Transformer mon colocataire en poule mouillée Chapitre 3

1KReport
Transformer mon colocataire en poule mouillée Chapitre 3

« Hé, Léa ! J'ai ouvert la porte pour voir ma nouvelle amie qui attendait, avec son sac à dos noir, prête pour une autre partie de plaisir.

Je regardai par-dessus mon épaule pour voir où Tim était assis sur le canapé. Il n'avait pas l'air d'être très excité. Eh bien, cela n'a fait que rendre les choses plus amusantes pour Leah et moi ! Ces derniers jours, l'emploi du temps de Tim était de se réveiller, d'aller à l'école, puis de revenir au dortoir où Leah et moi pouvions faire tout ce que nous voulions de lui. Ensuite, nous l'avons laissé dans sa chambre pour faire ce qu'il avait à faire.

« Hé, Aaron ! Hé, Tim ! Leah entra dans la pièce et se dirigea vers l'endroit où Tim était assis. « Comment va notre petite salope de poule mouillée ? » Elle se moquait cruellement de lui.

"Va te faire foutre, salope," cracha Tim en retour. Je laisse toujours Tim dire ce qu'il pense. C'était la seule liberté que je lui laissais. Cependant, son corps était à nous de contrôler. J'étais vraiment content d'avoir pu lui mettre cette cage de chasteté.

« Hmm, ce n'est pas vraiment la bonne façon de s'adresser à moi, poule mouillée. En plus, si quelqu'un est une garce ici, c'est toi. » La voix d'acier de Leah le fit vraiment taire.

J'ai fermé la porte de notre appartement et j'ai regardé Leah se déshabiller. Elle était sexy comme l'enfer. Je ne pouvais tout simplement pas détacher mes yeux de son beau visage et de son corps tout en courbes. Je pouvais dire que Tim devenait excité en la regardant également.

Non pas qu'il puisse y faire quoi que ce soit.

J'ai ordonné à Tim de se déshabiller également, ce qu'il a fait à contrecœur. Mais en une minute, Tim se tenait nu, montrant son petit membre piégé à l'intérieur de la cage de chasteté en métal. Derrière lui, Leah se tenait, avec un gros gode-ceinture noir. C'était un vrai spectacle à voir. Leah pencha Tim et caressa le gros gode. Tim résista un peu, mais Leah attrapa ses hanches et le tira en arrière.

Elle a aligné le gode avec son petit trou et l'a enfoncé, fort. Il en résulta un son satisfaisant de claquement de chair et un gémissement de Tim. Il n'y était toujours pas habitué, même s'il avait déjà subi la colère de Leah plusieurs fois.

J'en ai profité pour me placer devant mon colocataire et tendre mon membre raide devant son visage. Cela a pris quelques instants, mais finalement, ma bite a été enveloppée par sa bouche chaude. Une fois que Leah a vu que Tim était hermétique, elle a lentement retiré ses hanches de son cul, puis a claqué en arrière. Pendant qu'elle faisait cela, j'ai commencé à utiliser la bouche de mon colocataire aussi. J'ai fait correspondre les poussées de Leah, de sorte que nous avons tous les deux claqué profondément dans Tim en même temps. C'était un spectacle chaud à voir. Le gros gode-ceinture de Leah entre et sort rapidement du trou du cul de mon colocataire. Chaque fois que je poussais dans la bouche de Tim, je sentais le fond de sa gorge se contracter autour du bout de ma bite alors qu'il bâillonnait.

Leah tendit la main et commença à serrer les mamelons de Tim tout en continuant à le baiser fort. En sentant les gémissements de Tim autour de ma bite, je pouvais sentir mon orgasme arriver. Pendant que Leah martelait le trou du cul de Tim comme un animal, je l'ai attrapé par la gorge et je l'ai baisé au visage.

Je ne pouvais plus le tenir et j'ai tenu ma bite au fond de la gorge de ma poule mouillée. Le serrement de sa gorge alors qu'il bâillonnait me poussa au bord du gouffre. Ma bite s'est contractée dans sa bouche et j'ai tiré de longues et épaisses mèches de sperme dans sa gorge. Même si j'avais déjà fait ça à Tim plusieurs fois, c'était comme la première fois. Mon membre a tremblé une fois de plus alors que je vidais le reste de mon sperme dans sa bouche. Ma bite a commencé à ramollir et je l'ai retirée à contrecœur de la bouche chaude de Tim.

Je suis revenu en admirant mon travail. Le visage de Tim était rouge et mon sperme couvrait les bords de sa bouche. Il s'étouffait et toussait, mais je m'en fichais. Il est tombé à genoux après que Leah ait retiré le gode-ceinture de son cul. Il y avait une petite flaque de liquide pré-éjaculatoire sur le sol, qui provenait de la petite bite de Tim, piégée dans la cage de chasteté.

Le pauvre gosse n'avait pas joui depuis plus d'une semaine. Tous les jours, nous l'avons poussé au bord du gouffre sans lui donner aucune satisfaction. Chaque fois que nous en avions fini avec lui, il était un gâchis, dégradé jusqu'à une misérable poule mouillée suppliant de pouvoir jouir. Peut-être qu'aujourd'hui serait le jour où je le laisserais faire.

"Hey gamin, tu as été une très bonne poule mouillée," commençai-je, "Je pense que je pourrais te laisser obtenir une libération maintenant."

Léa, qui avait déjà retiré le gode-ceinture et commençait à se rhabiller, me regarda, confuse.

Tim me regarda avec des yeux vitreux. Son visage était toujours rouge et il ressemblait vraiment à une pute sans valeur. Mais il ne parlait toujours pas comme tel.

"F-enfin, espèce d'enfoiré. J-enlève-moi ce p-putain de truc !" Il m'a crié dessus en pointant la cage autour de sa queue.

"Hmm, ça ne va pas, poule mouillée," me moquai-je de lui, "je veux t'entendre supplier pour ça."

« Va te faire foutre ! En-enle-déjà ! »

"D'accord, je suppose que tu ne veux pas jouir," je haussai les épaules et commençai à remettre mes vêtements.

« A-attends, Aaron ! Laisse-moi juste, s'il te plaît !

Je me retournai et croisai les bras sur ma poitrine. "Laissez-vous quoi ?"

"P-s'il te plaît, laisse-moi jouir..." supplia-t-il. "S'il vous plaît, laissez-moi jouir!" Il l'a dit un peu plus fort la deuxième fois. Il l'a répété plusieurs fois avant que je décroise les bras.

"Eh bien, je ne prévois pas de t'enlever la cage," murmurai-je malicieusement.

"Mais tu as dit ! Tu as dit que tu me laisserais jouir ! Je t'en ai supplié ! Ju-"

Je l'ai coupé. "Cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas jouir, cependant."

Tim resta silencieux pendant un moment, puis son visage se tordit d'humiliation. Je suppose qu'il a compris ce que je voulais dire.

"Eh bien, gamin, tu ne peux pas vraiment t'en sortir avec cette cage à moins d'avoir une... autre stimulation," suggérai-je.

« Alors enlève la cage ! Je ne vais pas te laisser faire… encore ça !

« Faire quoi ? Te baiser dans le cul ? » lui ai-je demandé, taquin. "D'accord, je serai gentil. Je ne le ferai pas à moins que tu ne me le demandes."

Son visage est devenu rouge vif. Il a bégayé un peu, mais a fini par refuser une fois de plus.

J'ai fait semblant de froncer les sourcils. "Je suis déçu. Tu peux faire comme tu veux, alors."

Je me retournai et commençai à marcher vers Leah, qui s'était assise de l'autre côté du salon, regardant la scène se dérouler.

Je raccompagnais Leah à la porte quand Tim m'a appelé. "At-attends ! Pourquoi ne peut-elle pas simplement le faire ? Elle le fait depuis tout ce temps, j'ai seulement besoin qu'elle le fasse un peu plus longtemps." Tim désigna Leah.

Léa se retourna pour le regarder. "Eh bien, je suis assez fatigué, mais peut-être une autre fois." Elle sourit à Tim, puis sortit.

Lorsqu'elle fut dans le couloir et hors du champ de vision de Tim, elle se tourna vers moi et me fit un clin d'œil. "Amusez-vous!" Elle marmonna.

Je souris et fermai la porte. "Tu as entendu la fille. Elle est fatiguée, mais pas moi."

Tim regarda le sol, honteux. Il en débattait. Son petit sexe tremblait toujours dans la cage, avide de soulagement.

"En plus, je ne t'ai même pas baisé dans le cul depuis ce premier jour," je me suis approché de lui et lui ai chuchoté à l'oreille. « Tu ne veux pas ressentir la vraie chose ? Tu ne veux pas sentir ma bite chaude remplir ton trou du cul ?

"N-non... je n'en veux pas..."

Je l'ai ignoré, "Tu n'as qu'à me supplier de te baiser profondément dans ton petit trou serré et de te laisser jouir."

Je sais qu'il voulait dire non, mais maintenant il était trop excité. Surtout après plus d'une semaine de déni, il ne pouvait pas contrôler ce que son corps désirait. Ses lèvres tremblèrent, "Euh... ok, fais-le-juste..." Je pouvais à peine l'entendre, mais je savais qu'il avait définitivement pris sa décision. Même ainsi, je voulais juste l'entendre le dire. Je voulais qu'il l'accepte.

"Faire quoi, hmm? Dis-moi ce que tu veux que je fasse," murmurai-je.

"Je-je veux que tu... baise-moi dans mon cul... s'il te plait..." gémit-il.

Je me suis levé. "Non, je ne le ferai pas," lui dis-je durement.

« N-non ! P-s'il te plait ! Il a commencé à hausser le ton. Ma bite commençait à devenir plus dure. Il l'a certainement remarqué, ce qui lui a donné plus de confiance. "Putain... baise-moi ! Baise-moi, Aaron !"

Je l'ai regardé. Ma bite était complètement durcie maintenant. "Eh bien, vous l'avez demandé."

Il était toujours allongé sur le sol, alors je me suis penché et je l'ai attrapé par la taille, le tirant vers le haut. Quand il était debout, me regardant, je l'ai fait pivoter et j'ai attrapé sous ses fesses. Je l'ai soulevé et j'ai aligné ma bite avec son trou du cul.

J'ai attendu un moment.

« Fais-le déjà ! S'il te plaît ! Baise-moi dans le cul ! Il a crié.

Volontiers, je l'ai laissé tomber sur ma bite. Sa tête est tombée en arrière de sorte qu'elle était sur mon épaule. Avec mes mains sous ses cuisses, il était complètement décollé du sol. En un seul coup rapide, ma bite a été enfouie profondément dans le trou du cul de ma poule mouillée. Avec sa petite taille, j'ai pu facilement le soulever. Même si je venais de jouir il y a quelques minutes, j'étais prêt à repartir. Le fait que j'aie pu faire en sorte que mon colocataire paraisse si impuissant m'a tellement excité.

Je l'ai fait rebondir de haut en bas sur ma bite, appréciant ses gémissements et ses cris aigus. Je me suis dirigé vers la salle de bain de notre dortoir et je suis entré. Je me suis tourné pour faire face au miroir, d'où je pouvais avoir une vue sur la petite bite sans valeur de ma poule mouillée qui rebondissait sous mes poussées.

"Regarde-toi, salope, tu n'es qu'une petite salope de poule mouillée sans valeur," me moquai-je.

Avoir une vue complète de lui-même dans le miroir a rendu ma poule mouillée rouge vif. Il croisa mon regard et détourna rapidement les yeux.

Je me suis repositionné et j'ai repris ma poule mouillée, puis je l'ai laissé tomber durement sur ma bite.

« Oh ! Merde ! » Il gémit. Alors que je continuais à le baiser comme ça, ses gémissements ont commencé à devenir plus forts. Je pouvais dire qu'il essayait de cacher son plaisir, mais à ce stade, je savais que je le rapprochais.

"Regarde-moi, poule mouillée," ordonnai-je. Je voulais voir son humiliation. Quand il a refusé de me regarder, je l'ai laissé tomber sur ma bite et j'ai arrêté de pousser en lui. "Regarde-moi," ordonnai-je avec plus d'audace.

Il regarda lentement dans le miroir, où il rencontra mon regard dur. Il détourna rapidement les yeux, mais me regarda à nouveau. Son visage devenait plus rouge qu'avant.

Je repris mes soins, mais lentement. Je l'ai soulevé lentement, puis l'ai laissé tomber durement sur ma bite.

« Qu'est-ce que tu es, salope ? » Je lui ai demandé. Il me regarda, réticent.

"Dis-moi ce que tu es," ordonnai-je.

Il hésita, puis chuchota : "Je suis une poule mouillée..."

"Qu'est-ce que tu as dit ? Je ne peux pas vraiment t'entendre," le taquinai-je. J'ai commencé à le baiser un peu plus vite maintenant. Je pouvais sentir mon deuxième orgasme de la nuit arriver.

"Je suis une poule mouillée," dit-il, plus fort cette fois.

"Et qui est poule mouillée es-tu?" J'ai demandé. Je souris, excitée d'entendre la réponse.

"Je-je suis... ta poule mouillée," murmura-t-il entre deux gémissements. Puis il l'a dit plus fort : "Je suis ta poule mouillée. Putain ! Je suis ta poule mouillée !"

J'ai commencé à le baiser encore plus vite. Je me suis rapproché du miroir. C'était un miroir au sol, donc j'ai pu marcher jusqu'à lui. J'étais si proche que je pouvais même voir la brume de l'haleine de ma poule mouillée dessus.

« Et qu'est-ce que ma poule mouillée veut ? Je me rapprochais. Ma poule mouillée se rapprochait aussi.

"Oh putain ! Ta poule mouillée veut jouir ! Oh ! Ta poule mouillée veut ta bite !" Il a crié.

C'était ça. En entendant cela, je ne pouvais plus me retenir. J'ai laissé tomber ma poule mouillée sur ma bite une dernière fois. Ma bite a craché du sperme chaud dans le trou du cul usé de ma poule mouillée.

À ce moment-là, il a crié : "Oh ! Putain ! Je vais jouir ! Putain !" Ses mains volèrent sur la cage, la secouant comme une folle. Dès qu'il s'est arrêté et a tenu sa queue, j'ai tendu mes bras vers l'avant et j'ai attrapé ses poignets avec mes mains, les éloignant de sa queue tremblante. Je voulais que ma poule mouillée jouisse les mains libres.

« Oh ! Merde ! » Sa petite bite a tiré un petit jet de sperme, qui a frappé le miroir. Ensuite un autre. Et un de plus. Ensuite, son sperme a juste coulé de sa bite et le long de sa hampe, glissant dans son propre trou du cul et le long de ma propre hampe. Il a ensuite coulé sur le sol, avec mon sperme qui commençait maintenant à couler de son trou du cul abusé. Mon membre s'est rétréci hors du trou du cul de ma poule mouillée avec un son éclatant satisfaisant, suivi d'une vague de ma semence chaude.

J'étais épuisé, et ma poule mouillée aussi. Je lâchai ses mains et saisis à nouveau ses cuisses. Ses jambes tremblaient. Je l'ai attrapé par les hanches et je l'ai posé lentement.

Ses jambes vacillèrent un peu, puis elles s'effondrèrent sous lui. Je l'ai attrapé avant qu'il ne touche le sol et je l'ai aidé à se mettre à genoux.

J'ai attrapé l'arrière de sa tête et j'ai étalé ma bite sur son visage. Après avoir essuyé le sperme de ma bite sur son visage, j'ai aussi frotté son visage dans le miroir, de sorte qu'il soit également couvert de son propre sperme.

En regardant dans le miroir, j'ai vu une salope de poule mouillée trempée de sperme. Rien de tel que le colocataire arrogant, coincé et riche que j'avais avant. Eh bien, il était encore riche, mais cela n'a rien fait pour l'aider dans cette situation. Il le savait aussi.

"Regarde-toi. Tu n'es qu'une salope de poule mouillée. Tu n'es même pas un homme. En fait, je ne peux plus t'appeler par ton ancien nom. Et tant qu'on y est, je ne peux certainement pas t'appelle un homme », ai-je réfléchi.

C'est vrai, je me sentais juste bizarre de penser à mon colocataire en tant qu'homme. Elle est maintenant une vraie poule mouillée.

"Je t'appellerai Terri à partir de maintenant, je pense que c'est un nom de poule mouillée très approprié."

Elle me regarda dans le miroir, puis éclata en un sanglot silencieux. Je l'ai aidée à se lever et je l'ai retournée pour qu'elle me regarde. Elle était encore couverte de sperme et je pouvais sentir ma bite remuer à nouveau. Mais je pense que Terri méritait de se reposer.

"Ne sois pas triste, Terri, tu vas être la meilleure poule mouillée qui soit. Et je sais que ça te rendra vraiment heureuse."

Articles similaires

S'occuper de Liz

Je venais de déménager dans une nouvelle région pour vivre avec ma petite amie. Nous sortons ensemble depuis plusieurs années maintenant, je fais donc désormais partie de toute la famille. Tous les neveux et nièces de ma petite amie avaient même commencé à m’appeler « oncle ». Un week-end, mon futur frère et ma belle-sœur partaient pour le week-end rendre visite à des amis hors de la ville. Ils emmenaient leurs deux garçons avec eux, mais leur fille a dû rester à la maison pour participer à une collecte de fonds pour l'école. Ils ne voulaient pas la laisser seule à...

420 Des vues

Likes 0

L' chroniques de suzie's descente PARTIE 2

Partie 2 Un jour, j'étais au travail, je faisais comme d'habitude... je travaillais un autre jour en étant (plein) de bite en caoutchouc. Depuis que mes fils avaient jeté TOUS mes sous-vêtements. Matt avait pris la peine de me fabriquer quelques petites sangles attachées à un gousset en cuir. Cela maintenait mon gode en place et gardait ma bite cachée. Il a été très facile à installer et à déclipser très rapidement... comme c'est attentionné de sa part ! Je suis sorti des toilettes pour trouver Sue, l'une des autres vendeuses appuyée contre le comptoir. Je l'ai regardée dans les yeux...

297 Des vues

Likes 0

Teenage Mutant Ninja Turtles Fanfic Chapter 2 - désolé il est tard

Par Hana M Brimeck Je ferme la fenêtre, ferme les yeux, me retourne, tombe en arrière et glisse jusqu'au sol. Je prends un moment pour reprendre mon souffle jusqu'à ce que mes pensées soient interrompues par un frisson froid. « J'ai besoin d'une douche chaude. » me dis-je en me relevant enfin du sol avec un gémissement. J'enlève mon pull et mon soutien-gorge mouillés, pas comme s'ils faisaient grand-chose pour me couvrir de toute façon. Prenant un moment pour toucher mes seins en les prenant dans mes mains dans une vaine tentative de les réchauffer. Ma jupe tombe sur le sol en une...

570 Des vues

Likes 0

Chroniques de Succubus High, Ch. 1

Chroniques de Succubus High par Quiver Chapitre 1 : Habillage de fenêtre 1h25. 4ème période. Tom était assis derrière son bureau dans un coin alors qu'il attendait que son prochain groupe d'étudiants commence à se présenter pour leur premier cours après le déjeuner. Ils n'étaient jamais très concentrés à cette heure de la journée, et à plusieurs reprises, il avait surpris un élève en train de s'endormir pendant le cours. Au moins, ce groupe était sa classe supérieure. Les étudiants de première année auxquels il enseignait pendant les quatre autres périodes étaient beaucoup plus tapageurs. Un mélange si étrange de farces enfantines...

493 Des vues

Likes 0

Elle était un teaser de piqûre je pensais

Le samedi après-midi, j'allais au cinéma avec quelques amis. Il y avait une fille que j'aimais bien et j'essayais de m'asseoir à côté d'elle si je le pouvais. Un après-midi, j'ai essayé de lui tenir la main et elle m'a laissé un moment la retirer. Après les films, nous sommes tous allés au bar à lait et une fois de plus, j'ai essayé de me rapprocher d'elle. Je lui ai parlé et elle semblait m'apprécier et je lui ai demandé pourquoi elle avait retiré sa main. Elle a dit qu'elle commençait à aimer ça mais qu'elle ne voulait pas s'impliquer comme...

976 Des vues

Likes 0

Enfoncer Mia Matsumiya

Mia est une belle fille japonaise avec de grands yeux expressifs, de petits seins coquins, des jambes lisses et élégantes à tomber par terre et de longs cheveux noir de jais qu'elle attache habituellement en une queue de cheval sexy. Elle joue du violon dans plusieurs groupes d'avant-garde et, à seulement 24 ans, elle est très talentueuse pour un si jeune et reçoit généralement des ovations debout à la fin de ses solos. Les gens la comparent souvent à Yo-Yo Ma, plus âgée, en ce qui concerne son talent, et la plupart des gars qui viennent à ses performances nourrissent des...

467 Des vues

Likes 0

L'esclave_(1)

Chapitre un La découverte de l'esclave Cela faisait plusieurs mois que personne ne s'aventurait hors du royaume à la recherche de nouveaux esclaves. Mais depuis que la guerre était enfin terminée, la princesse Devania a décidé de sortir et d'en trouver un. Elle a parcouru ville après ville en passant par des centaines de jeunes hommes, mais aucun d’entre eux n’a suscité son intérêt. Puis, après des semaines de recherche, alors qu'elle était sur le point d'abandonner, elle a entendu une petite agitation venant d'une prison voisine, elle n'avait qu'à vérifier. Et là, dans la cour, affrontant cinq hommes, se tenait...

296 Des vues

Likes 0

Regarder et faire

REGARDER ET FAIRE John sentait qu'il avait fait une très bonne affaire. Lorsqu'il a emménagé dans cet immeuble, il a rencontré et parlé avec le propriétaire, et a convaincu cet homme de le laisser servir de concierge/gardien/gestionnaire résident, faisant tout ce dont l'immeuble avait besoin pour 200 $ par mois de réduction sur le loyer plus les dépenses. Normalement, cela ne prenait que quelques heures par mois de son temps libre, et s'il devait travailler pendant cette journée en semaine, son emploi du temps de technicien de laboratoire dans une entreprise pharmaceutique pouvait être ajusté - la plupart des choses pouvaient...

508 Des vues

Likes 0

Le séjour de Sangeeta à Prague (Partie 6) : toutes les bonnes choses doivent avoir une fin

1. Sangeeta : les bonnes choses doivent prendre fin Leurs activités sexuelles se sont poursuivies pendant les jours restants de leur séjour à Prague. Son fils la servait régulièrement, elle et sa tante, et Sammy était toujours prêt à s'impliquer dans toute autre escapade sexuelle qui se présentait. Sangeeta n'oublierait jamais la fois où ils se sont rendus à nouveau chez Richard et Susie. Elle a vu son fils avec sa bite enfouie au fond du vagin d'Heidi, Suzie léchant le jus de sa fille sur sa tige à chaque fois qu'il se retirait avant de s'enfoncer à nouveau dans Heidi, Richard...

532 Des vues

Likes 0

AU GYM_(1)

L'un des avantages de l'entreprise pour laquelle je travaille est l'adhésion à leur salle de sport. Je m'entraîne 3 à 4 fois par semaine depuis la naissance de notre petite fille. J'avais pris une journée de congé pour emmener notre petite fille chez le médecin pour un contrôle. Tout allait bien alors que nous nous dirigions vers la maison de ma mère. J'ai senti que j'avais besoin de temps seul, alors j'ai demandé à ma mère de garder Heather pour la nuit. Bruce était hors de la ville pour affaires, alors j'ai prévu un film tranquille à la maison. Ma collègue...

3.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.