Les aventures sexuelles d'un jeune homme.

166Report
Les aventures sexuelles d'un jeune homme.

Si vous recherchez une histoire de sexe torride et méchante, partez.
Cette histoire implique des personnages mineurs, si ça ne vous plaît pas, partez
____________________________________________


Beeep Beeep Beeep Beeep, Il est 6h15 par un frais matin de printemps du Maine, je sors du lit, avec ma bite de 7 pouces, âgée de 15 ans, qui sort de mon boxer. Je m'assois sur le bord de mon lit jusqu'à ce que mon érection diminue suffisamment pour la rentrer dans la ceinture de mon boxer afin de pouvoir passer près de ma mère et aller dans la salle de bain.

Je tourne le bouton de la douche et l'eau commence à jaillir de la buse de la douche, je plonge ma main dans le jet d'eau pour tester la température, elle est à la température idéale. J'enlève mon boxer pour révéler ma bite à moitié dure et mes poils pubiens courts et coupés. Je franchis le seuil de la douche dans le jet d'eau maintenant fumant, je mouille mes cheveux, je les fais mousser et je rince le shampoing, puis je commence à descendre. D'abord en commençant par le haut de mes épaules en déplaçant le pain de savon, maintenant en descendant vers ma poitrine jusqu'à chacun de mes bras, en descendant sur mon ventre en frottant les restes des « devoirs » de la nuit dernière qui avaient emmêlé les cheveux de mon heureux parcours. à mon abdomen. Finalement, j'avais atteint la meilleure partie, mon entrejambe. J'ai doucement déplacé le savon d'avant en arrière sur mon pubis, puis sur ma bite et enfin sur mes couilles. En remettant le pain de savon sur la petite étagère et en continuant à me caresser, j'ai recommencé à prendre vie, devenant de plus en plus gros, de plus en plus raide à mesure que chaque seconde passait, quand j'ai atteint ma taille maximale, je me suis saisi et j'ai commencé à pousser. ma main de haut en bas de mon axe, chaque coup devenait de plus en plus rapide et plus vigoureux, puis tout d'un coup j'ai poussé mes hanches vers l'avant en projetant un jet de mon doux nectar laiteux sur la paroi de la douche. Puis je me suis dit : "Hé, je me demande à quoi cela ressemblerait si je me rasais tout le pubis ?" Alors j'ai rapidement ouvert la porte de la douche, j'ai sorti un rasoir de l'emballage et je suis retourné à la douche torride où j'ai fait mousser le pubis avec un pain de savon et je l'ai rendu au petit moi, j'ai ensuite pris le rasoir et j'ai commencé à l'enlever soigneusement. mes poils pubiens, puis j'ai doucement déplacé ma bite d'un côté et je l'ai tenue contre ma jambe et j'ai commencé très soigneusement à me raser les couilles, une fois que j'ai fini, je me suis rincé et j'ai fini de me laver les jambes.

*Toc Toc* Dylan, sors de cette foutue douche et arrête de gaspiller l'eau", aboya ma mère.

J'ai répondu avec un "OK maman" grincheux et bruyant.

Je suis revenu sur le bouton de la douche en position « Off » et je suis ressorti de la douche, j'ai attrapé une serviette sur le support et j'ai commencé à me sécher dans le même ordre que je m'étais lavé, en me frottant d'abord vigoureusement la tête jusqu'à ce qu'elle soit légèrement humide et crépu, puis mes épaules, ma poitrine, mes bras, mon entrejambe, etc. J'ai enroulé la serviette autour de moi et je suis sorti de la salle de bain. Ma mère m'a dit qu'elle partait travailler et qu'elle faisait des heures supplémentaires aujourd'hui pour ne pas rentrer à la maison avant 7h00. J'ai dit au revoir et je suis entré dans ma chambre, attrapant mes vêtements habituels, un jean ajusté, une ceinture en cuir noir et une sorte de chemise liée au BMX, j'ai enfilé tous mes vêtements, puis je me suis regardé dans un miroir, là j'ai était dans toute ma splendeur, 5'10'', 135 livres, un peu dégingandé, avec des cheveux crépus et emmêlés, j'ai utilisé mes mains pour rendre mes cheveux un peu plus présentables, j'ai rempli mon sac avec mes livres, mon téléphone portable et mon ordinateur jetés sur une paire de chaussures, j'ai attrapé un coupe-vent léger car il ne faisait que 50 degrés dehors, j'ai jeté mon sac sur mon épaule et je suis sorti par la porte.

Je me suis réveillé à un rythme moyen dans ma courte allée, puis dans ma rue où il y avait 3 autres enfants plus jeunes et une fille de mon âge, et bien nous y arriverons dans quelques minutes. J'ai continué dans ma rue en passant devant toutes les maisons avec leurs pelouses bien entretenues et leur jardin recouverts de rosée du matin et d'un peu de gel, une fois que j'ai atteint le bout de la route à mon arrêt de bus, il y avait cette fille qui se tenait debout. devant moi, elle s'appelait Jamie. Elle était en deuxième année (je suis en première année), elle était assez petite, je dirais environ 5'3. Elle avait de jolis seins de taille B et un visage d'ange, elle avait les plus beaux cheveux roux que je jamais vu, elle portait toujours des tongs et des jeans foncés, des jeans serrés qui mettaient en valeur ses petites fesses, et elle portait également un battoir blanc. Je rêvais déjà de la fin de la journée d'école, puis elle a laissé tomber son téléphone avec lequel je suppose qu'elle jouait, j'ai instinctivement commencé à me pencher pour décrocher le téléphone alors qu'elle se retournait et faisait la même chose que nos mains se sont rencontrées. en même temps, un peu comme un moment de "La Belle et le Clochard", je l'ai regardée seulement pour regarder directement sa chemise, où je pensais pouvoir distinguer le bord extérieur de son mamelon droit, a-t-elle ensuite chuchoté mon oreille.

"Ouais, tu pourrais essayer de regarder mon visage plutôt que mes seins." puis, mordant le côté droit de sa lèvre inférieure et me regardant dans les yeux avec un regard séduisant.

J'ai répondu avec un moitié étouffé, moitié rire.

Puis à ce moment-là, le bus est arrivé, alors je lui ai rendu son téléphone avec un "c'est parti".

Elle a dit "merci" et nous sommes montés dans le bus.

Mon bus était séparé en différentes sections à l'arrière où vous étiez stéréotypés, à l'arrière des culs de bus, après tout ce qu'ils disaient, il y avait toujours un "ta mère" ou un "oh snap" crié par l'un d'eux. puis il y avait les plus jeunes, autour des élèves de 6e et 7e, qui étaient assis là et parlaient de jeux vidéo pendant tout le trajet. Ensuite, il y avait moi et mon ami Andy qui mesurait également 15 ans, 5' 7'' et 145 livres, des cheveux bruns courts, portant un short de survêtement en maille et une chemise boutonnée à carreaux. , on ne faisait pas vraiment partie d'un certain groupe, on jouait à des jeux vidéo, on fumait (beaucoup) de la marijuana, on parlait de sexe, de qui est sexy, qui ne l'est pas, etc. Et puis il y avait Jamie, elle était toujours assise seule, elle n'avait pas d'amis de ce côté de la ville, puis devant il y avait tout le monde, les préparatifs, les cols relevés, les kaki, les couleurs vives, beaucoup de rires odieux.

Mon ami et moi avons parlé de l'habituel, Pot, c'était notre passe-temps, c'était notre sport, mon ami avait le temps de fumer ce matin-là alors il divaguait sur les seins de George Bush baisant une baleine, j'ai ri, il a divagué pendant tout le temps. je suis allé à l'école, donc je n'ai rien dit.

Puis nous sommes arrivés à l'école, le bus s'est arrêté en criant, les portes se sont ouvertes et nous sommes tous descendus du bus, et elle était là. Abby, ma copine, comment j'ai réussi à marquer, il me déroute, à une petite 5' 5'', avec des yeux noisette, de fins cheveux châtain foncé, des seins très gais de taille C avec des tétons qui semblaient toujours être visibles à travers son soutien-gorge, et un t-shirt, un ventre plat et de longues jambes fines couvertes, légèrement masqués avec un short court marron foncé terminé par une jolie taille de 7 pieds ornée de tongs. Je l'ai saisie dans mes bras et je me suis penché et nous nous sommes embrassés, elle a fourré mes lèvres avec sa langue, ce qui était le signal pour moi de faire de même, nos langues se sont touchées pendant un moment, puis mon amie qui était grillée a poussé un cri.

"Ewwwww, prenez une chambre vous deux !"

J'ai répondu par un "Oui, peut-être que nous devrions"

J'ai ensuite concentré mon attention sur Abby qui m'a demandé si je faisais quelque chose cet après-midi, j'ai répondu "non" et j'ai continué à lui dire que ma mère rentrait tard aujourd'hui et je lui ai suggéré de venir. Elle a accepté, elle venait avec moi et sa sœur viendrait la chercher.

*Buzzzz* La cloche des premières règles a sonné. L'amie d'Abby, Lizzy (je lui parlerai plus tard), est venue et l'a tiré par le bras et lui a dit qu'ils feraient mieux de se dépêcher d'aller en classe sinon ils pourraient avoir des ennuis.

J'ai donné à Abby un dernier bisou sur les lèvres, je lui ai dit au revoir et je me suis dirigé vers mon premier cours de règles avec Andy, la journée a semblé passer d'abord par la biologie, puis par la salle d'étude, par la géométrie, par l'anglais, puis par une autre salle d'étude, pendant la salle d'étude, mon téléphone a commencé pour vibrer dans mon sac, j'ai ouvert une poche et j'ai lu l'écran, il était écrit "Appel entrant d'Abby". J'ai glissé mon téléphone dans ma poche, je me suis levé de mon siège, je suis allé voir mon professeur et je lui ai demandé "Puis-je y aller à la salle de bain"

Sans même lever les yeux des devoirs, ma vieille sorcière de professeur notait, elle a répondu en disant "Je ne sais pas, n'est-ce pas ?"

J'ai demandé poliment autant que possible "Puis-je aller aux toilettes s'il vous plaît"

Elle a répondu par un "oui, tu peux"

Je me suis rapidement réveillé hors de la pièce, j'ai traversé le couloir jusqu'à la salle de bain, j'ai ouvert mon téléphone, j'ai composé le numéro d'Abby et elle a immédiatement décroché. J'ai dit "Hé, quoi de neuf" Elle m'a dit qu'elle s'ennuyait vraiment et m'a demandé si je pouvais venir dans le couloir pour la voir J'ai dit que je le ferais Si je pouvais passer par mon professeur, je suis retourné à la porte de la salle de bain, je l'ai ouverte et je me suis assuré mon professeur ne faisait pas attention et marchait sournoisement vers sa classe. J'ai marché jusqu'au bout du couloir où Abby était assise contre un casier, dessinant des cercles sur les sols gris et noirs fades. Je me suis glissé à côté de lui et l'ai surprise, elle m'a regardé et a levé sa main, et entre son pouce et son index pendait une paire de clés.

" A quoi ça sert ? " J'ai demandé

"Devine" répondit-elle

"Un coffre-fort?" J'ai dit

"Non, la salle des livres de l'année"

La salle des annuaires était probablement la pièce la plus isolée de toute l’école, donc je savais ce qui se passait. Tout ce que j'ai dit, c'est : "Très bien, cela ne te ressemble pas beaucoup, mais je suppose que je vais jouer le jeu".

Nous sommes tous les deux sortis par les portes au fond du couloir dans lequel nous nous trouvions, nous sommes dirigés vers la série de portes suivante, les avons ouvertes et le principe s'est réveillé.

il a dit un gentil "bonjour"

Nous avons fait la même chose en arrière et avons continué dans le couloir, nous avons ensuite emprunté un couloir latéral jusqu'à la pièce où nous nous sommes assurés que personne ne venait, Abby a déverrouillé la porte coulissante à l'intérieur et j'ai fermé la porte derrière nous.

J'ai plaqué Abby contre le mur et je l'ai embrassée passionnément, nos langues glissant dans la bouche de l'autre. J'ai glissé ma main dans le dos de la chemise d'Abby, j'ai attaché son soutien-gorge, je l'ai doucement retiré et je l'ai jeté sur le côté, j'ai placé ma main sur sa poitrine ferme en la serrant légèrement tout en faisant des cercles autour du mamelon avec mon majeur, elle a tremblé avec excitation et j'ai poussé un petit gémissement, j'ai retiré ma main de sa chemise et je l'ai retirée par-dessus sa tête, elle se tenait là, si belle, Abby a saisi le bas de ma chemise et l'a enlevé de moi en la jetant avec sa chemise et soutien-gorge, nous nous sommes embrassés. Je l'ai ensuite soulevé de ses pieds et l'ai placé sur une table, j'ai déboutonné son short et ouvert la braguette, ils se sont assis sur ses jambes fines et sont tombés au sol, seulement pour révéler une paire de rouge cramoisi brûlant. pantalon avec un contour en dentelle noire.

"Tu aimes?" elle a demandé

"Bon sang oui", ai-je répondu

Je l'ai embrassée dans le cou puis un peu plus bas sur son cou, puis entre ses seins puis pendant un court instant j'ai sucé son téton, elle a poussé un cri de joie, j'ai continué mon chemin jusqu'à son ventre qui rentrait et sortait. de toute l'excitation, puis il a parfait son petit nombril et j'ai saisi chaque côté du short en le faisant descendre là où je pouvais voir le haut de sa chatte rose serrée, puis son clitoris et ensuite

*da da da da du du du daaaa da da da* ma sonnerie Sandstorm sur mon téléphone s'est déclenchée, d'une manière ou d'une autre, lorsque nous nous amusions, le volume de mon téléphone a augmenté. Sachant que les murs étaient très fins dans l'école, j'ai essayé d'éteindre mon téléphone. Une fois que j'ai sorti mon téléphone et éteint le volume, j'ai réalisé qu'il ne restait que cinq minutes dans la période.

"OH Merde, il faut qu'on bouge !"

J'ai dit à Abby qu'elle avait sauté frénétiquement de la table, ses seins rebondissant de haut en bas, elle a ramassé ma chemise, elle me l'a jetée, je l'ai passé par-dessus ma tête pendant qu'elle me demandait si je pouvais attacher son soutien-gorge pour elle, j'ai fait ce qu'elle a demandé, elle a enfilé sa chemise, a ramassé son short sur le sol et a sorti un morceau de papier plié de la poche, elle me l'a donné et a dit que je devais le donner à Andy et que je ne pouvais pas le lire. Elle a enfilé son short par-dessus sa culotte sexy et s'est dirigée vers la porte en la verrouillant derrière nous dès que nous sommes sortis du petit couloir latéral. Il y avait une voix forte et retentissante qui disait.

"Vous deux, arrêtez-vous là !"

J'avais peur, j'ai déjà eu des ennuis, mais qu'allait-on penser quand deux adolescents sortaient d'une salle de classe vide ? Que ferait l’école ?

Je me suis lentement retourné en m'attendant à voir le doyen des étudiants ou quelque chose comme ça, mais non, il y avait Andy avec un grand sourire sur le visage dès que j'ai dit "Andy, espèce de connard !" Abby s'est retournée et lui a lancé un crayon. Et elle me l'a dit.

"Ton ami a besoin de quelqu'un pour occuper sa vie pour qu'il ne continue pas à nous déranger" me donne-t-elle un coup de coude, pourquoi je ne sais pas.

Andy a dit "Mec, pourquoi n'as-tu pas répondu à ton téléphone, je voulais aller fumer un con, ooohhhh, vous étiez tous les deux......, vous déconniez, n'est-ce pas"

Abby est partie en trombe, "Va te faire foutre, mec", ai-je dit à Andy. Puis je me suis souvenu que je devais récupérer mon sac pour le prochain cours. J'ai couru vers ma salle d'étude, j'ai attrapé mon sac et je suis allé au cours d'histoire des États-Unis. Après le déjeuner, je suis allé voir Abby et Lizzy a picoré Abby sur les lèvres et s'est excusée pour Andy.

"As-tu donné le message à Andy ?" Elle m'a murmuré

"Oh ouais, j'avais oublié ça", dis-je

"Va le faire maintenant" demanda-t-elle

"Très bien" dis-je

En me dirigeant vers Andy qui faisait la queue pour le déjeuner, j'ai regardé en arrière pour m'assurer qu'Abby ne me regardait pas, j'ai déplié le message.

"Hé Andy,
Je ne te connais pas très bien et je ne pense pas que je pourrais jamais faire ça en personne, mais je t'aime bien, eh bien, je t'aime vraiment. Je suis sûr que vous pouvez comprendre où cela va, alors voici mon #

145-4837

-Lizzy"


Pour moi, Lizzy n'était pas une personne très attirante, elle mesurait environ 5' 6''-7'', avait encore de la graisse de bébé autour du ventre et des joues, elle portait toujours des vêtements moulants qui mettaient en valeur ses seins de taille B, dans l'ensemble. elle était plutôt salope avec moi.
J'ai soigneusement replié la note et je me suis approché d'Andy. "Quelqu'un m'a dit de te donner ça" *Note de la main* "Elle m'a dit de te dire de ne l'ouvrir qu'après l'école.

"Très bien mec", dit Andy, ses bras remplis de Pop-Tarts et de glaces en sandwich. Il a pris le message de mes mains entre ses dents


Nous nous sommes tous assis et avons déjeuné, j'ai posé ma main sur la cuisse d'Abby en la frottant de temps en temps. Lizzy était assise en face de la table d'Andy, avec un regard rêveur dans les yeux, j'étais confuse. Alors que la cloche sonnait pour le dernier cours, j'ai donné un autre baiser à Abby et j'ai continué mon chemin. Le dernier cours a semblé s'éterniser, cela ressemblait un peu au professeur de Charlie Brown pour moi "Blah Blah Blah BlaBlah Blah Blah".

Dès que la cloche a sonné, je me suis enfui de la pièce et à Abby je lui ai donné un gros baiser avec une langue, elle a attrapé mon entrejambe et m'a regardé dans les yeux.

Puis Andy est arrivé : "Est-ce que j'ai été foutu ce matin ?"

Abby a répondu avec colère "Oui".

Andy haussa les épaules

Abby a alors murmuré si tout allait bien si Lizzy venait aussi chez moi, j'ai dit "Je ne sais pas, et toi et moi ?"

"Tu as lu le message, je t'ai vu"

J'ai haussé les épaules, même si je mentais, elle le saurait, alors j'ai admis. Je savais ce qui se passait, je me suis dirigé vers Andy et lui ai demandé s'il avait déjà lu la note.

"Quelle note ?" Il a demandé

"Celui à qui je t'ai offert un déjeuner, imbécile"

"Oh ouais!" il le sort de sa poche, le déplie et le lit, il me regarde et dit "C'est quoi ce bordel"

"Quoi, qu'est-ce que ça dit" je demande

"Lizzy veut sortir avec moi"

"Toi aussi?" Je demande qu'elle vienne aussi chez moi aujourd'hui pour une raison quelconque.

"Ouais, elle est putain de sexy", dit Andy

"D'accord, tu fais la fête chez moi alors ?"

Andy rit et dit "J'ai la marijuana!"

Nous montons tous dans mon bus, qui est déjà bruyant, je m'assois avec Abby, Lizzy est assise en face d'Abby et moi, et Andy s'assoit devant Lizzy et flirte déjà avec elle. Abby est assise à côté de la fenêtre alors je place ma main sur sa cuisse en rampant lentement vers sa chatte, je glisse mes mains sur sa chatte lisse et rasée et je commence à frotter son clitoris, très lentement ses hanches tournent en rond autour du cuir. des sièges du bus, elle laisse échapper un petit gémissement, elle me saisit par le poignet et me murmure à l'oreille,

"Gardez-en pour plus tard, Dylan"

"D'accord", je réponds en regardant Lizzy et Andy, toujours plongés dans la conversation. Alors que le bus arrive à mon arrêt, nous récupérons tous les quatre nos affaires et descendons du bus. Je suis le dernier dans la file, et entre moi et Abby Jamie se faufile en souriant et en me faisant un clin d'œil, je ne sais pas. que penser d'elle. Je descends du bus sur l'asphalte de ma route, nous discutons tous de tout ce qui s'est passé à l'école aujourd'hui, enfin, pas de tout. Quand nous arrivons tous chez moi, je dis à tout le monde que « nous allons nous détendre dans mon garage car il a 2 canapés, des chaises, une table et une télévision ». nous restons assis chacun à regarder les quelques chaînes de télévision que j'ai dans le garage pendant un moment jusqu'à ce que j'évoque l'idée de fumer de l'herbe, Abby et Lizzy ont fumé de l'herbe plusieurs fois mais elles n'ont jamais fumé avec un bang auparavant alors j'ai pensé que ce serait peut-être le bon moment pour présenter, alors je tends la main vers l'arrière du canapé et sors un bang, je le passe à Andy pour qu'il puisse emballer le bol.

J'explique aux filles comment fumer avec le bang

"Tu vas expirer tout l'air que tu as dans tes poumons, puis tu vas mettre ta bouche ici, couvrir ce trou et aspirer, puis quand tu seras presque essoufflé, enlève ton pouce du trou et aspire insérez aussi fort que possible la fumée pendant quelques secondes, puis soufflez-la et ne toussez pas dans le bang, d'accord ?

"Ouais"
"D'accord"

Andy passe en premier, puis moi, puis Abby, qui obtient un coup décent, puis Lizzy qui fait également un coup décent, cela continue pendant un moment et avant que nous le sachions, nous avions fini un huitième et demi. Je rentre à l'intérieur et prends 2 sacs de Chips et 2 litres de Sprite, je reviens et nous les mangeons tous en 15 minutes et les lavons avec du Sprite. Abby pose sa tête sur mes genoux et regarde dans mes yeux injectés de sang pendant un moment. quelques minutes jusqu'à ce qu'Andy dise

"Nutsack" qui fait rire tout le monde.

Nous regardons tous 2 heures de "Everybody Loves Raymond" et à cause de cette égalité, Abby ne se sent plus si haute, puis remarque qu'Andy et Lizzy s'embrassent et s'embrassent dans leur propre monde, sur le canapé en face d'Abby et moi, je Revenez à notre trajet en bus et demandez : « C'est plus tard maintenant, n'est-ce pas ? »

"Oh oui, ça l'est" répond-elle

Je m'allonge sur elle, nos langues se caressent en glissant d'avant en arrière, mes mains tâtonnent avec le fermoir de son soutien-gorge pendant un peu plus longtemps que d'habitude une fois que je l'ai défait, j'enlève sa chemise et je coupe ses seins de taille parfaite alors que je commence. alors suce son mamelon, donne-le avec ma langue et mordille-le un peu, elle gémit doucement et halète pour respirer, je descends son corps ferme et tonique en l'embrassant et en la léchant, je déboutonne son short, je le glisse le long de ses jambes et laissez-les tomber au sol. Abby attrape ma chemise et l'enlève, ma bite palpite maintenant à l'intérieur de mon jean, Abby lentement, défait ma ceinture, déboutonne, puis décompresse mon jean et le fait glisser sur mes chevilles, nos corps se serrent l'un contre l'autre maintenant en sueur, nous glissons les uns sur les autres, devenons plus excités. et de plus en plus excitée à la seconde, je passe la chatte rose serrée d'Abby à travers sa culotte cramoisie, elles deviennent vite mouillées, avec son jus sucluant, je les tire vers le bas, au-delà de ses chevilles pour la première fois, la révélant, elle me repousse, me lèche le long de ma poitrine et attrape ma bite palpitante à travers mes sous-vêtements moulants, elle tire l'ourlet jusqu'à mes genoux, puis mes chevilles et enfin le jette par terre. Je la roule sur le dos et glisse son corps sexy en sueur jusqu'à sa chatte sans poils. Je commence à la laper comme un animal, l'odeur de moisi, le goût indescriptible, je ne pouvais pas m'arrêter, elle gémissait en attrapant ma tête et en la poussant. dans sa chatte qui coulait maintenant de jus
J'ai remonté son corps en suçant ses tétons en frottant son clitoris, j'ai ensuite pris ma bite et j'ai commencé à l'insérer dans sa chatte rose et serrée, la sensation n'était pas comme les autres, si chaude, ses muscles semblaient comme s'ils attrapaient mon bite et la guidant de plus en plus profondément dans son corps In, Out, In, Out, In Je savais ce qui allait arriver, j'ai explosé en elle, mon doux nectar coulait de sa chatte, je continuais toujours, cela se répétait Abby gémissait comme toujours ses jus ont commencé à couler plus intensément, puis tout son corps s'est tendu aussi solide qu'un roc et a libéré un jet de jus chauds. J'ai retiré mes 7 pouces d'elle et j'ai recommencé à laper son clitoris, elle a continué à tirer de petits éclats de son jus. encore et encore Abby m'a encore une fois jeté à terre et a commencé à me sucer la bite, léchant les restes de mon jus, elle a continué, je me suis sentie revenir, je l'ai prévenue, mais elle ne semblait pas s'en soucier, puis c'est arrivé à nouveau, j'ai explosé. dans sa bouche, elle l'a craché sur ma bite et a continué.

"Que se passe-t-il là-dedans ?!"

Plus à venir...

Articles similaires

Le monde caché du monde sorcier, livre:1 ch:2 retour au bain

L'histoire est écrite par mon ami et moi, actuellement nous essayons de faire un meilleur travail de relecture, mais nous recherchons toujours quelqu'un pour nous aider. Les 2 prochains chapitres après cela auront plus de personnages de la série, n'hésitez pas à suggérer des relations ou des fétiches que vous aimeriez voir. Retour au bain Hermione s'assit en cours de potions, sa culotte manquait toujours, quelqu'un l'avait prise dans la bibliothèque. Le cours commença et Harry lui demanda si elle allait bien. « Oui, je vais bien, juste un peu secoué. Quelque chose est arrivé? Non, j'ai juste couché avec un...

3.7K Des vues

Likes 0

Faire jouir notre fille

Faire jouir notre fille Histoire #100 …..Je suis Lynn, j'ai les mêmes envies que ma mère. Maman (Dee Dee), frère Ken et moi-même avons tous ce truc et aimons nous sentir bien. Nous l'avons nommé en plaisantant Feel-itis. Cela nous a tous amenés à avoir des relations sexuelles les uns avec les autres. …..Maintenant, j'avais une fille Vicky. J'ai décidé de ne pas sentir Vicky grandir pour qu'elle puisse se développer à sa manière. Son anniversaire aujourd'hui signifiait qu'elle avait l'âge légal maintenant. C'était dur de lutter contre l'envie que j'avais de sentir son corps. Elle avait déjà un corps chaud...

3.1K Des vues

Likes 0

Changer les réalités (Partie 3)

Salut les gars et les filles! C'est Chase. Vous savez, la personne dont parle cette histoire. Je sais ce que vous pensez - Cela ne peut pas être réel. Eh bien, laissez-moi vous assurer que c'est absolument le cas. Je ne peux pas vous le prouver, à moins que nous ne nous rencontrions un jour et même alors, je devrais vous redire toute l'affaire. C'est quelque chose que je ne suis pas très susceptible de faire car toute exposition de qui et de ce que je suis pourrait conduire à ma capture par quelqu'un souhaitant me transformer en une sorte de...

1.8K Des vues

Likes 0

Aller de l'avant - Chapitre 3

Passer à autre chose chapitre 3 Le temps semblait figé. Le regard de choc et d'horreur sur le visage d'Evelyn était juxtaposé aux restes humides de mon sperme sur ses joues et son menton. Ma bite est tombée de ma main et j'ai eu l'impression que ma tête bougeait dans la mélasse alors qu'elle se tournait lentement vers l'entrée de la salle de bain. On dirait que vous avez fait beaucoup de choses tous les deux, dit nonchalamment M. Clark avec un léger sourire, regardant autour de la salle de bain comme s'il cherchait d'autres membres de notre petite fête. Je...

1.2K Des vues

Likes 0

Mon amour japonais partie 9

My Japanese Love Part 9: Les malheurs d'Alicia Dans les jours qui ont suivi, j'ai commencé à imaginer ce que serait mon enfant. C'est bon de savoir que dans tout le chaos qui s'est produit dans ma vie, il en est sorti du bien. Akira et moi sommes follement amoureux et nous allons avoir un bébé. Nous avons dit à ses parents qui étaient extrêmement heureux pour nous, mais comme nos vies ont changé pour le bien, Alicia a changé pour le mal. Alors que je fais des travaux de jardinage, je remarque qu'Alicia met en place une pancarte de vente...

1K Des vues

Likes 0

L'histoire de Laura (pour les femmes)

L'histoire de Laura Mon nom est Laura. Je travaille dans ce cabinet d'avocats depuis 6 mois maintenant. Je suis un employé de bureau de base, je réponds au téléphone et j'effectue des travaux de bureau légers. C'est un travail facile, puisque je vais à l'université 2 soirs par semaine. Ma meilleure amie de travail est Lissette, c'est une femme portoricaine mariée âgée d'environ 40 ans. C'est tellement amusant de parler avec elle. Elle est tellement sauvage et adore parler de sexe ! Je pense qu'elle pense que je suis trop innocent puisque je viens d'une famille très religieuse. Parfois, je me...

856 Des vues

Likes 0

Regarder et faire

REGARDER ET FAIRE John sentait qu'il avait fait une très bonne affaire. Lorsqu'il a emménagé dans cet immeuble, il a rencontré et parlé avec le propriétaire, et a convaincu cet homme de le laisser servir de concierge/gardien/gestionnaire résident, faisant tout ce dont l'immeuble avait besoin pour 200 $ par mois de réduction sur le loyer plus les dépenses. Normalement, cela ne prenait que quelques heures par mois de son temps libre, et s'il devait travailler pendant cette journée en semaine, son emploi du temps de technicien de laboratoire dans une entreprise pharmaceutique pouvait être ajusté - la plupart des choses pouvaient...

404 Des vues

Likes 0

Tim, l'adolescent partie XV

Remarque : - Je ne suis PAS l'auteur ! Il y a plusieurs auteurs en fait, je ne suis pas sûr que l'un d'entre eux soit le créateur, mais je sais que ce n'est pas moi. Je partage simplement cette belle histoire avec vous tous parce que je ne l'ai pas vue ici. Maintenant, à l'origine, tout allait être composé de 9 parties, mais… Quelqu'un a dit que la première était trop longue, j'ai donc décidé de diviser tout cela en messages plus petits. J'ai pensé essayer un look et une structure de phrase différents pour ce chapitre, s'il vous plaît laissez-moi savoir comment vous...

2.6K Des vues

Likes 2

La boutique du coin, deuxième partie

La première partie est ici : sexstories.com/story/82788/ Il regarda sa montre, elle serait bientôt là. C'était environ une semaine plus tard, j'étais dans son magasin, maman m'avait envoyé chercher la nourriture dont nous avions besoin pour le week-end. Après avoir tout sonné dans la caisse et mis tous les articles dans trois grands sacs en plastique. Il m'a dit: Tu me dois encore beaucoup d'argent, tu devras aller dans l'arrière-salle aujourd'hui Choqué, j'ai bégayé. Non. S'il vous plaît M. Hassan, je ne veux pas faire ça Il attrape mon bras, me disant; Tu n'as pas le choix ma fille...

2.4K Des vues

Likes 0

Confession à papa_(2)

J'ai quelque chose à te dire papa, mais je ne peux pas juste le dire, je dois te dire d'autres trucs avec ça, d'accord ? Mais j'y arriverai, promis. La maison était calme. Tu étais au travail depuis plusieurs heures et j'avais déjà fini mes corvées. Notre chambre était propre, la vaisselle rangée, le linge plié... et je m'ennuyais. J'étais allongé sur le canapé en pensant à toi et j'étais tellement excité que même si je sais que je n'en ai pas le droit, j'ai commencé à me toucher. Je voulais la bite de papa mais tu ne serais pas à...

3K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.