J'ai commencé à sentir les picotements et les tintements familiers alors j'ai dit : "Bébé, je vais jouir."

Elle n'a pas dit un mot. Elle m'a juste fait un clin d'œil et a continué avec encore plus d'intensité. En quelques secondes, j'ai finalement perdu le contrôle et j'ai soufflé mon ample charge dans sa bouche. Comme une championne, elle l'a avalé, s'est essuyé les lèvres et a rampé pour m'embrasser. Puis, elle a chuchoté, "Ce n'est que la première partie. J'ai encore beaucoup de choses à faire."

Comme cela arrive souvent après avoir joui, je me suis endormi presque immédiatement. Le lendemain au travail, j'ai décidé d'appeler ma mère et de lui faire part de mon intention de venir lui rendre visite, "Hey maman!"

"Hey ma chérie," s'exclama-t-elle.

"J'ai de bonnes nouvelles."

"Qu'est ce que c'est?" elle a demandé.

« Je vais venir te rendre visite ce week-end !

« Vraiment ? ! C'est super ! Attends, et ton voyage avec Sarah ?

J'ai répondu : "Elle a obtenu une promotion au travail et doit aller à San Francisco pour le week-end. Elle ne peut pas m'amener parce qu'une femme avec qui elle travaillait a essayé d'avoir un week-end décadent avec son mari aux frais de l'entreprise."

"Oh Ryan, ça pue ! Je suis égoïstement content parce que ça veut dire que je peux te voir !"

« Moi aussi, je suis excité ! Cela fait si longtemps que je n'étais pas à la maison. »

"Je sais ! Cela fait presque un an ! Tu es tellement occupée et Sarah est une fille tellement géniale. Je ne t'en veux pas du tout. Parfois, les choses se passent comme ça", a-t-elle dit.

"Ouais mais ça n'aurait pas dû prendre autant de temps. Quoi qu'il en soit, mon vol devrait arriver vers 20 heures. J'ai également décollé lundi pour que nous puissions simplement profiter de la journée du dimanche et ne pas avoir à nous soucier du voyage."

"Ça a l'air parfait ! Je viendrai te chercher alors," répondit-elle.

"Tu n'es pas obligé de faire ça. Cet aéroport peut être fou. Je vais juste prendre un taxi."

« Ne sois pas stupide ! Je serai trop excité pour attendre aussi longtemps.

J'ai ri et j'ai dit: "D'accord. Je dois courir à une réunion mais je te verrai vendredi."

"Au revoir chérie!"

J'étais en fait très excité pour le voyage pour voir ma mère. Les deux jours suivants au travail ont été incroyablement lents. Cela n'aidait pas du tout que Sarah soit déjà partie. Pour aider, Sarah a envoyé une photo très NSFW pour que je puisse en profiter pendant mon temps libre. En fait, j'ai apprécié la première nuit où elle était absente. Beaucoup d'hommes se moqueraient de moi en me branlant sur une photo de ma propre moitié mais, honnêtement, Sarah est beaucoup plus sexy que tout ce que le porno ou mon imagination a à offrir. Pour faire court, ses photographies impressionnantes m'ont permis d'approcher ma destination en temps opportun. Malheureusement, juste au moment où j'allais arriver, j'ai reçu un appel de ma mère. Alors, j'ai fini par jouir en regardant une image du visage de ma mère. Cela ne veut pas dire que ma mère est une femme peu attirante, mais je n'étais certainement pas à l'aise avec ce fait. Je ne pouvais pas supporter de lui parler si récemment après avoir joui, d'autant plus que cela lui est accidentellement arrivé au visage, alors j'ai dû la boutonner en rouge.

Le vendredi a été une journée de travail assez chargée pour moi car je devais partir un peu plus tôt pour arriver à l'heure à l'aéroport. LAX était un peu encombré mais tout le processus s'est déroulé assez bien. Mon vol a décollé à l'heure et nous avons atterri à Denver quelques minutes plus tôt que notre ETA. En sortant dans le terminal, j'ai trouvé ma belle maman bit.do/momishot qui m'attendait avec un sourire géant sur son visage. Elle a couru vers moi et m'a fait un gros câlin. L'odeur de son parfum fleuri m'a ramené en enfance. Ça devait être parce que je ne l'avais pas vue depuis si longtemps, mais ce câlin était incroyablement bon et réconfortant.

Alors que nous rompions l'étreinte, elle m'a regardé attentivement et m'a dit : "Mon Dieu, tu ressembles de plus en plus à ton père chaque année... surtout avec cette barbe."

"Je n'en suis pas le plus grand fan mais Sarah aime ça."

"Non, je pense que ça a l'air bien. Très beau. En plus, Sarah est une petite pièce chaude, je l'écouterais si j'étais toi."

J'ai ri et j'ai dit: "Je le fais toujours."

Nous avons ensuite quitté l'aéroport et fait le court trajet jusqu'à la maison de ma mère. La maison était exactement comme je l'avais vue pour la dernière fois. En fait, cela n'avait pas beaucoup changé depuis que j'étais enfant, ce qui était très réconfortant. Je suis allé dans ma chambre pour ranger mes bagages. En entrant, j'ai réalisé que tout était comme avant quand j'ai déménagé à Los Angeles avec Sarah après l'université. Mon affiche du Fight Club était toujours accrochée au mur. Mes magazines Playboy étaient toujours cachés sous le lit. La seule différence qu'il n'y avait pas de vêtements sales partout sur le sol. Ma mère avait clairement rangé un peu là-dedans parce que je suis un horrible slob quand il s'agit de ma propre chambre.

Je suis descendu pour trouver ma mère en train de regarder la télévision tout en dégustant un bon verre de vin rouge. Elle a demandé: "Hey ma chérie! Tu veux un verre?"

« Bien sûr ! Je ne conduis pas.

Elle m'a servi un verre assez conséquent. J'ai pris ma première gorgée et c'était absolument délicieux. Ce n'est pas surprenant car ma mère a toujours eu bon goût en matière de vin et avait l'argent pour en déguster souvent. En m'asseyant, j'ai réalisé qu'elle regardait Insomnie à Seattle. Cela semblait tout à fait approprié compte tenu de sa situation. J'imagine qu'elle s'est beaucoup identifiée au personnage de Tom Hanks car il a également perdu son épouse et a ressenti un sentiment de solitude très intense. Au moins pour son caractère, il avait tout le temps son fils avec lui pour lui tenir compagnie. J'ai commencé à me sentir coupable du fait que mes sœurs et moi avions continué notre vie sans faire un réel effort pour rendre visite à notre mère ou même l'appeler si souvent. Dans cet esprit, j'étais déterminé à faire de ce week-end un excellent week-end pour elle.

La combinaison de la longue journée de travail et de voyage avec plusieurs verres de vin m'a laissé très fatigué. Alors, comme je le faisais souvent quand j'étais enfant quand nous regardions des films, j'ai posé ma tête sur l'épaule de ma mère. J'ai commencé à m'assoupir. Quand je me suis réveillé, j'ai découvert que mon visage avait dérivé vers son sein gauche, ce qui m'a également fait savoir qu'elle ne portait pas de soutien-gorge. La partie la plus étrange à ce sujet était que cela ne me faisait pas me sentir si bizarre. C'était étrangement réconfortant. Je suppose que le confort sans les implications sexuelles combiné au fait d'être dans la maison de mon enfance m'a ramené.

Elle semblait ressentir la même chose lorsqu'elle a dit : "C'est bien ! C'est comme au bon vieux temps. Je suis désolée que ton week-end avec Sarah ait été gâché mais je suis heureuse que tu sois là." Après avoir dit cela, elle a passé ses doigts dans mes cheveux et m'a donné un gentil et doux baiser sur mon front.

"Pour être honnête avec toi, maman, je ne suis pas vraiment désolé que mon voyage ait été annulé. Je suis vraiment heureux de te voir."

J'ai rendu l'affection avec une étreinte et j'ai eu une autre bonne bouffée de son parfum enivrant. Elle sentait si bon. Sans parler du fait qu'elle avait toujours l'air phénoménale malgré la cinquantaine. Elle n'aurait clairement aucun problème à trouver un homme. Pour être tout à fait honnête, je voulais ça pour elle. Non pas que je veuille que quelqu'un remplace mon père, et je ne pense pas que quelqu'un puisse le faire, je veux juste qu'elle soit heureuse et qu'elle ne se sente plus si seule. Alors, j'ai demandé, "Est-ce que tu es sorti du tout?"

Elle a pris une seconde puis a répondu : "Pas trop. Je suis allée à un rendez-vous avec une collègue de Judy il y a quelques mois, mais ce n'était pas exactement une relation amoureuse."

"Je ne veux pas te dire quoi faire mais je pense que ce serait bien pour toi de retourner là-bas."

Elle a répondu: "Je sais mais c'est difficile. Je ne pense pas que je sais vraiment comment faire partie de la scène unique."

"Tu n'auras pas beaucoup de problèmes du tout. La scène unique s'adaptera à toi. Croyez-moi, vous n'avez aucune idée à quel point il est difficile de grandir en tant que mec avec une maman sexy."

Cela l'a fait rire et lui a demandé : "Oh, je suis une maman sexy, hein ?"

"Oh ouais. Si seulement tu savais ce que mes amis ont dit en grandissant sur toi et continuent de dire à ce jour."

"C'est bon à savoir. Donc, je pourrais encore avoir la vingtaine ?" demanda-t-elle d'une manière quelque peu plaisante.

"Pas de question. En fait, peut-être qu'on devrait sortir demain soir. Je peux être ton ailier."

« Est-ce que ça ne te mettrait pas mal à l'aise ? elle se demandait.

"Pas du tout."

"J'aimerais rencontrer quelqu'un. Je n'ai pas eu de relations sexuelles depuis que ton père est décédé," elle s'arrêta après avoir dit cela, se sentant clairement comme si elle avait dit quelque chose qu'elle n'aurait pas dû dire, "Désolé! C'est bizarre pour moi de dire à vous. Je pense que c'est le vin.

J'ai ri et lui ai assuré : « Ne t'inquiète pas pour ça. Je comprends. Tout le monde a besoin d'intimité.

"Je suis d'accord mais je ferai de mon mieux pour ne pas être trop descriptif pour toi."

"J'apprécie ça," dis-je avec un sourire.

"Je pense que nous devrions aller nous coucher maintenant pour ne pas dormir toute la journée de demain."

"Bon appel. Je te verrai demain matin!"

Elle m'a serré dans ses bras et m'a fait un bisou sur les lèvres, comme c'était la coutume dans notre famille avant d'aller au lit. Elle est allée dans sa chambre et je suis allé dans la mienne. Je me suis endormi quelques minutes après m'être allongé sur mon lit.

Le lendemain matin, je me suis réveillé avec une légère gueule de bois. Je suppose que j'ai bu quelques verres de vin de trop. Heureusement, je pouvais sentir le bacon et les œufs cuits en bas et cela me convient généralement. Je suis descendu et j'ai trouvé ma mère dans la cuisine avec une assiette déjà préparée pour moi sur la table.

"Bonjour chérie!"

"Bonjour ! Ça a l'air super, maman."

« Merci ! Alors, qu'est-ce que tu veux faire aujourd'hui ? » elle a demandé.

« Euh… eh bien, tu veux toujours sortir ce soir ? »

Elle a répondu: "Êtes-vous sûr que vous le voulez? .... ce ne sera pas bizarre pour vous?"

« Non, pas du tout. Papa est parti depuis trois ans. Ça me ferait du bien de savoir que tu avais quelqu'un avec qui passer du temps et que tu t'empêchais de te sentir seul.

« Et si ce type imaginaire et moi nous entendions VRAIMENT ?

"Ensuite, je mettrai mes écouteurs comme je le faisais chaque année pour l'anniversaire de papa."

Elle avait presque du jus d'orange qui lui sortait du nez en riant de cela et a à peine réussi à sortir, "Je vais juste laisser celui-là tranquille."

Une fois qu'elle s'est retrouvée calme, elle a demandé : "Alors, qu'est-ce qu'on va faire jusque-là ?"

"On pourrait aller voir un film. Je pense que la nouvelle comédie romantique de Katherine Heigl ouvre ses portes aujourd'hui."

"Oh, je veux vraiment voir ça !"

Avec un roulement d'yeux, j'ai répondu : "Je pensais que tu le ferais. Croyez-moi, c'est la seule raison pour laquelle j'envisagerais d'aller le voir."

"Normalement, je ne te ferais pas partir. Mais, je veux vraiment le voir donc je vais profiter de ta gentillesse."

"Je ai pensé autant."

Après avoir fini de prendre le petit déjeuner, j'ai proposé de faire la vaisselle. Nous avons alors tous les deux commencé à nous préparer à partir. Il n'y avait qu'une seule douche dans la maison. Je laisse ma mère prendre la première douche car elle met toujours beaucoup plus de temps à se préparer. Pendant qu'elle était là, je suis allé dans le salon pour regarder la télé. Quelques minutes plus tard, un livre posé sur l'une des tables d'appoint a attiré mon attention. Je l'ai attrapé et j'ai réalisé que c'était l'annuaire du lycée de ma mère et de mon père. J'ai remarqué qu'une page était pliée dans le coin. Je l'ai ouvert pour trouver une grande photo de mes parents. Ils avaient gagné "le couple le plus mignon". Je ne pense pas qu'ils m'aient jamais dit qu'ils avaient gagné cela, mais ce n'était pas surprenant car ils formaient un couple formidable. Ce qui m'a en quelque sorte surpris, c'est à quel point ma mère était magnifique à cet âge. Je veux dire, elle était un coup de grâce absolu. Je suppose que je n'aurais pas dû être trop surpris. Même maintenant, au nord de cinquante ans, elle fait toujours tourner les têtes partout où nous allons. J'ai pensé que ce serait le travail d'ailier le plus facile de tous les temps.

Pendant que j'attendais, j'ai pensé que j'allais vérifier avec Sarah. Quand j'ai appelé, sa voix sonnait comme si elle venait juste de se réveiller, "Bonjour".

"Euh...hey. Est-ce que je t'ai réveillé ?" J'ai demandé.

"Ouais."

"Désolé ! J'ai oublié le décalage horaire," m'excusai-je.

"Non, ce n'est pas ta faute. Normalement, je serais déjà debout mais nous sommes sortis tard après le concert et le groupe semble vraiment aimer boire."

"Yikes ! C'est nul, bébé. Est-ce qu'ils ont un autre spectacle ce soir ?"

"Uh huh. Après le bilan physique qu'ils me font subir, ils feraient mieux de signer avec nous."

J'ai essayé de l'encourager, "Je suis sûr qu'ils le feront. Je peux attester de votre force de persuasion."

Elle a ri et a répondu : "Je ne suis pas sûre que tu veuilles que j'utilise la même force de persuasion ici... à moins que tu sois d'accord avec moi pour faire exploser tout le groupe."

"Sarah, je ne pense pas que tu te donnes assez de crédit. Ton vagin et ton cul sont aussi super", ai-je plaisanté.

"Ce serait beaucoup plus efficace si je pouvais intégrer les trois en même temps."

J'ai beaucoup ri à ça.

Elle a ajouté : "En parlant de ça, j'ai vraiment hâte qu'on soit tous les deux de retour à Los Angeles. Le petit Ryan me manque."

"Je voudrais réitérer pour la millième fois que j'aimerais que vous trouviez un surnom pour ma bite qui ne contienne pas le mot "petit"."

Elle a répondu : "Oh désolée... L'énorme, gigantesque et monstrueux Ryan me manque."

"C'est plus comme ça."

Elle a fait une pause pendant une seconde et a dit: "Tu sais, j'ai du temps libre. Que penses-tu de pratiquer nos compétences sexuelles par téléphone."

"J'adorerais mais ma mère est sur le point de sortir de la douche."

"Encore mieux. Mettez le haut-parleur et laissez-la nous rejoindre. Pas de mensonge, si votre mère le mettait sur la table, je devrais peut-être repenser notre relation... MILF", a-t-elle dit dans ce que je crois être une blague .

"Entendre des trucs comme ça ne m'affecte même pas. J'ai entendu bien pire de la part de mes amis en grandissant."

"Oh, j'en suis sûr," répondit Sarah.

"Je crois que je l'entends sortir en ce moment. Nous sommes sur le point de sortir pour la journée mais je vous rappellerai demain, d'accord ?"

Elle a répondu : "Oui, ça sonne bien. J'espère que vous vous amuserez beaucoup, mais j'ai hâte de vous revoir. Vous me manquez ! Je vous aime !"

"Je t'aime aussi."

Je montai prendre ma douche et me préparer. Étant un mec, le tout m'a pris une quinzaine de minutes. J'ai même réussi à me branler très vite avec l'un de mes anciens Playboys après m'être énervé en parlant à Sarah. Ensuite, je suis allé voir à quel point ma mère était prête à partir. J'ai frappé à la porte de sa chambre et elle a crié : "Entrez."

Quand je suis entré, j'ai réalisé qu'elle n'était pas si près d'être prête parce qu'elle était encore dans sa robe de chambre. Elle avait l'air un peu énervée quand elle a dit : « J'ai quelque chose de bizarre à te demander.

Avec un regard sceptique, j'ai répondu : "Je n'aime pas vraiment le son de ça."

"Eh bien, je suppose que tu es assez vieux pour entendre ce genre de choses. Si nous allons vraiment sortir ce soir et me trouver un mec, je suis un peu nerveux que mon ...... euh .. ...."

"Crache le morceau."

Elle a finalement laissé échapper: "J'ai peur que mes sous-vêtements soient trop démodés."

Je n'étais pas vraiment préparé à ça. J'ai dit avec hésitation : « Je ne sais pas comment je peux t'aider avec ça.

"Je sais que cela pourrait vous mettre un peu mal à l'aise, mais vous êtes le seul ici. Pouvez-vous simplement jeter un coup d'œil et me dire ce que vous en pensez ? Comme si c'était similaire à quelque chose que Sarah pourrait porter ?"

"Je veux que le dossier montre que je ne suis pas totalement à l'aise avec ça, mais je vais devenir ailier à part entière ce soir."

"D'accord," en disant cela, elle enleva sa robe avec hésitation. Ce que j'ai vu m'a totalement pris par surprise. Vous voyez, je n'avais jamais vraiment vu la silhouette de ma mère aussi exposée. Même quand nous allions à la plage, elle portait toujours des maillots de bain très conservateurs qui laissaient beaucoup de place à l'imagination. Cependant, ce que j'ai vu devant moi n'était pas aussi conservateur. Elle avait une culotte et un soutien-gorge roses et noirs assortis. Ils ont laissé très peu de place à l'imagination. La culotte avait de la dentelle noire qui s'étendait autour de ses hanches avec juste un petit triangle de tissu rose clair avec des fleurs noires qui couvraient sa chatte. Son soutien-gorge avait le même design et semblait avoir du mal à contenir ses seins étonnamment gais que j'estimais être des bonnets C. Elle était étonnamment en forme pour son âge. En fait, cela me mettait un peu mal à l'aise à quel point je trouvais son corps impressionnant. J'étais content d'avoir été assis parce qu'apparemment "le petit Brett" n'était pas au courant que ce corps féminin particulier appartenait à ma mère.

"Alors qu'est-ce que tu en penses?" demanda-t-elle timidement.

"Au risque que cela paraisse bizarre, je dirais que quiconque vous permettra de voir cet ensemble particulier sera très chanceux et très heureux."

"Merci ! Ce ne sera probablement personne cependant."

"Je suis un peu en conflit parce que je veux être votre ailier positif et solidaire. Mais, d'un autre côté, le succès dans ce scénario impliquerait qu'un mec baise ma mère", plaisantai-je.

Elle a ri, "Ouais, je suppose que nous avons eu une conversation étrange. Quoi qu'il en soit, à quelle heure est le film ?

"Je pense que la prochaine projection est dans environ une demi-heure, donc nous devrions probablement y aller."

"Oh, eh bien je ferais mieux de m'habiller très vite et ensuite nous partirons," dit-elle en se retournant vers la tenue qu'elle avait posée sur le lit. Je ne l'avais jamais vraiment remarqué auparavant mais, en le voyant dans ses minuscules sous-vêtements, ma mère avait un beau cul. Ce n'était peut-être pas aussi serré que quand elle était plus jeune, mais ça avait toujours l'air phénoménal. En fait, cela m'a mis un peu mal à l'aise à quel point je l'ai trouvé agréable.

J'ai rapidement surmonté ce moment étrange et nous sommes montés dans la voiture pour aller au film. En arrivant au théâtre, j'ai été surpris de trouver une très longue file d'attente pour un film en matinée. Après quelques minutes dans la file d'attente, ma mère a mis son bras autour de mon épaule et m'a demandé : « Qu'est-ce que ça te fait d'être dans une file d'attente comme celle-ci pour une comédie romantique de Katherine Heigl ?

Je me rends compte que c'est une chose assez ringard à dire mais, peu importe, c'est ma mère alors j'ai enroulé mon bras autour de son bas du dos et j'ai dit: "Au moins, j'ai de la bonne compagnie!"

Elle a souri et m'a fait un bisou sur la joue. J'ai acheté les billets et le pop-corn avant d'aller au théâtre. Au fur et à mesure des avant-premières, je me suis souvenu exactement de ce qui m'attendait. Ils étaient remplis d'autres comédies romantiques ringardes à venir. Après quelques-uns, j'ai regardé ma mère et lui ai lancé un roulement d'yeux espiègle qui semblait l'amuser particulièrement. Je ne le lui avouerais pas, mais je n'ai pas détesté le film. Une partie de cela était probablement liée au fait qu'elle semblait tellement l'aimer. Sachant à quel point elle a été seule, cela m'a fait du bien de la voir autant rire et avoir l'air si heureuse, ne serait-ce que pendant ces deux heures... ou ce week-end d'ailleurs.

Alors que le générique commençait à rouler, nous sommes sortis du théâtre. Supposant apparemment qu'elle connaissait la réponse, maman a demandé: "Alors qu'est-ce que tu en penses?"

Avec un sourire sur mon visage, j'ai répondu: "Je ne peux pas croire que, contre toute attente, le gars et la fille se soient finalement rencontrés. Je n'ai absolument pas vu cela venir."

Elle rit, puis enchaîna : « Je pense que tu as aimé ça. Je t'ai vu rire quelques fois.

"Ce n'était pas le pire film que j'aie jamais vu. Je vous en donnerai autant."

« Alors, qu'est-ce que tu veux faire maintenant ? On devrait aller chercher quelque chose à manger ? elle a demandé.

J'y ai pensé pendant une seconde et j'ai dit : « Pour être honnête, je suis en fait assez rassasié par le pop-corn. Que penses-tu de prendre quelques verres quelque part ? On pourrait prendre un petit snack ou quelque chose comme ça.

"Cela me semble bien. Je suis assez rassasié aussi."

Nous avons fini par aller dans une salle de billard qui se trouvait à proximité. J'étais sur le point de commander les boissons avant qu'elle ne m'arrête, "Non non non. Tu as le film, je vais chercher les boissons. Que veux-tu?"

"Je vais juste prendre une bière."

Elle s'est tournée vers le barman et a demandé : « Pouvons-nous avoir un pichet de bière blonde ?

Étant donné qu'il était encore assez tôt, nous n'avons eu aucun mal à trouver une table de billard ouverte. En voyant ma mère essayer de faire le rack, j'ai réalisé que je ne l'avais jamais vue jouer au billard auparavant. À en juger par l'endroit où elle a placé la boule huit dans le rack, j'ai supposé qu'elle ne serait pas géniale. Après avoir raté un tir et que c'était son tour, mon hypothèse s'est vérifiée. La façon dont elle tenait le bâton m'a fait penser qu'elle n'avait peut-être jamais vu quelqu'un jouer au jeu auparavant. Sans surprise, elle a horriblement raté le coup.

J'ai ensuite pris mon tour. J'ai fait deux balles avant de rater. Alors que je la voyais s'approcher maladroitement de son prochain coup, j'ai décidé d'intervenir, "Ici. Essayez de le faire comme ça", j'ai essayé de lui montrer avec mon propre bâton de traction, mais cela n'a pas semblé prendre. J'ai donc dû recourir à la position cliché de professeur de piscine derrière elle. Pendant que je lui montrais, j'ai eu un visage plein de ses cheveux qui sentaient vraiment, vraiment bon. Je suppose que c'était son shampoing qui dégageait ce parfum de vanille très apaisant. Elle était maintenant prête pour son tir. Elle l'a aligné comme je lui ai montré. Elle a ensuite affiché un mouvement de tir beaucoup plus fluide et a frappé la première balle du match.

"Voilà!" m'écriai-je. J'ai ensuite offert un high-five qu'elle a accepté avec joie.

Elle a en fait fini par faire trois balles d'affilée à ce tour. Mais, ne montrant aucune pitié, j'ai terminé le jeu à mon prochain tour. À ce moment-là, le gros soda du cinéma et maintenant les bières du bar ont finalement eu raison de moi. Je lui ai dit : "Désolé, je dois aller aux toilettes."

"Pas de soucis! Je vais tout accumuler pour le prochain match", a-t-elle répondu.

Je suis entré dans la salle de bain qui, je dirais, n'était pas la plus belle dans laquelle je sois jamais allé. Il y avait des tonnes de serviettes en papier sur le sol et une pléthore de choses horribles écrites sur le mur. Mais bon, c'était une salle de bain de salle de billard. Qu'est-ce que j'attendais ?

En sortant de la salle de bain, j'ai vu un homme qui était clairement ivre parler à ma mère. A en juger par son expression faciale et son langage corporel, il ne semblait pas qu'elle était particulièrement heureuse de l'avoir là. Alors, je me suis avancé pour rejoindre la conversation. Elle m'a vu et a semblé extrêmement soulagée que je revienne. Elle m'a crié: "Hé, ma chérie!"

Le gars sembla à peine s'en apercevoir et continua à lui parler, "Allez. Laisse-moi te servir un verre."

Très poliment, elle a dit : "J'apprécie l'offre mais je suis ici pour passer du temps avec mon fils."

"C'est juste un verre. Il ira bien tout seul pendant un petit moment," gronda-t-il.

J'ai décidé d'intervenir, "Hé mec, elle a dit non."

Il s'est tourné vers moi et n'était clairement pas content. Il rugit : « Je ne te parlais pas.

"Eh bien, je te parle parce que tu ne sembles pas l'écouter. Tu as juste besoin de réduire tes pertes et de la laisser tranquille."

Après avoir entendu cela, il poussa Ryan et éleva la voix encore plus fort, "Je ne veux pas entendre un autre putain de mot sortir de ta bouche."

"Écoute mec, tu dois juste t'éloigner parce que ça ne finira pas bien pour toi," dis-je. Je me sentais très confiant dans cette situation. Tout d'abord, ce type semblait avoir frappé la bouteille assez fort. De plus, et probablement plus important encore, je mesure environ 6 pieds 4 pouces et je pèse 210 livres. Ce type n'était pas particulièrement petit mais il m'a définitivement abandonné une certaine taille.

Après m'avoir entendu dire cela, il s'est légèrement tourné pour donner l'impression qu'il allait s'éloigner, mais a rapidement armé sa main droite et a essayé de donner un coup de poing. J'ai bloqué le coup avec ma main gauche et je l'ai attrapé en plein nez avec ma droite. Il est descendu par terre avec celui qui a fait écraser le barman. Il a attrapé l'homme ivre alors qu'il essayait de se lever et de revenir après moi. Il a commencé à le guider vers la porte et a dit: "D'accord, Frank, sors d'ici ton cul ivre."

Le barman est alors revenu vers nous et nous a dit : "Désolé pour ça. Frank peut vraiment être un connard. Je sais que tu ne causais pas de problèmes ici, mais je pense qu'il serait peut-être dans ton intérêt de sortir d'ici. Nous J'ai souvent des problèmes avec Frank et je ne serais pas surpris s'il revenait ici avec certains de ses copains."

J'ai cordialement répondu : "Merci pour l'avertissement ! Bonne soirée !"

Ma mère et moi sommes montés dans la voiture et sommes sortis pour trouver un nouvel endroit. Elle m'a regardé et a dit: "Alors c'était fou."

"Sérieusement!"

"Je ne sais pas ce qu'il pensait être le meilleur scénario là-bas. Par exemple, pensait-il que j'allais quitter mon fils pour aller coucher avec lui à six heures?" elle a demandé.

J'ai répondu: "Je n'en ai aucune idée. Nous devons trouver un meilleur exemple de scène de rencontres pour toi que ça. Y a-t-il des salons ou des pubs sympas par ici?"

"Eh bien, nous pourrions aller chez Benny. C'est juste à quelques pâtés de maison."

"Ça me va bien," dis-je.

Lorsque nous sommes entrés dans Benny's, il y avait un nombre décent de personnes mais il n'y avait pas trop de monde. Nous nous sommes approchés et avons trouvé une petite table dans le coin. La serveuse est venue vers nous presque aussitôt que nous nous sommes assis. Avec un sourire radieux, elle a dit : « Salut, bienvenue chez Benny's ! Voulez-vous voir un menu ?

J'ai regardé ma mère alors que nous essayions de discuter télépathiquement de cette question, mais ce n'était surtout qu'un échange d'expressions faciales étranges. Finalement, je me suis retourné vers la serveuse et j'ai dit: "Pouvons-nous avoir un menu de boissons et de nourriture?"

« Absolument ! Je reviens tout de suite.

Et elle était de retour. Nous avons regardé à tour de rôle les menus des plats et des boissons. Nous avons décidé de partager des frites frisées. J'ai pris une autre bière et elle a choisi une canneberge à la vodka cette fois. Comme nos frites mettaient un peu de temps à sortir, nous avons passé ces premiers verres assez rapidement et notre serveuse nous a rapidement apporté un autre tour.

Nos frites sont finalement sorties et, avec elles, une autre tournée de boissons. Les frites étaient délicieuses et nous les avons assommées en ce qui semblait être deux minutes. Après avoir terminé le tour suivant, la serveuse est venue et a demandé : « Êtes-vous prêts pour un autre tour ?

Ma mère a pris les rênes cette fois, "Ouais, ce serait super. Mais est-ce qu'on peut aussi se faire un shot ? De la tequila ?" demanda-t-elle en me regardant pour apparemment obtenir l'approbation.

Je n'étais pas particulièrement enthousiaste à l'idée de faire des shots de tequila mais j'ai feint un peu d'enthousiasme, "Faisons-le !"

Cette photo m'a vraiment ramené à l'université et je n'en ai pas exactement de bons souvenirs. Mais, ma mère semblait s'amuser donc c'était un petit prix à payer.

J'ai commencé à réaliser que si notre véritable objectif de la nuit était de la faire revenir sur la scène des rendez-vous, alors moi assis à cette table avec elle serait extrêmement contre-productif. Alors, je lui ai dit : "Aucun de ces gars ne va venir te parler pendant que je suis assis ici. Je pense que je devrais juste m'asseoir au bar pendant un petit moment."

Elle avait l'air un peu mal à l'aise. Au bout d'un moment, elle a répondu : "Mais je ne sais même pas quoi faire. Cela fait trois décennies que je n'ai pas eu à faire ça."

"Tu n'as vraiment rien à faire. Crois-moi, ils viendront te chercher en masse et tu n'as qu'à être toi-même, charmante et normale," lui assurai-je.

"D'accord, je te fais confiance," plaida-t-elle.

"Ça ira."

Elle a fait un bref sourire et a dit: "D'accord. Souhaitez-moi bonne chance."

"Tu n'en as pas besoin... mais bonne chance."

Sur ce, je me dirigeai vers le bar. Comme au bon moment, un homme plutôt beau s'est approché d'elle de l'autre côté du bar. Il avait l'air d'être légèrement plus jeune qu'elle mais elle avait l'air si bien pour son âge que ça n'aurait pas vraiment d'importance. J'ai gardé un œil sur eux pendant que je continuais à boire plus de bières. À part un moment d'environ une minute où elle m'a jeté un coup d'œil, ce type semblait faire du bon travail pour garder son attention. Elle jouait avec ses longs cheveux blonds et lui donnait occasionnellement une tape ludique sur le bras, ainsi que de nombreux autres signes révélateurs de flirt féminin. En fait, elle lui a parlé pendant plus d'une heure. Je viens de regarder un match de basket entre-temps.

Finalement, elle s'est approchée et s'est assise à côté de moi. Confus, je lui ai demandé : « Qu'est-il arrivé à ce type ?

She responded, "We actually really hit it off. He's a lawyer. He was pretty funny. We actually went to the same high school but he graduated a few years behind me."

"So what's the problem?" J'ai demandé.

"Well, he just split up with his wife. It sounds like they're probably going to get divorced but I honestly don't want to get into something so complicated."

"I don't blame you. Was he upset?" J'ai demandé.

"Well no but that's because I wussed out. I gave him my number but told him I couldn't go home with him because I was here with you," she confessed.

"Well played. Well I think he left. Why don't you go for round two?"

"I have to go to the bathroom first but I will after that."

Shortly after she left, our waitress walked up to the bar. She looked a little tired, then she noticed me. She asked, "What happened to your date?"

I laught a little at this and replied, "That's actually my mom."

She looked embarrassed and apologized, "Oh I'm sorry!"

"No worries. I'm actually trying to be her wingman tonight," I told her.

"No offence but I don't think she really needs your help. She's got super-MILF status," she told me in a very playful way.

"Believe me, growing up as her son has made me fully aware of that. I guess I'm just here for moral support. My dad died a few years ago and I'm trying to help her get back out there."

"Oh I'm so sorry to hear that! But that's really sweet of you!" s'exclama-t-elle.

"I'd love to fully accept that description but I haven't been back to see her for about a year," I admitted.

"Oh yeah? Where do you live?" elle a demandé.

"I live in LA....with my fiancée," I begrudgingly told her.

"Oh, you're engaged? Well that's just my luck. I find a sweet, good looking guy. It only makes sense that you're attached," she said with a somewhat joking frown-face.

"Well if it makes you feel any better, the scumbag inside of me almost kept me from telling you that I'm engaged because of how attractive you are," I told her.

This definitely made her smile. She really seemed mull over what she was going to say next. Eventually she managed, "Well, I don't know how long you're gonna be in town but maybe we can exchange numbers and I can wing-woman for your mom."

"I guess there's nothing wrong with that. I actually think the two of you would really get along."

"Oh yeah? Who knows, she is single. Maybe she could get me to switch teams," she joked.

"You're making my penis very confused. I really like the thought of you being with another woman but that other woman being my mom kinda puts a damper on it," I joked back. I wouldn't say it out loud, but the thought of the two of them together didn't really gross me out all that much. That could probably be chalked up to the fact that she was incredibly hot.

She seemed to be very amused by my penis confusion. She then grabbed my phone and entered her phone number into it. She then said, "I'm calling myself right now but I should probably get back to my tables."

"Well it was nice to meet you," I looked down at my vibrating phone, "Kelly."

Shortly after that, my mom got back from the bathroom. Apparently, she had seen me talking to Kelly, "You looked to be getting pretty flirty with our waitress."

"No, it's not what it looked like."

I hadn't quite noticed earlier but mom had gotten fairly drunk., "You don't have to explain anything to me. I think it's good for you to experience different women before you take the plunge. Marriage is a big commitment and it's best if you have as much information as possible beforehand. A night with a hot little piece of ass like that could be good for you."

I was slightly taken aback to hear these words coming out of her mouth, "I never thought I'd hear you describe someone as a "piece of ass". Maybe I'll try it out. I love Sarah but I'd be lying if said I didn't have any doubts. Kelly, that's the waitresses name by the way, did give me her number. She said that she could probably be a better sidekick for you than I am when you're out looking for guys."

"Oh, well, maybe we should see if she wants to go out with us tomorrow."

"Maybe," I replied.

After that, we both assumed our positions. Again, almost the second that my mom was at the table by herself, another guy came over to talk to her. This guy looked even younger than the first. At first, she didn't really seem to be that interested. None of the signs that I saw with the earlier guy were manifesting this time. However, a few minutes into their conversation, he said something that absolutely made my mom explode with laughter. Once I saw that she was into it, I went back to watching the game.

During a commercial break, I looked back at the table to see how things were going. I was a little nervous to see that there was nobody there. Somewhat frantically, I began to scan the bar. This scare was short-lived though because I located the two of them out on the dancefloor. To my delight, they both seemed to be having a great time.

"Looks like she found one," I heard and turned to find that it came from Kelly.

I answered, "Yep. He might be a little young for her but she looks to be enjoying herself."

"Like I said earlier, your mom is a hottie. She could come out here and take home college guys if she wanted to," Kelly retorted.

"So what's my move here? Do I head home? Let her do her thing?" J'ai demandé.

"I would just shoot her a text and see what she wants to do."

Kelly quickly had to run somewhere but I took her advice. I sent my mom a text saying, "What's the gameplan?"

I watched my mom. I saw her phone light up in her purse and, luckily, she saw it too. After she read it, she turned to the guy she was with and said something. They looked to be exchanging numbers, she gave him a peck on the cheek, and then she walked over to me. I asked her, "What's going on?"

She said, "Let's get out of here."

"Are you sure? You guys looked like you were hitting it off."

"Yeah I'm sure. I'm gonna make him work for it," she said with a sly look on her face.

"Okay."

With that exchange, she went back over to the table to grab her coat. Kelly returned to the bar, so I updated her, "She said she's gonna make him work for it."

She laughed and said, "Good for her. I'm sure he will work for it too."

All of a sudden, my mom jumped into the conversation and showed her drunkenness because she was just shy of shouting, "Thank you so much for the great service! Ryan tells me that you might be interested in being my wingwoman."

Apparently very used to people in this state, Kelly didn't miss a beat, "Yeah I'd love to. I guarantee I'd be of more use to you than this guy," shooting me a teasing smirk.

My mom turned to me and said, "I like her," then turned back to Kelly, "What's your name by the way?"

"Kelly."

"Well, nice to meet you Kelly. I'm Julia. I sure hope that you can hang out with us tomorrow night," my mom said as she wrapped her arm around my shoulder.

"Well, I'm supposed to work but I'll see what I can do," Kelly responded.

"Sounds great!" mom exclaimed.

I finally jumped back into the conversation, "I think we're gonna get going but I'll get in touch with you tomorrow."

"Alrighty! I'll talk to you tomorrow," she said with a smile and a wink.

With that, we headed out the door with my mom's arm still wrapped around my shoulder which I realized was about as much for support as it was for anything else. She was drunker than I had ever seen her before. I realized that, while I wasn't as bad as her, I also was in absolutely no shape to drive. So, I called a cab to take us home and decided to leave the car there for the night.

When we got home, my mom had to run upstairs to go to the bathroom. We she came out, it looked as though simply standing there was difficult for her to do. In fact, she had to lean up against the wall as she said to me, "I like that girl Kelly. I remember when I used to look like her....young guys like you going after me."

I countered, "Are you kidding me? Guys at that bar were lining up to try to talk to you."

"You're sweet," she said as she seemed to half doze off while leaning up against the wall.

"Why don't we get you to bed," I offered. She latched onto me again as I led her into her bedroom.

Right before we got to the bed, she turned towards me and had my face cupped in both of her hands. She then ran her right hand through my hand as she said, "You always take such good care of me, Jack," she then cupped my face again and gave me a kiss on the lips. Now, this was not a peck on the lips like we've done tons of times before. This was a deep, passionate kiss. Now, I should have been freaking out because my mom called me by my dead father's name and was now kissing me in a very not mother/son way but all I could think about was how soft her lips felt. Without even thinking, I put both of my hands on her nice, firm ass and pulled her in closer to me. We were now exploring each other's mouths with our tongues. My penis was rock hard at this point as it rubbed up against her body. With my hands already on her ass, I picked her up and laid her down on the bed. As we continued kissing, my hand made its way down inside of her pants. Through her panties, I could feel that she was already extremely wet. For some reason, this seemed to snap me back into reality as I realized that I was making out with my mom and was just about to start fingering her. Not only that, she was probably blacked out at this point and I was essentially about to take advantage of her.

I backed away very quickly and she asked, "What's wrong?"

"Nothing! I'm just gonna go to bed."

Not seeming to match my level of anxiety, she said, "Okay. Good night, sweetie."

Freaked out, I immediately ran to my room and jumped on my bed. Luckily, I was drunk enough that I pretty much went right to sleep. Otherwise, I think it would have been a long, sleepless night. However, if I wasn't drunk, the whole situation wouldn't have happened. Droite?

The next morning, I woke up at about ten o'clock. I walked out of my room and did not hear any movement in the house. Terrified, I walked up to my mom's room. I gave a soft knock on the door and heard nothing come from the other side. After a few more knocks with no response, I cracked open the door. I could see her laying on the bed. She looked to be deeply, deeply asleep. To be honest, I was pretty relieved because I wasn't quite ready to deal with the situation.

I went down to the kitchen to grab something to eat. bit.do/momishot I also tried watching TV for a little while but I was too antsy to just sit there. I figured I could put that energy to good use by doing some chores around the house. First, I decided to take care of the dishes which had piled up in the sink. After that, I thought it would be a good idea to throw a load of laundry in the washing machine while I worked on other parts of the house. In the laundry room, I found a basket full of dirty clothes. Sitting on top of the pile, I saw a pair of black lace panties. I don't know what came over me but I picked them up and smelled them. The sweet scent of my mom's pussy took me right back to our encounter from the night before. As if instinctual, I did another giant whiff as I pulled my cock out of my pants and began stroking it. Thoughts about her amazing tits, her shapely ass, and her gorgeous, soft lips began running through my mind. I began to imagine what it would feel like for her to wrap those lips around my throbbing cock as I pressed her panties more firmly into my nostrils. Aided by these incredibly taboo fantasies, I was rapidly approaching orgasm. With one last inhale, I blasted a gigantic load all over the basket of dirty clothes. Luckily, I was about to put them in the wash anyways.

After I came, reality seemed to come crashing down on me. As I was loading the clothes into the washing machine, a ton of thoughts were racing through my mind. Did she really think I was my dad? Does she remember what happened at all? Did it only happen because we were drunk? If so, why did I just jerk off to her panties? What does this mean about my relationship with Sarah? What does my interest in Kelly mean about my relationship with Sarah?

Having so many questions and absolutely no answers was causing me a serious amount of anxiety and no amount of housework could diminish it. Over the next few hours, I slowly began to feel a little better mostly because my mom was still passed out in her room. Every now and then I went in to check on her and make sure she was alright. It wasn't until three in the afternoon that she actually woke up. Hearing her say, "Good morning, sweetie" really sent a jolt up my spine though.

I looked up at her and was absolutely shocked by how amazing she looked after waking up from a night of excessive drinking. I guess one of my questions was now answered because I was no longer drunk and my attraction to her was still very much there. Judging by her lack of awkwardness, it seemed as though she might not have remember what happened between us. I responded to her good morning with, "Hey sleepy-head. How are you feeling?"

"I've felt better. I woke up to texts from two different guys whose names I don't recognize. They asked me if I was free tonight so I guess I did alright last night."

"You don't remember at all?" J'ai demandé.

"Nope. The last thing I remember is when we took those tequila shots. That was definitely a bad choice."

"That was all you," I teased. I was definitely relieved to hear that she didn't remember. However, I was not totally care-free because I still had to figure out why I did the things I did and felt the way I felt. I'm not sure I will every feel totally comfortable with what happened last night and this morning. In fact, at that very moment, I couldn't stop myself from glancing at her breasts and fantasizing about licking and sucking on them right then and there. Essentially in an attempt to sidetrack myself, I asked her, "So, which one are you gonna go out with?"

"Neither."

"Huh?" I questioned.

"You haven't been home in a year and you're about to head back to LA tomorrow. So, you're going to be my date tonight," she replied. She had no idea how loaded of a statement that was given what happened in her blacked out state.

I figured I'd entertain myself a little so I responded with, "Okay but don't think that just because I agree to go to dinner with you that that means I'm going home with you."

She was a good sport with it, "Oh is that right? Well, I've heard that before. We'll see."

At that moment, I felt my phone buzzing. I looked and saw that I had a text message from Kelly that read, "Hey Ryan! It was nice meeting you last night! Anyways, I have a friend that is willing to cover my shift if you guys still wanna hang out tonight."

I thought about it for a second before responding. I really liked her. She was insanely hot and she had a really great sense of humor to go along with it. It seemed like a pretty good chance that I could have sex with her and I'm sure it would be amazing. However, I simply could not get my mom out of my head. So, I texted back, "Sorry, my mom is still struggling from last night. I think she's gonna stay in and I'm probably gonna stay with her."

Instantly, I saw the three dots showing that she was already typing. She sent, "Hey, no need to be sorry. You're once again being the sweetest son ever! Definitely hit me up next time you're in town though!"

I sent back, "I'll definitely let you know. Meeting someone as awesome as you last night was definitely a pleasant surprise."

She sent me back a long string of smiley faces. I'm not usually very into using emojis but I simply sent her a wink face in response.

My mom must have noticed me texting, "Who's that?"

"Kelly. She was our waitress last night."

Her eyes lit up at this, "Oh yeah? What does she want?"

"Well, last night you and I talked to her about going out tonight. She was hoping to get someone to take her shift but nobody would."

"That's too bad," she consoled.

Wanting to change the subject, I said, "So where are we going for dinner?"

"I don't really want to go anywhere fancy. There's a steakhouse near the bar that we were at last night that's pretty good."

I replied, "That will actually work out great because I had to leave the car there last night because we were both wasted."

She laughed, "I hope that it doesn't have a boot now."

"Yeah that would suck!"

"Well, I guess I better start getting ready," she decided.

"Good idea. In the meantime, I'll call to have a cab pick us up in a couple of hours."

Again, it took her a very long time to get ready. In fact, despite the fact that I scheduled for the cab to come two hours in advance. We still ended up making him wait about ten minutes before she was ready to go. Luckily, he seemed to be a pretty nice guy. We got to the bar and were very pleased to find no boot and no parking tickets. So, we got in and we drove the short distance to the steakhouse. Thankfully, it wasn't overly crowded so we were sat pretty much right away. Given our environment, we both went with the obvious choice of steaks. As we waited for our steaks, we began to chat, "So, you're gonna have to fill me in on what happened last night."

I obliged, leaving some things out, "Well, it was all downhill for you after you decided to order us two shots of tequila."

"Ew!"

"But you still managed to chat up two pretty good looking guys and apparently got both of their numbers. One is currently in the middle of a divorce though," I informed her.

"No thanks. Too messy."

"While you were with them. I actually talked to our waitress, Kelly, for a while. She was pretty cool and you seemed to agree. You wanted me to hook up with her. You actually called her a "hot piece of ass" at one point."

She smirked and replied, "And I stand behind that. Don't get me wrong, I love Sarah but I am worried that you might be settling down too early. And Kelly is a hot little thing. She probably could have taken me home last night if she tried."

"It's funny you say that because she had similar things to say about you."

"Good to know," she joked, "It's too bad she couldn't hang out with us tonight."

"Yeah it is. I don't think I would be into going to a bar again tonight though to be honest."

She agreed, "Same here. I haven't been quite this hungover in a while."

As if on cue, our server arrived with our steaks. They were absolutely delicious. And huge. When we were finished, we both just sat there in silence as we recovered.

"So what now?" J'ai demandé.

"Even though I slept for a million years, I'm actually already tired again. What do you say that we just head home and watch a movie or something?"

"I'm cool with that."

After a fight over the check, she eventually let me pay and we got in the car to head home. When we got home, my mom started going through the movies to find one for us. After putting me through a rom-com on Saturday, she decided to make it up to me with an action movie. Simple with a lot of explosions, just the way I like it.

As we sat down on the couch, it was just like Friday night but in reverse. She had her head on my shoulder as she fell asleep several times throughout the movie. As always, her hair smelled amazing. Not only that but the angle she was laying at gave me a perfect view of her cleavage. While this was pretty pleasant, it was a little too pleasant because I could feel my cock starting to get hard. I knew that I just had to make it through the night and then I would be heading home to a crazy sex session with an extremely sex-starved Sarah. So, when I knew mom was asleep, I grabbed the remote and fast forwarded to the end of the movie. I then nudged her to wake her up, "Hey, the movie is over. We should probably get to bed."

"Okay. Sorry I fell asleep," she said.

"Don't worry about it."

We both then got up and started walking up the stairs. She was wearing yoga pants which made her ass look amazing. This wasn't helping me at all in my quest to calm down my penis. She got to her door, I got to mine, and I thought I was home-free. But, then she turned and asked, "Why didn't you hang out with that waitress tonight?"

"She couldn't get anyone to take her shift tonight. I guess everyone was trying to get off for Valentine 's Day."

She walked closer to me and said, "I saw your face when you were texting her. You had this giant grin on your face. It was obvious that you like her and that she wasn't giving you any bad news."

I tried to save it, "Honestly, I wanted to spend the day with you and I didn't want you to feel bad that I wasn't hanging out with her."

Suddenly, she grabbed me and kissed me much like she had the night before. She then pulled away and asked, "Are you sure it wasn't because of our kiss last night? Are you sure that it wasn't because you wanted to fuck your mom?"

I had no idea what to say. All I could manage was, "I uh.."

She continued, "And that your mom wanted to fuck you?"

Again, she grabbed me and kissed me. This time, she slipped the tongue in. When she did that, I backed away at first. She looked at me square in the eyes and said, "It's okay."

Apparently, that was all I needed to hear because, suddenly, I became the aggressive one. We were going at it like high school kids. I lifted her up by her ass and kissed her up against the wall as she wrapped her legs around my body. Once I started kissing her neck, she said to me in panted breaths, "Take me to bed, sweetie!"

"Whatever you say, mom," I said and I subsequently carried her into the bedroom. For some reason, crossing that threshold seemed to slow down the pace. I gently laid her down on the bed. Then, I removed my shirt and my pants.

She looked at me in awe and said, "I haven't seen a tight body like that in thirty years."

I replied, "I hope that I'm lucky enough to be with a woman in thirty years that has a body like yours."

I then slowly started to take off her pants, savoring the sight of every inch of her gorgeous, womanly body. Once I got her pants down to her knees, I started to kiss her inner thigh while I continued to slide them off. This caused her to let out a slight moan. Once I got her pants the whole way off, I looked up at her. She gave me the sexiest little smile and very seductively removed her shirt. She then reached behind her back and removed her bra, revealing her glorious tits. Without hesitation, I crawled up and started sucking on her tits, trying very hard to not think about the fact that I had done this before....when I was a baby.

I gave her one more deep kiss before slowly removing her panties. To be honest, I was expecting to find a bush. On the contrary, it was completely bald. Her pussy was beautiful. Without hesitation, I dove in. Her groans began to grow louder as the speed of my tongue began to increase. When I started to lick her clit, her moans graduated to full out screams. Based on those screams, I could sense that she was getting close. So, I locked into that rhythm and that location. About a minute later, she screamed out, "Fuuuuuuuck yeeeeeeessssss!!!"

She was out of breath but she did that thing where she had a faint laugh in between her panting that let me know that she truly had a powerful and satisfying orgasm. Giving her a look that said "I'm not done", I grabbed her legs and put them up over her head. She held them there comfortably thanks to her frequent yoga sessions. Once she was in that position, I went right back to work. I started out giving her long slow strokes from the bottom of her pussy to the top and back. She seemed to be caught by surprise when I kept going down and began licking her asshole. At first, it seemed like she wasn't so sure about this but, when I started rubbing her clit simultaneously, she got on board in a hurry. While still managing to take care of the task at hand, I stole a look at my mom's face. She had her eyes shut and she was mouthing the words "Oh my god" over and over again. In what seemed like no time, she reached another orgasm and let out a scream that rattled the house.

Mom did not seem to be bothered at all by the fact that my tongue was just in her asshole because she quickly gave me a kiss that was not only passionate but seemed thankful if that makes any sense. She then threw me down on my back and pulled down my boxers. I wasn't expecting much from her orally because she hadn't given a blowjob in I'm assuming at least three years and then she was married for a long time before that so who knows. However, I couldn't have been more wrong. She handled my dick like a porn star. She was moving her tongue around in ways that I honestly couldn't even understand. What surprised me even more was the fact that she was able to deep throat it without too much trouble especially since my dick is at least slightly above average size. I can normally last pretty long but her skills would not allow that in this instance. So, I told her, "I'm about to cum."

She gave the bottom of my dick one more lick from the base to the head before she slightly backed away and said, "No you're not. Not yet. You're gonna fuck mommy's brains out."

Believe me, I didn't need to be told twice. I did have a question though, "Do you have any condoms?"

"We don't need one. I got that whole situation taken care of after your sister was born."

She assumed the same position she was in earlier with her legs above her head. This was particularly awesome because not only did it give me great access to her pussy but her legs also pushed her beautiful tits together. While still focusing on this stunning visual, I slid my roc

Articles similaires

Le Coven Partie 1 - Reed_ (1)

Roseau AIDEZ-MOI QUELQU'UN AIDEZ-MOI S'IL VOUS PLAÎT !!! cria une jeune femme alors qu'elle était entraînée par la porte d'entrée par un Jackson souriant. Il la tenait par le cou de son col alors que tout le monde dans la zone de type bar riait et souriait à la pitoyable femme. Elle était attirante, avec des cheveux blonds teints coupés en un bob désordonné et d'immenses yeux bruns. Elle portait une sorte d'uniforme, mais il était tellement déchiré que personne ne pouvait distinguer avec certitude ce qu'il lisait. Elle a paniqué, regardant tout le monde dans la pièce, espérant que quelqu'un...

796 Des vues

Likes 0

L'histoire de Laura (pour les femmes)

L'histoire de Laura Mon nom est Laura. Je travaille dans ce cabinet d'avocats depuis 6 mois maintenant. Je suis un employé de bureau de base, je réponds au téléphone et j'effectue des travaux de bureau légers. C'est un travail facile, puisque je vais à l'université 2 soirs par semaine. Ma meilleure amie de travail est Lissette, c'est une femme portoricaine mariée âgée d'environ 40 ans. C'est tellement amusant de parler avec elle. Elle est tellement sauvage et adore parler de sexe ! Je pense qu'elle pense que je suis trop innocent puisque je viens d'une famille très religieuse. Parfois, je me...

855 Des vues

Likes 0

Le monde caché du monde sorcier, livre:1 ch:2 retour au bain

L'histoire est écrite par mon ami et moi, actuellement nous essayons de faire un meilleur travail de relecture, mais nous recherchons toujours quelqu'un pour nous aider. Les 2 prochains chapitres après cela auront plus de personnages de la série, n'hésitez pas à suggérer des relations ou des fétiches que vous aimeriez voir. Retour au bain Hermione s'assit en cours de potions, sa culotte manquait toujours, quelqu'un l'avait prise dans la bibliothèque. Le cours commença et Harry lui demanda si elle allait bien. « Oui, je vais bien, juste un peu secoué. Quelque chose est arrivé? Non, j'ai juste couché avec un...

3.7K Des vues

Likes 0

Faire jouir notre fille

Faire jouir notre fille Histoire #100 …..Je suis Lynn, j'ai les mêmes envies que ma mère. Maman (Dee Dee), frère Ken et moi-même avons tous ce truc et aimons nous sentir bien. Nous l'avons nommé en plaisantant Feel-itis. Cela nous a tous amenés à avoir des relations sexuelles les uns avec les autres. …..Maintenant, j'avais une fille Vicky. J'ai décidé de ne pas sentir Vicky grandir pour qu'elle puisse se développer à sa manière. Son anniversaire aujourd'hui signifiait qu'elle avait l'âge légal maintenant. C'était dur de lutter contre l'envie que j'avais de sentir son corps. Elle avait déjà un corps chaud...

3.1K Des vues

Likes 0

Changer les réalités (Partie 3)

Salut les gars et les filles! C'est Chase. Vous savez, la personne dont parle cette histoire. Je sais ce que vous pensez - Cela ne peut pas être réel. Eh bien, laissez-moi vous assurer que c'est absolument le cas. Je ne peux pas vous le prouver, à moins que nous ne nous rencontrions un jour et même alors, je devrais vous redire toute l'affaire. C'est quelque chose que je ne suis pas très susceptible de faire car toute exposition de qui et de ce que je suis pourrait conduire à ma capture par quelqu'un souhaitant me transformer en une sorte de...

1.8K Des vues

Likes 0

Aller de l'avant - Chapitre 3

Passer à autre chose chapitre 3 Le temps semblait figé. Le regard de choc et d'horreur sur le visage d'Evelyn était juxtaposé aux restes humides de mon sperme sur ses joues et son menton. Ma bite est tombée de ma main et j'ai eu l'impression que ma tête bougeait dans la mélasse alors qu'elle se tournait lentement vers l'entrée de la salle de bain. On dirait que vous avez fait beaucoup de choses tous les deux, dit nonchalamment M. Clark avec un léger sourire, regardant autour de la salle de bain comme s'il cherchait d'autres membres de notre petite fête. Je...

1.2K Des vues

Likes 0

Mon amour japonais partie 9

My Japanese Love Part 9: Les malheurs d'Alicia Dans les jours qui ont suivi, j'ai commencé à imaginer ce que serait mon enfant. C'est bon de savoir que dans tout le chaos qui s'est produit dans ma vie, il en est sorti du bien. Akira et moi sommes follement amoureux et nous allons avoir un bébé. Nous avons dit à ses parents qui étaient extrêmement heureux pour nous, mais comme nos vies ont changé pour le bien, Alicia a changé pour le mal. Alors que je fais des travaux de jardinage, je remarque qu'Alicia met en place une pancarte de vente...

1K Des vues

Likes 0

BAISE MES MEILLEURS AMIS SOEUR DE 17 ANS PENDANT LA SOMMEIL

Je m'appelle Alex et j'ai 15 ans. C'est une histoire qui m'est arrivée le week-end dernier. C'était une nuit de week-end normale, des amis et moi buvions chez mon meilleur ami Jared. Ses parents avaient emmené sa petite sœur à Disney land pour le week-end. Sa sœur aînée de 17 ans était toujours à la maison et elle était une bombe blonde 12 sur 10. Elle a des seins de bonnet C parfaitement ronds avec de petits tétons roses. Elle est naturellement bronzée et se rase la chatte. Je sais tout cela parce qu'il y a une semaine, nous nageions dans...

777 Des vues

Likes 0

Retrouver le chemin du retour, parties 5 et 6 sur 6

Partie V Des parties I à IV : Je suis revenu d'Afghanistan, ayant reçu une balle dans l'épaule et ayant subi deux interventions chirurgicales pour la réparer. J'ai quitté l'armée pour aider ma mère qui avait un cancer de la vessie et j'ai rencontré la lycéenne pour qui j'avais eu le béguin. J'ai découvert qu'elle était mère célibataire d'une jeune fille et j'ai essayé de lui demander de sortir, seulement pour qu'elle m'accuse de la traiter comme quelqu'un qui, à mon avis, ne pouvait pas prendre soin d'elle-même et avait besoin d'être sauvé. Elle s'est rendu compte de son erreur...

551 Des vues

Likes 0

Regarder et faire

REGARDER ET FAIRE John sentait qu'il avait fait une très bonne affaire. Lorsqu'il a emménagé dans cet immeuble, il a rencontré et parlé avec le propriétaire, et a convaincu cet homme de le laisser servir de concierge/gardien/gestionnaire résident, faisant tout ce dont l'immeuble avait besoin pour 200 $ par mois de réduction sur le loyer plus les dépenses. Normalement, cela ne prenait que quelques heures par mois de son temps libre, et s'il devait travailler pendant cette journée en semaine, son emploi du temps de technicien de laboratoire dans une entreprise pharmaceutique pouvait être ajusté - la plupart des choses pouvaient...

404 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.